Appel à témoignages

La Ligue des Droits Humains récolte les témoi­gnages de per­sonnes vic­times d’a­bus poli­ciers durant le confi­ne­ment.

Dans le cadre de ses mis­sions d’ob­ser­va­tion des vio­lences poli­cières, la Ligue des droits humains a lan­cé une cam­pagne de récolte de témoi­gnages afin d’é­va­luer le res­pect des droits de la popu­la­tion pen­dant la période de confi­ne­ment. Les vic­times ou témoins d’a­bus poli­ciers (amendes injus­ti­fiées, insultes, inti­mi­da­tion et menaces, coups, arres­ta­tions arbi­traires, etc.) sont invité·e·s à témoi­gner sur  www.policewatch.be d’i­ci la fin du confi­ne­ment.

Les violences policières, c’est quoi ?

Le Comi­té per­ma­nent de contrôle des ser­vices de police (comi­té P) consi­dère comme vio­lences poli­cières :

“les menaces, la pri­va­tion de liber­té arbi­traire, les vio­lences contre les per­sonnes ou les biens, la tor­ture, le trai­te­ment inhu­main, le trai­te­ment dégra­dant, le har­cè­le­ment, l’abus de pou­voir, le com­por­te­ment ou l’attitude agres­sive et l’intimidation” (Rap­port du Comi­té P, 2019 : 2).

Plus lar­ge­ment, il s’agit de l’usage de la force qui sort du cadre pré­vu par la loi, en ce com­pris les vio­lences ver­bales et psy­cho­lo­giques (insultes, menaces, racisme, sexisme, etc.).

Sché­ma de l’usage de la force (pdf)

Police Watch est l’observatoire des vio­lences poli­cières en Bel­gique. Il est coor­don­né par la Ligue des droits humains, rejointe en 2021 par la Liga Voor Men­sen­rech­ten. Accompagné.e.s d’un comi­té com­po­sé de per­sonnes aux exper­tises com­plé­men­taires, ce comi­té a trois mis­sions : infor­mer, ana­ly­ser, agir. Infor­mer sur nos droits et sur la meilleure manière de les faire res­pec­ter. Rendre les abus visibles et objec­tifs grâce à la col­lecte et l’analyse de don­nées. Inter­pel­ler les auto­ri­tés concer­nées pour obte­nir un chan­ge­ment des régle­men­ta­tions comme des pra­tiques.

N’hé­si­tez pas à dif­fu­ser l’i­mage en tête de cet article !