25 septembre 2018

Conférence : L’accès à la propriété est-il une mission de service public ?

12h rue Lambert Crickx, 5, 1070 Bruxelles

25 septembre 2018

Débat : détention de familles avec enfants en centres fermés

18h Muntpunt, salle Mallemunt (3ème étage), 6 Place de la Monnaie, (...)

25 septembre 2018

Les rapports de genre véhiculés par les films de guerre

18h30 La Fonderie. 27 Rue Ransfort, 1080 Bruxelles

25 septembre 2018

Rencontre avec les auteurs de la BD : Là où se termine la terre

19h Maison de l’Amérique Latine. Rue du Collège, 27 – 1050 (...)

25 septembre 2018

Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat

19h30>00h Quai du Hainaut 29 - 1080 Bruxelles

25 septembre 2018

Conférence de Raf Kusters : chemin de fer de Benguela

19h30 Kuumba, 78 chaussée de Wavre à 1050 Bruxelles

26 septembre 2018

Rassemblement – Free Mustapha Awad !

15h Ambassade d’Israël. Avenue de l’Observatoire 40, 1180 (...)

27 septembre 2018

Littérature de l’exil : Aubert Mukendi

17h30 INZIA. 37 rue de la paix, 1050 Bruxelles

27 septembre 2018

Soirée Slam.e.s de fond : Mots en lutte

19h Cinéma Nova. Rue d’Arenberg 3, 1000 Bruxelles

27 septembre 2018

Lancement de la chorale militante d’ADES

19h Rue de Liedekerke 71, 1210 Bruxelles


Accueil > FR > Articles > Analyses

Être de gauche

Il est triste et dommage que les adeptes de la droite aient imposé dans l’inconscient collectif que nous, les partisans de la gauche, ne pourrons jamais utiliser et encore moins bénéficier des biens créés par le capitalisme, comme la technologie (internet, téléphone portable, véhicule, etc.), comme les marques… Être de gauche, nous dispenserait de bien nous habiller, de bien manger, de boire du vin, surtout pas du whisky… il faudrait être cohérent avec son discours. L’homme de gauche devrait avoir un standard de vie bas, être un indigent, un misérable et vivre sous un pont.

Les gens de gauche devraient être modérés, conscients, être motivés plus par des valeurs spirituelles que matérielles. Des principes nous feraient bouger et non des intérêts. Car paradoxalement, notre cerveau est guidé par l’hémisphère droit, celui de l’intuition, l’amour et la passion.

Et quand bien même, nous avons encore le droit d’avoir un niveau de vie qui implique bien s’habiller, bien manger et avoir une oisiveté saine, des voyages, des vacances et vivre sous un toit solide, confortable et sans signes extérieurs de richesse ou gaspillage, il implique tout de même décence, dignité et esthétisme. Car c’est un mensonge que nous devrions vivre sous un pont comme des misérables. C’est évidemment une idée fausse semée intentionnellement par le capitalisme, diabolisant son adversaire : le socialisme. Dans le but de semer la confusion et de recruter les ignorants les plus serviles, insensés, ambitieux et paresseux intellectuellement.

La pauvreté et la laideur n’ont rien à voir avec la gauche, c’est tout le contraire. La finalité du socialisme c’est la création des richesses pour tous, c’est nourrir l’esprit de l’humanité avec la beauté harmonieuse de l’art dans toutes ses expressions, dans tous les espaces.

Être de gauche c’est être en empathie et en considération avec le prochain, c’est une pratique solidaire, d’humanisme, de justice et d’égalité. C’est un pour tous. D’un autre côté, quelqu’un de gauche, à ce stade-ci de l’Histoire, il lui sera difficile d’écarter le commerce et son lot de marques, c’est une réalité inévitable dans n’importe quel système politique ou dans toute création humaine qui facilite la vie et qui ne peut être étranger pour personne.

De combien de contributions sociales, médicales, culturelles, d’inventions technologiques, découvertes scientifiques, de grandes œuvres immortelles dans toutes les arts à l’humanité sont l’œuvre de socialistes ? Sans faire distinction des positions politiques et sans donner une importance au fait que des réactionnaires de droite ou que des capitalistes en profitent.

Il suffit de voir les contributions scientifiques et technologiques d’Albert Einstein ou Nikola Tesla, ni plus ni moins, le premier déchiffra la formule de l’énergie et le deuxième fut le précurseur et créateur de l’électricité et la téléphonie, pour ne nombrer qu’eux… Une liste immense de génies socialistes qui ont changé la vie en bien et pour toujours sur notre planète terre.

Cheo Linares, 30 mars 2018
Chanteur et compositeur vénézuélien

Traduction ZIN TV



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP