42 partis progressistes d’Amérique Latine rejettent l’invasion militaire de la Libye

42 par­tis pro­gres­sistes d’Amérique Latine rejettent l’invasion mili­taire de la Libye

Source : http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article1487

mer­cre­di 23 mars 2011

23/03/11.- 42 par­tis pro­gres­sistes d’Amérique Latine, par­mi les­quels se détachent le Bré­sil, l’Uruguay, la Colom­bie, le Sal­va­dor, le Nica­ra­gua, l’Equateur, la Boli­vie et le Véné­zué­la, sont d’accord pour reje­ter fer­me­ment l’invasion étran­gère et l’agression mili­taire en ter­ri­toire libyen.

C’est ce qu’a indi­qué ce mer­cre­di Rodri­go Cabe­zas, dépu­té du PSUV au Par­le­ment Lati­noa­mé­ri­cain (Par­la­ti­no), durant sa par­ti­ci­pa­tion au pro­gramme Des­pertó Vene­zue­la, de VTV.

Cabe­zas a rap­pe­lé l’initiative de paix qu’a pro­po­sée le gou­ver­ne­ment du Véné­zué­la et d’autres pays d’Amérique Latine, appels igno­rés par l’ONU ou par les membres de l’OTAN.

Il a sou­li­gné que la véri­table inten­tion des pays qui agressent la Libye n’est pas de mener une action huma­ni­taire mais de chas­ser Muam­mar al-Kad­da­fi du pou­voir. “La Libye est une nation de 6 mil­lions d’habitants, ce qu’ils recherchent c’est le pétrole et les réserves d’eau”, a affir­mé Cabe­zas.

Il a signa­lé que la pro­chaine ses­sion du Par­la­ti­no débat­tra de la situa­tion de la Libye, des pro­ces­sus démo­cra­tiques dans les pays arabes et de la sou­ve­rai­ne­té de l’Amérique Latine.

Il a éga­le­ment men­tion­né la visite du pré­sident Barack Oba­ma qui s’est carac­té­ri­sée par un grand vide, puisqu’elle n’a appor­té aucune pro­po­si­tion dif­fé­rente pour l’Amérique Latine.

“Oba­ma a répé­té la vieille his­toire d’autres pré­si­dents des états-unis lorsqu’ils viennent en Amé­rique Latine, il a offert 200 mil­lions de dol­lars pour des pro­grammes de sécu­ri­té en Amé­rique Cen­trale, sans connaître les pro­blèmes réels du conti­nent, ils conti­nuent à nous voir comme l’arrière-cour, comme des men­diants, comme une race subor­don­née”.

Pour sa part, Farith Fran­ja, poli­to­logue, a mani­fes­té que la “table ronde de l’unité” (droite véné­zué­lienne) n’a pris aucune posi­tion offi­cielle sur la Libye. “Nous voyons le peu d’intérêt por­té aux thèmes inter­na­tio­naux par les oppo­sants, ils n’ont même pas d’opinion sur la visite de Oba­ma”.

Il a men­tion­né le fait que l’Amérique Latine s’est ren­for­cée et n’est plus la même qu’autrefois, que les nations doivent faire res­pec­ter leur sou­ve­rai­ne­té en fai­sant front comme un seul homme, pour empê­cher les agres­sions étran­gères et mener des échanges com­mer­ciaux sui­vant les poli­tiques de chaque pays.

“L’Amérique Latine est autre, les états-unis sont tel­le­ment occu­pés en Orient qu’ils ne font aucune ana­lyse sérieuse de la situa­tion réelle du conti­nent”.

Pour écou­ter le dépu­té véné­zué­lien au Par­la­ti­no, Rodri­go Cabe­zas (Mp3) http://www.ciudadccs.info/?p=155276