Appel à la mobilisation des soignant.e.s

une vidéo ZIN TV, réa­li­sée dans le cadre de la PVLS, per­ma­nence vidéo des luttes sociales.

Pho­tos : Col­lec­tif Kras­nyi

Ani­ma­tion : Tibo_tibo@bp-650.net

 

Nous nous bat­tons aujourd’­hui pour une amé­lio­ra­tion de la prise en charge du patient et de son entou­rage, dans le res­pect de la digni­té humaine. Nous nous bat­tons pour nous aus­si, car nous méri­tons plus que ce qu’on nous donne aujourd’­hui !

19.06.03_soignant.e.s_en_souffrance_72dpi_jp-23.jpg

La ges­tion de l’hôpital est simi­laire à celle d’une indus­trie où le pro­fit est de rigueur. Il nous est deman­dé de tou­jours faire plus avec moins. Sauf que nous ne sommes pas dans une usine, et qu’en face de nous nous avons des êtres humains.

Plus d’en­trées, plus de tâches de logis­tique, plus de soins mais moins de lits, moins de per­son­nel. Cela entraîne une réor­ga­ni­sa­tion dans la dis­tri­bu­tion des mis­sions quo­ti­diennes des pro­fes­sion­nels de san­té. Nous avons de moins en moins de temps pour notre mis­sion pre­mière qui est… l’art de soi­gner !

Les patients qui consultent aux Urgences sont de plus en plus nom­breux. Ils y res­tent de plus en plus long­temps, sur un bran­card et dans des condi­tions épou­van­tables, faute de lit pour les hos­pi­ta­li­ser, faute de méde­cin pour les aus­cul­ter et faute de per­son­nel para­mé­di­cal en nombre suf­fi­sant, pour sim­ple­ment prendre soin d’eux humai­ne­ment.

Aux soins inten­sifs, les patients admis sont de plus en plus âgés et poly-patho­lo­giques… Ce qui entraîne une sur­charge de tra­vail bien réelle consta­tée depuis ces der­nières années !

Nous sommes déjà un métier en pénu­rie. L’al­lon­ge­ment de la durée des études notam­ment ne fait qu’ac­croître cette réa­li­té bien pré­sente. Cette situa­tion a des réper­cus­sions majeures sur le ter­rain : départ, arrêt de la pro­fes­sion, burn out… Il faut rendre notre métier attrac­tif…

Nous nous bat­tons aujourd’­hui pour une amé­lio­ra­tion de la prise en charge du patient et de son entou­rage, dans le res­pect de la digni­té humaine. Nous nous bat­tons pour nous aus­si, car nous méri­tons plus que ce qu’on nous donne aujourd’­hui !

Rejoi­gnez-nous et aidez-nous à soi­gner avec bien­veillance !

Les soignant.e.s en mou­ve­ment

EN LIEN :