Les États-Unis, un exemple de démocratie ?

Par E. D. / Revolucion internacional

Tra­duit par ZIN TV

Les masque de “l’exemple de la démo­cra­tie” est tom­bé !

Nous avons tous obser­vée une situa­tion bien com­plexe médias inter­na­tio­naux inter­po­sés, avec la prise du Capi­tole, de la Chambre des repré­sen­tants du Congrès à Wha­shing­ton, menée par les par­ti­sans de Donald Trump essayant d’empêcher la décla­ra­tion de Joe Biden en ses­sion plé­nière spé­ciale en tant que “Pré­sident élu” ayant rem­por­té les der­nières élec­tions dans un pays qui se dit “ber­ceau des liber­tés et de la démo­cra­tie du monde entier”… Ceci avec un sys­tème élec­to­ral misé­rable et archaïque, qui fait que ce pays reflète son vrai visage fas­ciste, sans capa­ci­té de gou­ver­nance avec un cadre anti­cons­ti­tu­tion­nel de pro­tes­ta­tions, de conflits, de vio­lences de rue, d’af­fron­te­ments de la popu­la­tion civile avec des armes de guerre de haut calibre dans ni plus ni moins que son propre Capi­tole !

Les Etats-Unis sont bien plus que ce que nous avons vu, le masque de “l’exemple de la démo­cra­tie” avec lequel ils se pro­tègent pour géné­rer des conflits guer­riers dans de nom­breuses nations “Au nom de la liber­té” et comme police du monde est tom­bé ; cela s’est retour­né contre eux avec un bilan mor­tel de 4 vic­times à l’en­droit-même où les lois de cette nation sont dis­cu­tées “Garant de la démo­cra­tie et de la liber­té” ain­si que de nou­velles guerres et inter­ven­tions sont dis­cu­tées et pla­ni­fiées envers d’autres nations.

Que se serait-il pas­sé si cette situa­tion s’é­tait pro­duite au Vene­zue­la ?

Ils acti­ve­raient immé­dia­te­ment le TIAR (Trai­té Inter-amé­ri­cain d’Assistance Réci­proque) pour inter­ve­nir et ain­si “Res­tau­rer la démo­cra­tie” avec des troupes de Marines, de mer­ce­naires et d’as­sas­sins, des bombes, des drones, pillant et dévas­tant tout sur leur pas­sage, lais­sant des pay­sages gris de mort et de déso­la­tion comme nous l’a­vons vu en Syrie, en Irak, La Libye et l’Af­gha­nis­tan avec le regard com­plice de la Haut-Com­mis­saire des Nations unies aux droits de l’homme Michelle Bache­let, le sou­tien sans réserve de l’i­nu­tile OEA, les applau­dis­se­ments du groupe de Lima sans man­quer les “lumières, camé­ra et action” dans le meilleur style hol­ly­woo­dien des médias cor­po­ra­tifs qui ser­vi­raient à jus­ti­fier une telle inter­ven­tion ; mais comme il s’a­git des États-Unis “pour l’ins­tant”, rien ne se passe. ..

On voit les défauts, la figure démo­cra­tique des États-Unis y est stu­pé­fiante, mais les lois de la phy­sique sont infaillibles, car plus elles semblent grandes plus elles tombent dif­fi­ci­le­ment, elle ne peut plus sup­por­ter “le mas­to­donte de la liber­té” car elle n’a pas de base, pas de fon­de­ment et sa struc­ture est ron­gée pour fina­le­ment tom­ber sur le sol où elle appar­tient irré­mé­dia­ble­ment, ce n’est qu’une ques­tion de temps et ses jours sont comp­tés, nous sommes en vue du début d’une fin.