“Tout Autre Chose” : un mouvement citoyen voit le jour, contre l’austérité, pour l’alternative !

Nous vou­lons sus­ci­ter le débat démo­cra­tique en Bel­gique fran­co­phone pour décons­truire le dis­cours domi­nant et faire conver­ger l’énorme poten­tiel d’imagination et d’action citoyenne en faveur de tout autres hori­zons.

Tout Autre Chose est un mou­ve­ment citoyen qui refuse le dis­cours de nos gou­ver­nants affir­mant qu’il n’y a pas d’alternative à l’austérité. Avec Hart boven Hard en Flandre, nous vou­lons sus­ci­ter le débat démo­cra­tique en Bel­gique fran­co­phone pour décons­truire le dis­cours domi­nant et faire conver­ger l’énorme poten­tiel d’imagination et d’action citoyenne en faveur de tout autres hori­zons.

Nous pen­sons Tout Autre Chose

« A lon­gueur de jour­nées, on nous déverse une pen­sée unique. On nous assène de pré­ten­dues évi­dences. On nous dit qu’il n’y a pas d’alternatives aux poli­tiques d’austérité. Beau­coup de ces affir­ma­tions sont (très) dis­cu­tables. Vous allez trou­ver ici des textes et vidéos décons­trui­sant avec rigueur de telles affir­ma­tions. L’objectif est ici de com­prendre une thé­ma­tique et ses enjeux, décons­truire la pen­sée unique qui la guide et pro­po­ser les che­mins vers Tout Autre Chose. C’est notre boîte à idées reçues à laquelle vous pour­rez contri­buez » .

Nous ima­gi­nons Tout Autre Chose

« Pour faire virer de bord le paque­bot socié­tal et lui faire faire mou­ve­ment vers de tout autres hori­zons, il faut s’appuyer sur nos inno­va­tions locales, mais il faut impé­ra­ti­ve­ment aus­si trans­for­mer des élé­ments struc­tu­rels fon­da­men­taux, des ins­ti­tu­tions… repen­ser la démo­cra­tie, l’école, la sécu­ri­té sociale, et tant d’autres sys­tèmes qui « tiennent ensemble ». Il faut pen­ser trans­ver­sa­le­ment et tou­cher aux racines de la crise socié­tale. Un vrai défi… Il nous faut donc oser pen­ser hors cadre, débattre, confron­ter nos esquisses, cher­cher des points d’accord. Vous allez trou­ver ici les résul­tats des débats qui ont déjà eu lieu. C’est à vous d’organiser de nou­veaux débats… afin de pro­po­ser concrè­te­ment Tout Autre Chose ».

Nous vivons Tout Autre Chose

« Dans de très nom­breux lieux et sec­teurs, nous déve­lop­pons des alter­na­tives, col­lec­ti­ve­ment ou indi­vi­duel­le­ment : des col­lec­tifs locaux, de petits gestes indi­vi­duels… Nous expé­ri­men­tons de nou­velles manières de vivre, de tra­vailler, d’être en rela­tion les uns avec les autres, de consom­mer, de se soi­gner,… Beau­coup de ces alter­na­tives sont en accord avec tout ou par­tie des valeurs de notre mou­ve­ment. Elles annoncent de pos­sibles demains, en dépit de leurs limites. Vous allez trou­ver ici de nom­breuses alter­na­tives. Vous pour­rez y ajou­ter la vôtre ».

Nous lut­tons pour Tout Autre Chose

« Dans de nom­breux endroits, nous nous oppo­sons aux tenants de la pen­sée unique. Nous menons des actions sec­to­rielles ou locales pour défendre une autre manière de voir et de faire, pour défendre les valeurs por­tées par le mou­ve­ment Tout Autre Chose. Vous trou­ve­rez ici une liste de ces actions funs, ori­gi­nales et par­fois humo­ris­tiques. Et pour­rez faire récit des vôtres. L’idée est aus­si de se connec­ter et col­la­bo­rer avec les ini­tia­tives déjà exis­tantes ».

Vous pou­vez prendre l’initiative d’une action pour Tout Autre Chose quand vous le sou­hai­tez ! Plus d’infos, ici.

Les dif­fé­rentes dates impor­tantes à venir dans la créa­tion de Tout Autre Chose seront com­mu­ni­qués via mail et Face­book.

Voi­ci le texte de l’appel, et la liste des signa­taires pour l’instant.

L’appel :

« STOP ! Les idées de soli­da­ri­té, de consen­sus et de concer­ta­tion sont remises en ques­tion. Le seul hori­zon qui nous est désor­mais impo­sé est celui de l’austérité. Comme si, au nom d’une pré­ten­due rigueur, il n’y avait d’autre solu­tion que de rogner dans les salaires, les pen­sions, les ser­vices publics, la culture, la recherche scien­ti­fique, l’aide au déve­lop­pe­ment… Comme si, au nom de la sécu­ri­té, il n’y avait d’autre choix que de dimi­nuer nos liber­tés, de nous mon­ter les uns contre les autres et de nous mettre sous sur­veillance. Comme si, au nom de la sacro-sainte com­pé­ti­ti­vi­té, la seule option était de détri­co­ter notre modèle social et de repor­ter à plus tard les défis envi­ron­ne­men­taux et cli­ma­tiques. Comme s’il n’y avait pas d’alternative.

Aujourd’hui, nos gou­ver­nants accé­lèrent la des­truc­tion de cette cohé­sion qui fait notre richesse, pour nous impo­ser la poli­tique du fort qui écrase les faibles. Cette poli­tique est injuste, ne fonc­tionne pas et nous entraîne dans une socié­té de la vio­lence. Injuste parce qu’elle frappe sys­té­ma­ti­que­ment les plus fra­giles et qu’elle les stig­ma­tise. L’allocataire social, le chô­meur, le pen­sion­né ou l’immigré sont soup­çon­nés d’abuser du sys­tème, voire de le mena­cer. Injuste parce qu’elle ne s’attaque pas à la spé­cu­la­tion, la déré­gu­la­tion de l’économie, l’évasion fis­cale des plus riches et l’augmentation dras­tique des inéga­li­tés. Mais aus­si inef­fi­cace comme l’histoire le montre : les poli­tiques d’austérité échouent sys­té­ma­ti­que­ment à atteindre leurs pré­ten­dus objec­tifs. Les pays d’Europe aux­quels on impose ces recettes s’enfoncent dans la pau­vre­té, les inéga­li­tés, voire la vio­lence. Nous ne vou­lons plus d’une socié­té qui a peur de l’autre, peur d’elle-même, peur de son ave­nir. Nous disons stop à cette marche en arrière !

TOUT AUTRE CHOSE ! Nous, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes, sala­rié-es, indé­pen­dant-es, pen­sion­né-es, sans emploi, parents, profs, étu­diant-es, artistes et asso­cia­tions, appe­lons aujourd’hui à prendre le che­min de la confiance et de la soli­da­ri­té ! Nous vou­lons construire une démo­cra­tie où le citoyen ne soit plus à la mer­ci des lob­bys et du pou­voir de l’argent, où cha­cun puisse se faire entendre. Nous croyons qu’il ne suf­fit pas de résis­ter, de défendre les acquis, de pré­ser­ver un modèle de socié­té essouf­flé. Que c’est d’un vrai débat démo­cra­tique que sur­gi­ront les alter­na­tives. Qu’il faut bâtir tout autre chose. Qu’il faut inten­si­fier le débat citoyen pour créer notre ave­nir com­mun. Que c’est dans l’exercice de nos droits que nous construi­rons notre bien-être par­ta­gé. Que seul le ren­for­ce­ment des liens sociaux nous per­met­tra de faire face aux défis que pose notre socié­té mul­tiple et bigar­rée. Que nous n’avons pas de pro­blème bud­gé­taire, mais un pro­blème fis­cal. Que l’on ne peut poser la ques­tion de la pau­vre­té sans poser celle des inéga­li­tés sociales et de genre. Que par­ler de bien-être par­ta­gé n’a de sens que si nous pre­nons en compte celui du reste du monde et celui des géné­ra­tions futures, sans oublier que la pla­nète a des res­sources limi­tées. Qu’une réelle jus­tice fis­cale est pos­sible et que nous pou­vons assu­rer une tran­si­tion éco­lo­gique tout en garan­tis­sant la jus­tice sociale.

Citoyens de tous hori­zons, nous appe­lons à démul­ti­plier le débat public, par­tout en Bel­gique, en Flandre, à Bruxelles, en Wal­lo­nie. Avec nos par­te­naires fla­mands de « Hart boven Hard », nous appe­lons cha­cun à signer ce mani­feste et, plus encore, à agir avec nous pour inven­ter et construire ensemble une socié­té tout autre, qui retrouve le che­min de la soli­da­ri­té ! C’est main­te­nant qu’il faut ouvrir un débat reliant tous les sec­teurs mal­me­nés et fédé­rer les innom­brables inno­va­tions locales. Il y a urgence à agir avant que la machine infer­nale du tout à l’argent ne broie ce qui nous reste de liber­tés. »

Rejoi­gnez-nous sur : www.toutautrechose.be

Liste 75 pre­miers signa­taires :

Signa­taires Fonc­tion

Ber­nard Foc­croulle Culture et démo­cra­tie

George Ver­che­val Créa­teur du Musée de la pho­to­gra­phie

Xavier Canonne Direc­teur du Musée de la Pho­to­gra­phie de Char­le­roi

Fré­dé­ric Fon­teyne réa­li­sa­teur

Jacques Del­cu­vel­le­rie met­teur en scène, direc­teur artis­tique du Grou­pov

Marie-France Col­lard réa­li­sa­trice

Natha­naël « l Harcq direc­teur du Conser­va­toire Royal de Liège

Jaco Van Dor­mael réa­li­sa­teur

Michèle Anne de Mey met­teur en scène

Fabrice Mur­gia met­teur en scène

Alexis Des­waef Pré­sident Ligue des droits de l’homme

Paul Loo­tens Secré­taire Géné­rale Cen­trale Géné­rale – FGTB

Jean-Jacques Jes­pers Jour­na­liste

Marc Jac­que­main Socio­logue-ULg

Andrea Réa (socio­logue ULB) Socio­logue ULB

Anne Levy-Morelle Cinéaste

Laurent d’Ursel « artiste-pré­sident »

Jean ‑Louis Coli­net Direc­teur théâtre Natio­nal

Jérôme Lechien Pré­sident du Conseil de la jeu­nesse

Mou­rade Zeguen­di Acteur

Isa­belle Cas­siers Pro­fes­seur d’économie à l’UCL et cher­cheuse qua­li­fiée FNRS

Pas­cale Fon­te­neau Ecri­vain

Bar­ba­ra Del­court Pré­si­dente dépar­te­ment science poli­tique ULB

Isa­belle Sten­gers Socio­logue ULB

Felice Das­set­to Fon­da­teur du Centre d’études de l’islam dans le monde contem­po­rain

Fati­ma Zibou Poli­to­logue

Chris­tian Kunch Pré­sident du MOC

Vincent Engel Ecri­vain

Arnaud Zacha­rie Secré­taire Géné­ral du CNCD 11.11.11

Felipe Van Keirs­bilck Secré­taire Géné­rale CNE

Mateo Ala­luf Socio­logue ULB, un des fon­da­teurs de l’université popu­laire de Bruxelles

Jean Yves Laf­fi­neur Direc­teur du Fes­ti­val Espe­ran­zah !

Michel Genet Direc­teur Green­peace

David Mur­gia Acteur

Pas­cale Vielle Socio­logue UCL

Michel Gevers Pro­fes­seur émé­rite UCL

Paul Jorion Eco­no­miste

Fred Mawet Direc­trice du CIRé (Coor­di­na­tion et ini­tia­tives pour réfu­giés et étran­gers)

Chris­tine Mahy secré­taire géné­rale du RWLP

Joel Rou­cloux Culture et démo­cra­tie

Corinne Mar­tin Pré­si­dente de la FEF

Caro­line Lamarche Ecri­vain

Fabri­zio Ran­gione réa­li­sa­teur, acteur

Mar­tine Col­lin Ensei­gnante spé­cia­li­sée

Jo Dek­mine Direc­teur – Théâtre 140

Dan Van Raem­donck Pro­fes­seur ULB VUB – Secré­taire géné­ral FIDH

Eric D’Agostino Cinéaste

Car­la Nagels Pro­fes­seure cri­mi­no­lo­gie ULB

Patric Jean Cinéaste & pro­duc­teur

Fran­çoise Bloch Met­teure en scène

Gael Turine – Pho­to­graphe Pho­to­graphe

Edwin de Boe­vé Direc­teur – Dyna­mo Inter­na­tio­nal

Uman Artiste

Alain Vanoe­te­ren Direc­teur – Ulysse asbl

Fabrice Van Rey­me­nant Direc­teur fes­ti­val des Liber­tés et Bruxelles Laïque

Car­lo Cal­de­ri­ni Direc­teur Obser­va­toire des poli­tiques sociales en Europe – INCA CGIL

Hugues Dor­zée (Ima­gine) Rédac­teur en chef d’Imagine

Pierre De Vlee­shou­wer (Ã titre per­son­nel) de la Fédé­ra­tion bruxel­loise des orga­nismes d’insertion socio­pro­fes­sion­nelle et d’économie sociale d’insertion

Sabine Panet Rédac­trice en Chef du Maga­zine Axelle

Phi­lippe Sireuil met­teur en scène

Jean Luc Outers Ecri­vain

Irene Petre Per­ma­nente CNE Com­merce à la retraite

Salim Hel­la­let Pho­to­graphe

Phi­lippe Jeu­sette Acteur

Hugues Le Paige Direc­teur Revue Poli­tique

Marc Del­rez Ulg

Jan Ham­me­ne­cker acteur

Pierre Ver­be­ren Direc­teur de Méde­cins du monde / mais à titre per­son­nel

Bru­no Frère Cher­cheur FNRS-Ulg-Sciences Po Paris

Jean Daems ancen secré­taire gene­ral du MOC

Chris­tophe Schoune Secré­taire géné­ral Inter-Envi­ron­ne­ment Wal­lo­nie

Maria Miguel-Sier­ra Direc­trice de la Voix des Femmes

Oli­vier Gui­litte Eco­logue

Marie-Caro­line Col­lard direc­trice SAW‑B

Isa­belle Hey­mans Sécré­taire géné­rale des mai­sons médi­cales