ZinTV : une nouvelle vision des médias

ZINTV est un outil qui donne à entendre la parole des invisibles et à voir la réalité des quartiers d’ici et d’ailleurs. Notre mission est de valoriser intellectuellement, culturellement, socialement et politiquement le potentiel créatif d’une population souvent exclue des médias classiques.

« ZINTV est un outil qui donne à entendre la parole des invi­sibles et à voir la réa­li­té des quar­tiers d’ici et d’ailleurs. Notre mis­sion est de valo­ri­ser intel­lec­tuel­le­ment, cultu­rel­le­ment, socia­le­ment et poli­ti­que­ment le poten­tiel créa­tif d’une popu­la­tion sou­vent exclue des médias clas­siques. Mettre en rela­tion l’intelligence, la créa­ti­vi­té popu­laire et les mou­ve­ments sociaux enri­chit les ana­lyses et struc­ture les enga­ge­ments res­pec­tifs ».

Nous sommes allés à la ren­contre d’un des fon­da­teurs de ZinTv, Ron­nie Rami­rez, pour un zoom sur ce pro­jet à l’avenir pro­met­teur, labo­ra­toire d’idées et de pra­tiques de per­sonnes enga­gées autour de la convic­tion d’une néces­si­té de réin­ven­ter les médias.

Zin_TV_en_action.jpg

Une télé basée sur la par­ti­ci­pa­tion citoyenne

Télé­vi­sion d’action col­lec­tive, ZinTv est une ini­tia­tive lan­cée il y a 4 ans et pro­pose un média qui donne la parole aux citoyens tout en leur en offrant les moyens par des for­ma­tions et un espace de dif­fu­sion. « Les mili­tants sociaux, les citoyens enga­gés et les per­sonnes appar­te­nant à une struc­ture asso­cia­tive sont des par­ti­ci­pants fré­quents à qui l’on pro­pose un appren­tis­sage en trois niveaux : une ini­tia­tion sous forme d’ateliers, une appli­ca­tion grâce à des stages et un per­fec­tion­ne­ment à tra­vers l’élaboration de pro­jets ».

Au-delà de la cri­tique des médias cen­traux, sur laquelle beau­coup de per­sonnes s’entendent, l’équipe de ZinTv a pour ambi­tion de pas­ser à l’action, en réin­ven­tant ce qui ne lui convient pas dans les médias, en pro­po­sant autre chose. Le prin­ci­pal objec­tif est de don­ner la parole à la popu­la­tion, et les moyens de l’exprimer :

« On fera tous la même ana­lyse, y com­pris les pro­fes­sion­nels des médias eux-mêmes. Par exemple, les émis­sions dif­fu­sées à la télé qui cri­tiquent la télé existent depuis long­temps. Mais pour nous la ques­tion n’est pas là. Si les médias sont deve­nus un “4e pou­voir”, ils sont clai­re­ment sans contre-pou­voir. Presque tout leur est per­mis. De trai­ter de dic­ta­teur un pré­sident démo­cra­ti­que­ment élu tout sim­ple­ment parce que sa poli­tique ne cor­res­pond pas à celle de Washing­ton par exemple. Pour l’équipe de ZinTv, plu­tôt que de nous défi­nir par rap­port aux médias com­mer­ciaux et publics, qui se sont tous age­nouillés devant le sys­tème de l’audimat, nous nous envi­sa­geons comme un espace d’oxygène où l’on peut essayer des choses, inven­ter un nou­veau média sur une base qui ne soit pas com­mer­ciale mais bien axée sur la par­ti­ci­pa­tion citoyenne car nous pen­sons que la popu­la­tion pos­sède une forme d’intelligence col­lec­tive qui doit être mise à pro­fit et valo­ri­sée. Il faut donc la tra­vailler. C’est pour cela que ZinTv se pro­pose à tra­vers ses for­ma­tions des citoyens, de les fami­lia­ri­ser au lan­gage audio­vi­suel, pour qu’ils créent eux-mêmes leur propre outil d’expression et que ZinTv soit un outil d’expression au ser­vice des gens ».

ZIN_TV_Drapeau.jpg

Assu­mer un point de vue

ZinTv se veut un outil d’expression axé sur l’engagement social. On y défend un modèle de for­ma­tion qui s’adresse aux citoyens, mili­tants sociaux, jour­na­listes enga­gés, médiac­ti­vistes et s’oppose à l’individualisme culti­vé dans les écoles de ciné­ma. « Ce qui nous inté­resse c’est de réédu­quer nos mili­tants, qu’ils aient un autre ima­gi­naire que celui de la télé­vi­sion domi­nante et d’Hollywood. Nous avons d’autres res­sources. L’histoire de l’émancipation des peuples est nour­rie d’œuvres qui ont mar­qué l’humanité. A ZinTv, on se situe dans une filia­tion d’héritages ciné­ma­to­gra­phiques. Nous avons un pan­théon de cinéastes qui nous ont éclai­rés, qui eux aus­si ont ten­té de créer des médias. Rober­to Ros­sel­li­ni, San­tia­go Alva­rez, et Jean-Luc Godard par exemple. Ce sont des réfé­rences qui nour­rissent nos pra­tiques ».

ZinTv, c’est éga­le­ment un réseau élar­gi de per­sonnes réunies autour d’un même objec­tif, la pro­po­si­tion d’un média qui soit réel­le­ment démo­cra­tique. Un réseau de pro­jets simi­laires dans le monde, d’une part : « on essaye de prendre posi­tion dans l’époque où l’on vit, c’est l’air d’Internet, des tech­no­lo­gies qui font qu’on peut être connec­té avec le monde très faci­le­ment. On a donc par exemple déve­lop­pé cet aspect de rela­tions inter­na­tio­nales avec des gens qui font la même chose que nous, parce qu’on n’est pas les seuls ni les pre­miers à pro­po­ser ce genre d’initiative ». D’autre part, c’est un réseau de per­sonnes tra­vaillant béné­vo­le­ment pour que le pro­jet puisse gran­dir. C’est enfin un ancrage pro­fond dans le tis­su citoyen et mili­tant de la popu­la­tion, gagné par un tra­vail de fond qui se fait dans l’anonymat. ZinTv s’attache à être un trait d’union entre les médias et les mili­tants sociaux en culti­vant une atti­tude fédé­ra­trice, en déve­lop­pant des copro­duc­tions et des par­te­na­riats. En effet, la réin­ven­tion des médias néces­site un enga­ge­ment sin­cère et actif de nom­breuses per­sonnes pour qu’une pro­po­si­tion puisse voir le jour, évo­luer et gran­dir.

Les fon­de­ments du pro­jet sont ame­nés à être constam­ment remis en ques­tion. Espace d’oxygène, labo­ra­toire de mise en pra­tique d’idées créa­tives, ZinTv n’entend pas être la solu­tion toute trou­vée à la machi­ne­rie des médias cen­traux mais se bat pour une diver­si­té dans l’information en pro­po­sant des formes nou­velles d’organisation, de dif­fu­sion, et de pro­duc­tion de l’information.

Une vision de médias qui montre de l’espoir

Qu’est-ce qu’un bon média ? C’est la ques­tion que l’on peut se poser suite à une réflexion sur le trai­te­ment média­tique de l’information et que nous avons vou­lu inci­ter à se poser à tra­vers ce dos­sier spé­cial. La vision de Ron­nie Rami­rez est celle d’un média « qui est poli­ti­que­ment incor­rect, avec vita­li­té, qui repré­sente la vraie vision de la citoyen­ne­té, qui se vit avec humour, avec éro­tisme avec intel­li­gence. Qui ne se foca­lise pas sur la par­tie lamen­table des gens mais sur la par­tie intel­li­gente. La par­tie lamen­table on la connaît. Et aus­si, qui montre des gens qui cherchent des solu­tions, qui montre de l’espoir ».

Alors, si dans le coin de nos têtes, nous nous deman­dons ‘est-ce pos­sible de mettre en place de réelles alter­na­tives média­tiques ?’, le pro­jet ZinTV est un exemple que l’on peut mettre en place des choses concrètes qui vont dans le sens d’une amé­lio­ra­tion des médias, qui consti­tuent une pro­po­si­tion de redé­fi­ni­tion, un lan­gage propre. « Mais il faut assu­mer que rien ne dure et je pense qu’un élé­ment cru­cial est la capa­ci­té à se refon­der sans cesse, c’est ce qui manque le plus actuel­le­ment ».

Sans oublier que les choix poli­tiques sont un aspect déter­mi­nant des pers­pec­tives pos­sibles éga­le­ment. Ron­nie Rami­rez le rap­pelle, « par exemple, en Argen­tine, des poli­ti­ciens cou­ra­geux ont divi­sé le spectre hert­zien en trois : un tiers pour les télé­vi­sions com­mer­ciales, un tiers pour les télé­vi­sions publiques et un 3e pour les com­mu­nau­taires. Ça a per­mis à l’Argentine de créer une chaîne spé­cia­le­ment pour dif­fu­ser du ciné­ma argen­tin. Quelle for­mi­dable sou­tien et valo­ri­sa­tion de leurs artistes dans leur pays, en leur offrant des débou­chées ! ».

Avec de la créa­ti­vi­té, de l’engagement et du tra­vail, beau­coup de choses deviennent pos­sibles. Les médias suivent un sché­ma très com­plexe, il est par­fois dif­fi­cile d’y voir clair, dif­fi­cile de savoir quoi faire face aux constats. Mais s’il fal­lait une conclu­sion à tout ceci, elle serait peut-être que rien ne sert de s’opposer et de reje­ter ce qui ne nous convient pas dans notre socié­té, et qu’il importe de mobi­li­ser cette belle créa­ti­vi­té dont l’homme est capable afin d’utiliser ce qui existe, d’en tirer les meilleures poten­tia­li­tés pour construire un ave­nir qui se redé­fi­nisse sans cesse vers un mieux.

Lynn Dewitte

Source de l’ar­ticle : Causes Tou­jours

juin 9, 2014 / Domi­nance et Médias, Dos­sier / No Com­ments