Le boycott d’Ariel rejoint par 150 professeurs d’universites israelienne

A l'heure où Ken Loach appelle au boycott lors de la venue du Théâtre Israélien à Londres et qu'un groupe Boycott s'est vu reconnaître par les institutions de l'ULB, ZIN Tv choisit de re-publier cet article daté du 31/08/2010 et relatant le mouvement de boycott au sein même de la société israélienne.

Le boy­cott d’A­riel rejoint par 150 pro­fes­seurs d’u­ni­ver­sites israe­lienne
Le boy­cott par une soixan­taine d’ac­teurs israe­liens du nou­veau centre cultu­rel d’A­riel, a prit de l’am­pleur. Hier, plus de 150 aca­de­mi­ciens, artistes et auteurs se sont joint au mou­ve­ment en signant une peti­tion.

Une peti­tion a ete signee par plus de 150 pro­fes­seurs des uni­ver­si­ties israe­lienne. Dans la lettre, il se sont publi­que­ment engages a ne pas ensei­gner, ni par­ti­ci­per a aucune confe­rence qui aurait lieu dans les colo­nies israe­liennes de Cis­jor­da­nie. Ils ont reaf­firmes par ecrit, leur sou­tient aux acteurs qui avaient refuses de se pro­duire dans les ter­ri­toires occupes. ” Nous ne pren­drons part a aucune des acti­vites cultu­relles qui auront lieu au dela de la ligne verte. Nous ne par­ti­ci­pe­rons a aucune dis­cus­sion ou sémi­naires, de meme nous ne dis­pen­se­rons aucun cours dans les colo­nies “, ont assure les signa­taires.

ariel_boycott-2.jpg

Dans le sens des aiguilles d’une montre : Dan­ny Rabi­no­vich, Shlo­mo Sand, Yaron Ezra­chi, Nis­sim Cal­de­ron, David Gross­man, Amos Oz, Aha­ron Appel­feld, A.B. Yeho­shua.
Pho­to : David Bachar / Emil Sal­man / Reli Avra­ham / AP / AP / AP

” Nous sou­te­nons les acteurs qui ont refuse de jouer dans la colo­nie d’A­riel. Nous tenions a saluer leur prise de posi­tion publique et les remer­cier de remettre au gout du jour le debat sur les colo­nies “, ont ecrit les auteurs de la peti­tion.” Nous aime­rons rap­pe­ler a l’o­pi­nion israe­lienne que Ariel, comme toutes les autres colo­nies, fait par­tie des ter­ri­toires occupes. Suite aux futures nego­cia­tions avec les pales­ti­niens, si le traites de paix integre Ariel a l’in­te­rieur des fron­tiers de l’E­tat d’Is­rael, alors elle sera trai­tee comme n’im­porte quelle autre ville israe­lienne.”

Les signa­taires de la peti­tion compte par­mi eux : les pro­fes­seurs Zeev Stern­hell and Yael Stern­hell, Nis­sim Cal­de­ron, Anat Biletz­ki, Ziva Ben-Porat, Yaron Ezra­chi, Aeyal Gross, Shlo­mo Sand, Dan Rabi­no­witz, Neve Gor­don et Oren Yif­ta­chel.

Une autre peti­tion, qui devrait etre publiee dans les pro­chains jours, a ete redi­gee par des acteurs, des ecri­vains, et des artistes. Les écri­vains David Gross­man, AB Yeho­shua et Amos Oz, l’ont déjà signe, ain­si que , l’ écri­vain et rédac­teur en chef Ila­na Ham­mer­man ; le sculp­teur Dani Cara­van, le poète Dori Manor ; les cinéastes Hagai Levi et Ibti­sam Mara’a­na et l’ac­trice Orly Sil­ber­satz.

« Nous, les sous­si­gnés, expri­mons notre sou­tien et notre soli­da­ri­té avec les artistes qui ont refu­ser de se pro­duire à Ariel. La liber­té de créa­tion et la liber­té d’o­pi­nion sont les pierres angu­laires d’une socié­té libre et démo­cra­tique. Il y’a peu, nous avons célé­bré le 43e anni­ver­saire de l’oc­cu­pa­tion israé­lienne. La légi­ti­ma­tion et l’ac­cep­ta­tion du pro­ces­sus de colo­ni­sa­tion peut gran­de­ment nuire aux chances d’Is­raël de par­ve­nir à un accord de paix avec ses voi­sins pales­ti­niens. ”

Le roman­cier A.B. Yeho­shua a pre­cise à Haa­retz que le boy­cott n’a pas ete lance « a l’en­contre des rési­dents d’A­riel, mais de la ville elle-meme, située au cœur des ter­ri­toires pales­ti­niens. Si l’on m’a­vait pro­po­ser de faire cours la-bas, je n’y serais pas aller. Cela fait un moment que je n’y ai pas mis les pieds, excepte pour prendre part a des debats poli­tiques. En aucun cas, je n’i­rais là-bas pour diver­tir les gens. ”

Le maire d’A­riel, Ron Nach­man déjà oppo­sé aux menaces de boy­cott for­mu­lees par les Tirt­zu Im contre l’U­ni­ver­si­té Ben Gou­rion pour sa par­tia­li­té pré­su­mée de gauche, il éga­le­ment reje­té la demande des savants. « Lorsque les membres du corps pro­fes­so­ral dans les uni­ver­si­tés sou­te­nues par le signe de l’É­tat une péti­tion pour boy­cot­ter Ariel, ce n’est plus mon pro­blème, mais le pro­blème de la ministre de l’é­du­ca­tion, l’é­du­ca­tion de la Knes­set Comi­té, et l’en­semble du sys­tème poli­tique. Il ne s’a­git pas de la liber­té aca­dé­mique. Il n’y a pas dif­fé­rence entre le pro­fes­seur Stern­hell et Im Tirt­zu. Leurs appels au boy­cott sont assi­mi­lables à l’in­ci­ta­tion à la rébel­lion.

Le maire d’A­riel, Ron Nach­man qui s’e­tait déjà oppose aux menace de boy­cott du mou­ve­ment sio­niste Im Tirt­zu a l’en­contre de l’u­ni­ver­site Ben Gour­rion et sa pre­su­mee poli­tique de gauche , a ega­le­ment rejete la peti­tion for­mu­lee par les pro­fes­seur de l’u­ni­ver­site. ” Lorsque des membres des uni­ver­sites israe­liennes finan­cees par l’E­tat, signent une peti­tion visant a boy­cot­ter Ariel, ce n’est plus de mon resort mais celui du ministre de l’e­du­ca­tion, du dépar­te­ment de l’e­du­ca­tion de la Knes­set, et du sys­teme poli­tique dans son ensemble. Il ne s’a­git pas d’exer­cer une quel­conque liber­té uni­ver­si­taire. Il n’y a aucune dif­fe­rence entre le pro­fes­seur Stern­hell et Im Tirt­zu. Leurs appels aux boy­cotts equi­vaut a une inci­ta­tion a la revolte”.

De son cote, Yigal Cohen-Orgad, doyen de l’u­ni­ver­site d’A­riel a affirme que : ” les com­por­te­ment stu­pides et la bêtises uni­ver­si­taires semblent aller de pair. La semaine der­niere, nous avons orga­nises une confe­rence scien­ti­fique inter­na­tio­nale avec des scien­ti­fiques venus de 34 pays. Si une mino­ri­té bruyante est assez stu­pide pour decla­rer qu’il ne veulent pas coope­rer avec nous, ils sont les bien­ve­nus “.

Des decla­ra­tions qui font echos a la mani­fes­ta­tion qui a ras­sem­blee, hier, plus de 300 per­sonnes devant le theatre Habi­mah de Tel-Aviv. Les par­ti­ci­pants enten­daient pro­tes­ter contre l’ou­ver­ture en novembre pro­chain, d’un centre cultu­rel a Ariel.

Dans les rangs de la pro­tes­ta­tion : les dépu­tés Dov Khe­nin (Hadash), Nit­zan Horo­witz et Haim Oron (Meretz), les acteurs Hana Meron, Oded Kot­ler, le dra­ma­turge Yeho­shua Sobol, les ex-dépu­tés Yael Dayan et Zaha­va Gal-On, et l’an­cien rédac­teur en chef de Gale­zer : Doron Maa­riv

« Nous sommes pas venus seule­ment pour sou­te­nir les come­diens qui ont refuses de se pro­duire au dela de la ligne verte, mais aus­si pour sou­te­nir le droit des peuples à expri­mer leur opi­nion, de ne pas prendre part a la colo­ni­sa­tion. Nous ne par­ti­ci­pe­rons pas au fes­ti­val d’A­riel “, a décla­ré Yariv Oppen­hei­mer, direc­teur de l’or­ga­ni­sa­tion La Paix Main­te­nant.
« Lorsque la socié­té attaque ses artistes, c’est le symp­tôme de sa réti­cence à se regar­der dans le miroir”, a ren­che­rit le dra­ma­turge Yeho­shual Sobol. ” Ils denonce le fait que nous rece­vons de l’argent du gou­ver­ne­ment. La véri­té doit être dite, de plus la par­tie du finan­ce­ment public est minime. Si ils nous menacent de nous cou­per les finan­ce­ments, alors il fau­dra regar­der com­bien ils donnent. Le monde du théâtre ne va pas s’é­crou­ler, mais devien­dra plus sain. ”

Une contre-mani­fes­ta­tion a réunie plus de 15 per­sonnes, qiu ont bran­dis des pan­cartes annon­cant : “vous etes des traitres”.

Un article de Chaim Levin­son et de Or Kash­ti, tra­duit par Juliane Gras­ser
Source : haa­retz