Quand la censure d’Internet menace l’engagement citoyen

Des projets de lois laisserait la possibilité à une entreprise de paralyser de manière efficace n’importe quel site Internet dans le monde

mattel.jpg

L’auteure est res­pon­sable des com­mu­ni­ca­tions à Green­peace Cana­da

« Stop Online Pira­cy Act (SOPA) » et « Pro­tect IP Act » … Deux expres­sions qui ne vous disent peut-être rien, mais qui risquent de chan­ger beau­coup de choses. Ce sont deux pro­jets de lois amé­ri­cains, qui visent à lut­ter contre le télé­char­ge­ment illé­gal. La méthode ? La cen­sure du web. Les dis­cus­sions sur le sujet débu­te­ront au Congrès amé­ri­cain le 19 jan­vier.

Moti­vés et sou­te­nus par les indus­tries musi­cale et ciné­ma­to­gra­phique aux États-Unis, ces pro­jets de loi visant à stop­per le pira­tage sont conçus pour allouer à ces indus­tries une grande varié­té d’actions contre des sites qui portent atteinte à leurs droits d’auteur.

Mais le spectre cou­vert par ces textes est extrê­me­ment large. Ain­si, il lais­se­rait la pos­si­bi­li­té à une entre­prise de para­ly­ser de manière effi­cace n’importe quel site Inter­net dans le monde pour une vio­la­tion aus­si infime que la repro­duc­tion de son logo sans auto­ri­sa­tion. De plus, il suf­fi­ra d’un simple dépôt de plainte de l’entreprise pour acti­ver le dis­po­si­tif légal. Pas de juge­ment, pas de demande de preuve, pas d’audience du tri­bu­nal.

La liber­té d’expression mena­cée, la liber­té d’agir et de se mobi­li­ser éga­le­ment !

Pour une orga­ni­sa­tion comme Green­peace, la menace est évi­dente : la majo­ri­té des acti­vi­tés de pro­tes­ta­tion en ligne contre­vien­draient à cette loi. Nest­lé, Volks­wa­gen ou Mat­tel auraient ain­si pu prendre des mesures contre nous ces 12 der­niers mois. Et arrê­ter net nos cam­pagnes. Des cam­pagnes sur le web qui ont mené à d’importantes vic­toires comme l’abandon par Mat­tel de l’utilisation de papier issu de la des­truc­tion des forêts indo­né­siennes pour l’emballage de ses jouets.

C’est pour­quoi Green­peace Inter­na­tio­nal a déci­dé de rejoindre l’appel à mobi­li­sa­tion lan­cé par Jim­my Wales, fon­da­teur de Wiki­pe­dia. La ver­sion anglaise de Wiki­pe­dia sera pla­cée hors ligne pen­dant 24 heures à comp­ter de mer­cre­di, tout comme d’autres sites, comme Red­dit par exemple.

Green­peace Inter­na­tio­nal, Green­peace États-Unis et d’autres bureaux de Green­peace à tra­vers le monde ont déci­dé de rejoindre ce mou­ve­ment. Mer­cre­di 18 jan­vier de 14h à 7h, le len­de­main matin , le site greenpeace.org sera donc décon­nec­té pour qu’Internet reste un espace libre d’expression et de mobi­li­sa­tion !

À consul­ter : Stop SOPA — http://sociable.co/

Source de l’ar­ticle : Presse-toi à gauche !

greenpeace-kitkat.jpg