Hollande ou l’éternelle imposture socialiste

Dans « DSK, Hollande, etc. », nous dénoncions cette imposture des médias français consistant à nous présenter ces deux candidats aux Présidentielles comme des «hommes de gauche  ». Nous n’étions pas visionnaires, juste lucides.


Durant la der­nière cam­pagne pré­si­den­tielle fran­çaise, avec Pierre Carles, Julien Bry­go et Nina Faure, nous démon­trions dans notre docu­men­taire « Hol­lande, DSK, etc. »i l’imposture média­tique qui consis­tait à nous pré­sen­ter Fran­çois Hol­lande comme le can­di­dat « de la gauche ». Aujourd’hui, sa côte de popu­la­ri­té est la plus basse enre­gis­trée par un pré­sident de la Répu­blique dix mois après sa prise de fonc­tion depuis Charles de Gaulle. Et la presse fran­çaise de se deman­der s’il est véri­ta­ble­ment socia­liste ? Trop tard.

Au Bour­get, le 22 jan­vier 2012 dans une tirade qu’il vou­lait Mit­ter­ran­dienne, Fran­çois Hol­lande affir­mait : « Je vais vous dire qui est mon adver­saire. Mon véri­table adver­saire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de par­ti. Il ne pré­sen­te­ra jamais sa can­di­da­ture. Il ne sera donc pas élu et pour­tant, il gou­verne. Cet adver­saire, c’est le monde de la finance ». Dans « Hol­lande, DSK, etc. », Fran­çois Ruf­fin, jour­na­liste à France Inter et fon­da­teur du jour­nal Fakir, démon­tait brillam­ment cette décla­ra­tion « pleine d’ambigüités ». Ruf­fin ana­ly­sait : « Il dit que cet adver­saire n’a pas de visage. Mais c’est faux. Il en a cent des visages. C’est Marc Ladreit de Lachar­rière, pré­sident de Fitch Ratings, c’est Jean-Charles Naou­ri, pré­sident du Groupe Casi­no qui a libé­ré la finance, c’est Michel Pébe­reau, PDG de BNP-Pari­bas qui a été conseiller occulte detous les minis­tères de l’économie depuis quinze ans. […] Il dit que cet adver­saire n’a pas de par­ti. Mais si ! Cet adver­saire a eu, au moins, deux par­tis : l’UMP et le Par­ti Socia­liste qui ont gou­ver­né en accord sans heur­ter le monde de la finance depuis trente ans […] Or, dans le dis­cours du Bour­get, il n’y a pas de plan d’action pour com­battre la finance ».

ob_aee634f3e5ffe4fd9e7207b806fc09c1_ayrault-et-hollande-300x174.jpg De fait ! Sur France2, le 28 mars der­nier, lors de son allo­cu­tion, Hol­lande avouait enfin : « Je ne suis main­te­nant plus pré­sident socia­liste ». L’a‑t-il jamais été ? Depuis son entrée en fonc­tion, tout en met­tant en garde contre l’austérité, il se plie aux dic­tats de la Com­mis­sion euro­péenne et de Mer­kel. Aux oubliettes, l’imposition d’une taxe à 75% qui devait tou­cher tem­po­rai­re­ment les plus hauts reve­nus (au-delà d’un mil­lion d’euros). ! Elle sera fina­le­ment payée par les entre­prises. Fran­çois s’est ren­du compte que le monde de la finance avait des visages et qu’il valait mieux s’en faire des alliés pour pré­ser­ver ses pri­vi­lèges. Sur­tout, sur­tout, ne pas leur deman­der de contri­buer…

Dans notre docu­men­taire, nous rétor­quions à Renaud Dely, direc­teur de la rédac­tion du Nou­vel Obser­va­teur, que la poli­tique d’Hollande pou­vait être qua­li­fiée de « droite » et celle de Sar­ko­zy, clas­sée à l’ « extrême-droite ». Or, force est de consta­ter que « Flam­by » n’a rien à envier en la matière à « Sar­ko ». L’incarnation par­faite de ce constat étant Manuel Valls, actuel Ministre de l’Intérieur. Der­niè­re­ment, dans Le Pari­sien, il décla­rait : « Les déman­tè­le­ments de camps Roms se pour­sui­vront ».iii Pro­lon­geant ain­si la poli­tique dis­cri­mi­na­toire mise en place sous l’ère sar­ko­zyste. Mais Valls ne s’arrête pas là. Il affiche un sou­tien incon­di­tion­nel à la poli­tique cri­mi­nelle d’Israël et se dit hos­tile à la demande pales­ti­nienne d’adhésion à l’ONU. Seul l’autre pseu­do-socia­liste Domi­nique Strauss-Kahn avait osé une allé­geance aus­si extrême vis-à-vis d’un État étran­ger.

Rayon laï­ci­té et « éga­li­té », le 23 sep­tembre 2012, Valls affir­mait que les juifs de France « pou­vaient por­ter avec fier­té leur kip­pa ! ». Alors qu’en 2002, il s’opposait à l’installation, dans sa ville, d’un maga­sin Fran­prix qui avait choi­si de ne vendre que des pro­duits hal­lal ; en 2009, lorsqu’il était dépu­té-maire socia­liste d’Evry, il pre­nait posi­tion contre le port du voile d’une employée de la crèche pri­vée Baby Loup qui avait pour­tant béné­fi­cié d’un avis favo­rable de la HALDE (Haute Auto­ri­té de Lutte contre les Dis­cri­mi­na­tions et pour l’Egalité) … Manuel n’a foi qu’en une laï­ci­té à géo­mé­trie variable et défend le deux poids, deux mesures made in France avec un culot peu éton­nant.

En paral­lèle, Valls sou­li­gnait, en sep­tembre 2012, qu’il ferait preuve d’une « très grande fer­me­té » envers ceux qui ose­raient mani­fes­ter contre le film isla­mo­phobe (« Inno­cence of Mus­lims »)iv et les cari­ca­tures du pro­phète Moha­med. Par ailleurs, il décla­rait, début de cette année, que « l’islam est un défi pour l’Europe »v et plai­dait pour l’ordre. La sor­tie de la crise éco­no­mique, n’est-ce pas là un véri­table défi pour l’Europe ? Retour au bon vieux clas­sique du bouc-émis­saire : « Cachez-moi cet absence de pou­voir d’achat que je ne sau­rais voir, par­lons plu­tôt des musul­mans ! ».

Néan­moins, le dis­cours déma­go­gique du « blai­riste » Valls est tel­le­ment gros­sier qu’on pour­rait pen­ser qu’il consti­tue l’exception droi­tarde du gou­ver­ne­ment Ayrault. Que nen­ni ! L’anti-libéral Arnaud Mon­te­bourg, dési­gné « aile gauche du Par­ti » n’est pas en reste. Le ministre de l’Industrie s’est tu, face à l’adoption du trai­té d’austérité par son gou­ver­ne­ment, tenu par la soli­da­ri­té gou­ver­ne­men­tale. Par ailleurs, après une offen­sive éner­gique contre Laksh­mi Mit­tal, le patron du groupe sidé­rur­gique Arce­lor­Mit­tal, dont il ne vou­lait plus en France, Mon­te­bourg s’est fina­le­ment incli­né et n’a pas, comme annon­cé, démis­sion­né. Devant ce retour­ne­ment de veste, Gérard Grun­bert (Cevi­pol) a décla­ré : « Il a per­du sa cré­di­bi­li­té gou­ver­ne­men­tale et n’est plus qu’un ministre de la parole ». « Le volon­ta­risme anti-mon­dia­li­sa­tion a prou­vé ses limites », a‑t-il ajou­té.

laurent-fabius-300x200.jpg Autre homme de droite du gou­ver­ne­ment fran­çais : Pierre Mos­co­vi­ci, ministre de l’Économie et des Finances, depuis juin 2012, au sein du gou­ver­ne­ment Jean-Marc Ayrault II. Assu­ré­ment, Mos­co­vi­ci est le digne héri­tier des réseaux patro­naux mis en place par Domi­nique Strauss-Kahn. De fait, il est le vice-pré­sident du lob­by «  Le Cercle de l’Industrie  », groupe de 33 mul­ti­na­tio­nales, créée par DSK en 1993, dont les membres (Total, L’Oréal, Viven­di, Lafarge, France Télé­com, Air Liquide, Are­va, EDF, etc.) tota­lisent un chiffre d’affaires de plus de 800 mil­liards d’euros …

Au minis­tère des Affaires Etran­gères, on retrouve Laurent Fabius, autre incar­na­tion du libé­ra­lisme au sein du PS fran­çais depuis qu’il fut Pre­mier ministre en 1984. Lors de son pas­sage au Minis­tère de l’Économie et des Finances, une de ses pre­mières ini­tia­tives fut d’abaisser la tranche maxi­male de l’impôt sur le reve­nu sacri­fiant ain­si l’aspect social de sa poli­tique. Plus « socia­liste » que moi, tu meurs !

Cerise sur le gâteau de cette mas­ca­rade dite « de gauche » : les conseilleurs et proches du Pré­sident. L’un des amis intimes de Fran­çois Hol­lande n’est autre que Jean-Pierre Jouyet, ex-secré­taire d’État du gou­ver­ne­ment Fillon-Sar­ko­zy, nom­mé par ce der­nier à la tête de l’Autorité des mar­chés finan­ciers (AMF). Et par­mi les conseillers d’Hollande, on retrouve Phi­lippe Aghion, pro­fes­seur à Har­vard. Même Mar­ga­ret That­cher n’aurait aucun mal à trou­ver en lui un fils spi­ri­tuel. « Appré­ciez la modé­ra­tion de son pro­pos : « Le pré­sident doit enga­ger des réformes radi­cales de l’Etat, des retraites, de l’assurance-maladie et de la fis­ca­li­té. Pour redres­ser la France, il doit agir en chef de guerre. Comme au Mali, il ne doit pas ter­gi­ver­ser et doit affir­mer son cap. Il a la chance d’être en début de man­dat. »vi. Et de don­ner son kit de sur­vie néo­li­bé­ral au Pré­sident : « […] Il y a un modèle à suivre, c’est celui de la retraite à points tel qu’il a été ins­tau­ré en Suède : c’est un sys­tème par répar­ti­tion, qui incite à tra­vailler plus long­temps en modu­lant les pen­sions selon le nombre d’années de coti­sa­tion ». Pour conclure sur l’idée qu’une taxe à 75% impo­sée aux très hauts reve­nus doit être aban­don­née, car « inutile et contre-pro­duc­tive » … Avec des conseillers pareils, la lutte contre lla finance pro­mise par Hol­lande n’est pas prête de voir le jour.

Dans « DSK, Hol­lande, etc. », nous dénon­cions cette impos­ture des médias fran­çais consis­tant à nous pré­sen­ter ces deux can­di­dats aux Pré­si­den­tielles comme des « hommes de gauche  ». Nous n’étions pas vision­naires, juste lucides. La droite est encore et tou­jours au pou­voir en France, avec la com­plai­sance – pour ne pas dire la com­pli­ci­té – d’une presse géné­ra­liste aus­si sou­mise qu’amnésique.

Aurore Van Ops­tal.
3 avril 2013

Source : Femmes de Chambre.

Femmes de chambre est un nou­veau média alter­na­tif, ambi­tion­nant d’inspecter tous les recoins des dif­fé­rentes « chambres » de la socié­té. Si certain(e)s jour­na­listes par­viennent encore à pro­duire un tra­vail rigou­reux et d’investigation au sein de leur rédac­tion, la réa­li­té quo­ti­dienne du sys­tème des médias tra­di­tion­nels empêche la dif­fu­sion d’infos signi­fi­ca­tives, de points de vue ico­no­clastes et de cer­taines enquêtes per­ti­nentes. FDC entend se défaire de ce car­can délé­tère ! Avec pro­bi­té intel­lec­tuelle, curio­si­té, cou­rage et déon­to­lo­gie. En ali­men­tant un site où la sélec­tion de l’info ne sera pas condi­tion­née par le « le buzz » com­mer­cial, où le vrai débat contra­dic­toire sera favo­ri­sé, où chaque point de vue pour­ra s’exprimer, et sur­tout ceux qui ne s’inscrivent pas dans la « bien-pen­sance » et le poli­ti­que­ment cor­rect de gauche comme de droite.

Le docu­men­taire peut être vision­né gra­tui­te­ment à l’adresse sui­vante : www.pierrecarles.org

http://www.leparisien.fr/politique/valls-les-demantelements-de-camps-roms-se-poursuivront-14 – 03-2013 – 2640169.php

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120916.FAP8365/film-islamophobe-valls-juge-inacceptable-la-manifestation-parisienne.html

http://www.lalibre.be/actu/international/article/799439/l‑islam-defi-pour-l-europe-selon-valls.html

http://www.challenges.fr/economie/20130327.CHA7648/retraite-fonctionnaires-secu-fiscalite-les-idees-choc-de-philippe-aghion-l-economiste-qui-conseille-hollande.html