Equateur : Nouvelle victoire électorale de la “révolution citoyenne” contre les médias privés

"Rafael Correa : “Il faut travailler sur la base de ce triomphe”

Source : http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article1528

same­di 7 mai 2011

Le pré­sident de l’Equateur Rafael Cor­rea a célé­bré la vic­toire popu­laire obte­nue lors du réfé­ren­dum orga­ni­sé ce same­di 7 mai 2011. Le Conseil élec­to­ral natio­nal annonce un score à peu près défi­ni­tif de 61% des équa­to­riens ayant voté pour le “Oui” aux dix ques­tions qui leur étaient pro­po­sées, soit une vic­toire du “Oui” dans 18 pro­vinces sur 24. Cor­rea a rap­pe­lé que ce scru­tin est la hui­tième vic­toire consé­cu­tive de la Révo­lu­tion Citoyenne. “Je remer­cie les 11 mil­lions d’équatoriens qui ont par­ti­ci­pé et qui ont appuyé cette ini­tia­tive.”

Dans une inter­view retrans­mite par Tele­sur, Cor­rea a pré­ci­sé que la déci­sion sou­ve­raine de la popu­la­tion per­met­tra notam­ment à l’Équateur de mettre fin au pro­ces­sus de décom­po­si­tion dans lequel était tom­bé le sys­tème judi­ciaire. Le pré­sident, vic­time d’un coup d’État en octobre 2010 de la part des sec­teurs d’extrême-droite de la police alliés aux médias pri­vés et aux États-Unis, a rele­vé qu’”une fois de plus les grands médias ont mené une féroce cam­pagne pour le “non” mais que le peuple a gagné et a expri­mé la confiance et l’espoir qu’il dépose dans notre Révo­lu­tion Citoyenne. Nous allons éli­mi­ner l’exploitation des tra­vailleurs et offrír une meilleur cadre de vie aux jeunes et aux ado­les­cents.”

“Ce ne sont pas les oppo­sants qui ont été les prin­ci­paux adver­saires du “Oui” mais une presse qui plus que jamais a dépas­sé toutes les limites et a per­du tout scru­pule”. Mais le peuple nous croit, il sait que nous tenons nos pro­messes et que nous n’allons pas le trom­per”. Il a rap­pe­lé qu’à dater de ce jour on dis­pose de huit mois pour concré­ti­ser les nom­breuses modi­fi­ca­tions consti­tu­tion­nelles approu­vées et il n’a pas écar­té une nou­velle mon­tée en puis­sance de la guerre média­tique. Il convo­que­ra dès lun­di le pré­sident de l’Assemblée Natio­nale pour que celle-ci com­mence à légi­fé­rer en fonc­tion des points approu­vés dans le réfé­ren­dum.

Les équa­to­riens ont expri­mé leurs opi­nions sur de nom­breux thèmes qui vont de la réforme du sys­tème judi­ciaire à la démo­cra­ti­sa­tion de la pro­prié­té des médias. Par­mi les ques­tions sou­mises aux équatorien(ne)s figu­raient l’interdiction des liens entre les entre­prises du sys­tème finan­cier pri­vé et les entre­prises du sec­teur des com­mu­ni­ca­tions. ou la créa­tion d’un Conseil de Régu­la­tion des médias lorsqu’ils dif­fusent des mes­sages vio­lents et dis­cri­mi­na­toires.

La popu­la­tion a éga­le­ment été consul­tée sur la restruc­tu­ra­tion du Conseil de la Magis­tra­ture et la limite aux mesures de pro­tec­tion liées aux délits les plus graves afin de faire bais­ser la délin­quance, ou encore sur la cadu­ci­té de la pri­son pré­ven­tive et la règle­men­ta­tion des recours consti­tu­tion­nels. L’élimination des casi­nos et l’élimination des spec­tacles basés sur la souf­france ani­male – cor­ri­das et com­bats de coq, figu­raient aus­si dans la longue liste.

Tra­duc­tion : Thier­ry Deronne

Sources : Agences (AVN, PL) 07/05/2011