Etudiants Chiliens au Parlement Europeen — 18/10/2011

Camila Vallejo, Gorgio Jackson, Francisco Figueroa y Gabriel Itúrra, représentants du mouvement étudiant chilien revendiquent depuis 5 mois pour une éducation gratuite et de meilleure qualité. Ils sont venus en Europe pour recentrer leur combat avec les partenaires internationaux et expliquer, les méfaits de la privatisation des institutions éducationnelles, aux entités qui protègent ce type de droits fondamentaux tels que l'ONU, la OCDE ou comme ici au Parlement Européen.

Ce Mar­di Octobre 18, 2011, les lea­ders étu­diants chi­liens ont été reçus au Par­le­ment euro­péen devant des dépu­tés, des poli­ti­ciens et des diri­geants d’autres mou­ve­ments étu­diants en Europe.

Les portes-parole ont pu décrire la vio­lence et l’am­pleur du mou­ve­ment ain­si que leur déses­poir à l’é­gard des réac­tions néga­tives du gou­ver­ne­ment chi­lien. Ils ont expli­qué que le mou­ve­ment est le résul­tat d’un pro­ces­sus d’ac­cu­mu­la­tion du mécon­ten­te­ment social et d’ex­pé­riences poli­tiques héri­tés des géné­ra­tions pré­cé­dentes qui ont com­bat­tu pen­dant les années 60, puis contre la dic­ta­ture et une matu­ra­tion de la lutte étu­diante dans ces der­nières années et qui sont main­te­nant expri­mées sous des formes nou­velles qui com­prennent les assem­blées de citoyens, popu­laires.

Ils ont sou­li­gné dans leur appel à l’Eu­rope les dan­gers de la mar­chan­di­sa­tion de l’en­sei­gne­ment supé­rieur et l’im­por­tance de sur­veiller la gou­ver­nance de l’é­du­ca­tion et de mettre en com­mun les expé­riences des pays du monde.

El Martes 18 de octubre de 2011, los diri­gentes estu­dian­tiles chi­le­nos fue­ron reci­bi­dos en el Par­la­men­to Euro­peo frente a dipu­ta­dos, repre­sen­tantes polí­ti­cos y diri­gentes de otros movi­mien­tos estu­dian­tiles euro­peos.

Los voce­ros die­ron a cono­cer la vio­len­cia y ampli­tud del movi­mien­to así como tam­bién su deses­pe­ra­ción con respe­to a las reac­ciones nega­ti­vas de parte del gobier­no chi­le­no. Expli­ca­ron que el movi­mien­to es el resul­ta­do de un pro­ce­so de acu­mu­la­ción de des­con­ten­to social y de expe­rien­cias polí­ti­cas here­da­das de gene­ra­ciones ante­riores que lucha­ron durante los años 60′, lue­go contra la dic­ta­du­ra y de una madu­ra­ción de las luchas estu­dian­tiles de los últi­mos años, que hoy se expre­san bajo nue­vas for­mas, de las que se des­ta­can las asam­bleas ciu­da­da­nas, popu­lares, o de base.

Pre­ci­sa­ron en su lla­ma­do hacia Euro­pa los peli­gros de la mer­can­ti­li­sa­cion de la edu­ca­ción super­ior y la impor­tan­cia a que se esta­ble­cie­ra en el mun­do ente­ro una vigi­lan­cia per­ma­nente sobre el gobier­no de la edu­ca­ción.

www.wikube.com

EN LIEN :