Résister avec le peuple grec

De nombreux Grecs souhaitent la mise en place d’un gouvernement qui soit aussi fidèle au peuple que les gouvernements précédents l’ont été à l’égard des responsables nationaux et internationaux de la débâcle européenne.

de : CADTM Europe
jeu­di 31 mai 2012 — 10h32

grece_re_sistance.png
Lors des élec­tions du 6 mai der­nier, les élec­teurs grecs ont sanc­tion­né les forces de la coa­li­tion qui ont appli­qué les plans d’austérité et se sont sou­mis aux dik­tats de la Troï­ka (FMI, BCE et Com­mis­sion euro­péenne). La Nou­velle Démo­cra­tie et le PASOK ont payé le prix de leur totale sou­mis­sion aux créan­ciers de la Grèce. Le LAOS, par­ti d’extrême droite et membre de la coa­li­tion pré­cé­dem­ment au pou­voir, a qua­si­ment dis­pa­ru de la scène publique.

Le CADTM salue le peuple grec qui mani­feste sans relâche depuis mai 2010 son oppo­si­tion aux vio­la­tions des droits éco­no­miques, sociaux, civils et poli­tiques qui lui sont infli­gées afin de rem­bour­ser une dette illé­gi­time à des banques et à des ins­ti­tu­tions qui sont les véri­tables res­pon­sables de la crise inter­na­tio­nale. Au prin­temps 2012, la popu­la­tion grecque a uti­li­sé les urnes pour expri­mer son rejet de l’austérité après avoir eu recours à une dou­zaine de grèves géné­rales, à de mul­tiples mani­fes­ta­tions de rue ou encore à de nom­breuses occu­pa­tions de places publiques.

Syri­za, la prin­ci­pale coa­li­tion de gauche radi­cale désor­mais deuxième force poli­tique du pays, a mené cam­pagne pour l’abandon des poli­tiques d’austérité, pour un arrêt des rem­bour­se­ments et un audit de la dette publique de l’Etat grec, pour une refonte totale du trai­té sur le fonc­tion­ne­ment de l’Union euro­péenne et du sta­tut de la BCE, pour le réta­blis­se­ment des salaires et des pen­sions for­te­ment ampu­tés suite aux accords signés avec la Troï­ka, pour une fis­ca­li­té réel­le­ment redis­tri­bu­tive, pour un audit des banques et la natio­na­li­sa­tion de celles qui ont reçu des aides publiques, pour la levée de l’immunité des par­le­men­taires et des man­da­taires publics.

C’est parce que son prin­ci­pal diri­geant Alexis Tsi­pras a eu le cou­rage de pro­po­ser un virage à 180° pour avan­cer vers la jus­tice sociale et redon­ner à la Grèce sa digni­té que les voix d’une par­tie impor­tante de la popu­la­tion grecque se sont por­tées vers les can­di­dats et can­di­dates pro­po­sés par Syri­za. De nom­breux Grecs sou­haitent la mise en place d’un gou­ver­ne­ment qui soit aus­si fidèle au peuple que les gou­ver­ne­ments pré­cé­dents l’ont été à l’égard des res­pon­sables natio­naux et inter­na­tio­naux de la débâcle euro­péenne. Le peuple grec dans sa majo­ri­té veut res­ter dans l’Union euro­péenne et dans la zone euro tout en exi­geant que ses droits soient res­pec­tés, ce qui est aus­si l’option défen­due par Syri­za. Il sou­haite déjouer les plans de la Troï­ka et des ban­quiers.

C’est pour­quoi ce choix démo­cra­tique est com­bat­tu acti­ve­ment sur la scène inter­na­tio­nale et dans le pays. Le peuple grec est pré­sen­té comme cham­pion de l’irresponsabilité, de l’évasion fis­cale, de la cor­rup­tion et de la paresse. Des menaces de sanc­tion contre la Grèce si le peuple fait de mau­vais choix sont pro­non­cées par des chefs d’Etat et de gou­ver­ne­ment de l’UE. Le CADTM dénonce cette cam­pagne d’intimidation qui a pour objec­tif de convaincre le peuple grec qu’il doit renon­cer à reprendre son sort en main. Les puis­sants moyens de com­mu­ni­ca­tion et le chan­tage mis en œuvre au ser­vice de cet objec­tif visent éga­le­ment à convaincre les autres peuples d’Europe, et au-delà, qu’il n’y a pas d’alternative aux choix impo­sés par les tenants du sys­tème.

Le CADTM rap­pelle que les dis­cours sur l’aide géné­reuse qui aurait été appor­tée à la Grèce au cours des deux der­nières années consti­tuent une vaste super­che­rie. En réa­li­té, les pré­ten­dus plans de sau­ve­tage viennent au secours des créan­ciers qui portent pour­tant une lourde res­pon­sa­bi­li­té dans l’endettement de la nation hel­lène. Les banques euro­péennes et nord-amé­ri­caines ont uti­li­sé une par­tie de l’argent public injec­té afin de les sau­ver de la faillite en 2008 – 2009 pour spé­cu­ler sur la dette grecque et ont pu réa­li­ser d’énormes pro­fits avant de pous­ser la Grèce vers la grave crise qu’elle connaît.

Selon le CADTM, tous les prêts de la Troï­ka à la Grèce octroyés depuis mai 2010 sont odieux, ils sont frap­pés de nul­li­té car ils consti­tuent une vio­la­tion per­ma­nente des droits éco­no­miques, sociaux, civils et poli­tiques des citoyens grecs.

La résis­tance des Grecs montre aux autres peuples d’Europe qu’il est essen­tiel de se révol­ter contre une Union euro­péenne bâtie sur mesure pour défendre les inté­rêts des grandes firmes pri­vées et du 1% le plus riche. Le CADTM consi­dère qu’il faut refon­der l’Union euro­péenne sur la base de la soli­da­ri­té entre les peuples au tra­vers d’un véri­table pro­ces­sus démo­cra­tique consti­tuant. Il est fon­da­men­tal d’abroger les trai­tés qui ont mis le pro­ces­sus d’intégration euro­péenne au ser­vice des inté­rêts pri­vés et il faut com­battre le Méca­nisme euro­péen de sta­bi­li­té (MES) et le Pacte bud­gé­taire en cours de rati­fi­ca­tion.

Le CADTM s’engage à pour­suivre ses efforts avec toutes les forces de la soli­da­ri­té pour sou­te­nir le peuple grec et pour une alter­na­tive radi­cale à l’Union euro­péenne et aux poli­tiques qui la dominent. Le CADTM ren­force sa par­ti­ci­pa­tion aux ini­tia­tives citoyennes d’audit de la dette publique qui se font jour dans un nombre crois­sant de pays d’Europe, en Tuni­sie et en Egypte, notam­ment au tra­vers du Réseau inter­na­tio­nal des audits citoyens de la dette (ICAN — Inter­na­tio­nal Citi­zen Audit Net­work) créé en avril 2012. Ces audits citoyens sont un outil pré­cieux pour la réap­pro­pria­tion col­lec­tive des affaires publiques et pour la construc­tion d’alternatives favo­rables aux peuples.

Le CADTM appelle l’ensemble des com­po­santes du mou­ve­ment social à unir leurs efforts pour sou­te­nir et por­ter ensemble l’espoir que consti­tue l’émergence d’alternatives enra­ci­nées dans les résis­tances, à com­men­cer par celle du peuple grec.

Construire ensemble une mobi­li­sa­tion euro­péenne contre la dette illé­gi­time, les plans d’austérité et le Pacte bud­gé­taire, en soli­da­ri­té avec le peuple grec et les autres peuples agres­sés, repré­sente la réponse adé­quate pour per­mettre une véri­table trans­for­ma­tion sociale en rup­ture avec le néo­li­bé­ra­lisme.

infos article

URL : http://www.cadtm.org

Le CADTM Europe, qui fait par­tie du réseau mon­dial CADTM, est pré­sent en Grèce, France, Bel­gique, Espagne, Suisse, Pologne et a des par­te­naires en Ita­lie, Por­tu­gal, Royaume Uni, Alle­magne. Plus d’infos : www.cadtm.org