Gaza bombardée — Témoignage

Et donc ce soir, après les tirs de roquettes, l’occupant israélien a décidé que Gaza avait rompu la trêve, et peut compter sur la bienveillance de beaucoup de médias qui font à chaque fois débuter leur récit par la riposte palestinienne.

A ce que je lis dans les médias fran­çais, avant, c’était la trève. Ca veut dire que que l’occupant conti­nuait à tirer sur la foule dans les mani­fes­ta­tions en Cis­jor­da­nie, à arrê­ter et tor­tu­rer des mani­fes­tants, à atta­quer les pêcheurs en mer, à leur tirer des­sus et voler leurs bateaux, à sur­vo­ler Gaza avec les F16 et à lan­cer des bombes sonores par pro­vo­ca­tion, à faire des incur­sions chaque nuit au nord et à l’est, mais que les Pales­ti­niens ne lan­çaient rien contre l’occupant.

Nous avons appris aujourd’hui que pour la deuxième fois en un mois, un pri­son­nier pales­ti­nien est mort. Le pre­mier, Ara­fat Jara­da­ta, avait été tor­tu­ré à mort. Celui-ci a été … tor­tu­ré à mort. Ou plu­tôt, disons qu’il est mort d’un can­cer de la gorge, sans soins suf­fi­sants, et qu’il a vécu ses der­niers jours menot­tés pieds et poings … Il s’agit de May­sa­ra Abu Ham­diyeh, 62 ans, jadis mili­tant des Bri­gades des Mar­tyrs d’Al Aqsa (branche mili­taire du Fatah) et pas­sé au Hamas lors de sa déten­tion. Il s’agit du 205ème pri­son­nier pales­ti­nien mort en déten­tion. Nous savons aus­si que plu­sieurs déte­nus avaient enta­mé une grève de la faim pour qu’il soit libé­ré avant sa mort.

Des émeutes ont écla­té en Cis­jor­da­nie occu­pée, notam­ment à Hébron, et à Jeru­sa­lem, avec jets de pierres et de cock­tail molo­tov sur l’armée d’occupation. Trois roquettes ont été tirées de la Bande de Gaza, dont deux sont tom­bées près de la base mili­taire de Kyi­so­feem, sans faire de “vic­times”, comme disent les médias. Cette riposte n’a pas été reven­di­quée.

Le Hamas a tenu quatre ras­sem­ble­ments ce soir à Gaza avec quelques mil­liers de par­ti­ci­pants en tout. Lors du grand d’entre eux, dans le centre ville, il y avait notam­ment le ministre des Affaires reli­gieuses, deux anciens pri­son­niers gré­vistes de la faim, et des repré­sen­tants des Bri­gades Al Qas­sam (branche armée du Hamas). Nous avons eu droit aux dis­cours habi­tuels tenus depuis que­q­lues semaines pour main­te­nir une pres­sion sur l’occupant, et conti­nuer à incar­ner la résis­tance.

4 idées maî­tresses.

1) L’ONU doit condam­ner. 2) La résis­tance doit enle­ver des sol­dats israé­liens pour per­mettre la libé­ra­tion des pri­son­niers pales­ti­niens. 3) Des grandes mani­fes­ta­tions popu­laires doivent avoir lieu pour mar­quer le début de la 3ème inti­fa­da. 4) Dans le cadre de ce sou­lè­ve­ment, les colons de Jéru­sa­lem devront être pris pour cible.

Autant vous dire que si l’on en était là ce ne serait pas dit aus­si clai­re­ment …

Et donc ce soir, après les tirs de roquettes, l’occupant israé­lien a déci­dé que Gaza avait rom­pu la trêve, et peut comp­ter sur la bien­veillance de beau­coup de médias qui font à chaque fois débu­ter leur récit par la riposte pales­ti­nienne et déploient beau­coup d’énergie pour ten­ter de gom­mer les agres­sions quo­ti­diennes com­mises contre la popu­la­tion de Gaza. Le ciel a donc été sur­vo­lé plus que de cou­tume par les F‑16, et deux bombes sont tom­bées. L’une au nord de la Bande de Gaza, l’autre à l’est. Le port de Gaza a aus­si été lon­gue­ment sur­vo­lé et mena­cé, mais “rien” ne s’est pas­sé. Les bâti­ments offi­ciels ont été éva­cués, et les auto­ri­tés ont appel­lé à ne pas s’en appro­cher (de quoi contre­dire la pro­pa­gande sio­niste sur le-Hamas-qui-uti­lise-la-popu­la­tion-civile-comme-bou­clier-humain). Seul un Pales­ti­nien aurait été bles­sé, selon l’hôpital Al Shi­fa de Gaza. Les hôpi­taux de Gaza ont décla­ré l’état d’urgence à cause des bom­bar­de­ments.

Le nombre de chars israé­liens à l’est de la ville de Rafah a aug­men­té. L’état d’urgence est décla­ré par l’occupant israé­lien dans le sud de “son” ter­ri­toire, afin d’anticiper d’éventuelles repré­sailles pales­ti­niennes.

L’occupant israé­lien a infor­mé l’Égypte que la trêve avait été “vio­lée par Gaza”, et menace de conti­nuer les bom­bar­de­ments. On ne sait pas trop ce qu’il va se pas­ser, mais on note tout de même que “plomb dur­ci” et “piliers de défense” n’avaient pas com­men­cé par des bom­bar­de­ments dans des zones non habi­tées … Nous sommes donc assez opti­mistes quant au fait que cela n’aura pas de suites, et nous sup­po­sons que le seul but était de ter­ri­fier la popu­la­tion alors que la menace du troi­sième inti­fa­da plane.

Vivian Petit