Marche pour le Climat à Paris annulée : une alternative se prépare en Belgique

Inter­dire aux citoyens de s’exprimer sur un sujet aus­si impor­tant que l’avenir de la pla­nète, c’est admettre la vic­toire de la peur face à la ter­reur.

-52.jpg

Annu­la­tion de la Marche pour le Cli­mat à Paris : la Coa­li­tion Cli­mat et le Cli­mate Express pré­parent une alter­na­tive en Bel­gique

Com­mu­ni­qué de presse — Suite aux atten­tats du 13 novembre, le Gou­ver­ne­ment fran­çais a déci­dé d’annuler la plu­part des évé­ne­ments orga­ni­sés en marge de la COP 21 sur le cli­mat. Une déci­sion que regrettent la Coa­li­tion Cli­mat et le Cli­mate Express, qui comp­taient emme­ner 9 500 Belges à Paris le 29 novembre. « Plus que jamais, nous devons garan­tir le res­pect des valeurs démo­cra­tiques et des liber­tés publiques », sou­ligne Nico­las Van Nuf­fel, porte-parole de la Coa­li­tion cli­mat. « Inter­dire aux citoyens de s’exprimer sur un sujet aus­si impor­tant que l’avenir de la pla­nète, c’est admettre la vic­toire de la peur face à la ter­reur. »

C’est pour­quoi les orga­ni­sa­teurs belges sont déjà à la manœuvre pour pré­pa­rer une alter­na­tive. Une mani­fes­ta­tion devrait être pro­po­sée en Bel­gique, en dia­logue avec les auto­ri­tés. « L’enthousiasme des citoyens belges n’a pas fai­bli ces der­niers jours, explique Pau­line Del­grange, porte-parole du Cli­mate Express. « Les ins­crip­tions conti­nuent mal­gré la clô­ture, il nous faut désor­mais pro­po­ser une alter­na­tive, car nous savons qu’il ne sera pas pos­sible d’obtenir un accord ambi­tieux à Paris sans la pres­sion citoyenne. »

A dix jours du démar­rage de la Confé­rence de Paris, les enga­ge­ments inter­na­tio­naux sont tou­jours gran­de­ment insuf­fi­sants : la somme des pro­messes de réduc­tion d’émissions de gaz à effet de serre nous mène tou­jours à un réchauf­fe­ment de 2,7°C. Soit bien au-delà du seuil de 2°C admis par la com­mu­nau­té inter­na­tio­nale, et qui est pour­tant lui-même jugé insuf­fi­sant par de nom­breux spé­cia­listes. La Coa­li­tion cli­mat et le Cli­mate Express sont conscients des impé­ra­tifs de sécu­ri­té mais rap­pellent aux diri­geants belges qu’il sera impos­sible de pré­pa­rer un monde plus sûr si l’on ne résout pas, d’urgence, la ques­tion du dérè­gle­ment cli­ma­tique.

La Coa­li­tion Cli­mat est une plate-forme natio­nale qui regroupe envi­ron 60 orga­ni­sa­tions envi­ron­ne­men­tales, des mou­ve­ments Nord-Sud, des syn­di­cats et des jeunes. Ce large réseau veut convaincre les déci­deurs poli­tiques de prendre des mesures fermes pour ren­for­cer et enca­drer les chan­ge­ments et mou­ve­ments alter­na­tifs vers une socié­té posi­tive pour le cli­mat. La Coa­li­tion Cli­mat existe depuis 2008 et s’est déjà plu­sieurs fois fait entendre par des cam­pagnes reten­tis­santes comme « Sing for the cli­mate » et « Dance for the cli­mate ».

Le Cli­mate Express est un mou­ve­ment né de la volon­té de ren­for­cer la mobi­li­sa­tion citoyenne pour une solu­tion soli­daire au pro­blème cli­ma­tique. Basé sur l’engagement de dizaines de béné­voles, il a pris en charge depuis un an et demi l’organisation de l’envoi de trains, de bus et de convois cyclistes vers Paris. Plus de 9 500 Belges se sont déjà ins­crits via le site.

Source de l’ar­ticle : CNCD