Communiqué du Conseildead suite aux propositions de la Ministre Laanan.

Ce très rapide exposé montre que les mesures proposées ne sont ni acceptables ni souhaitables.

Lors de la mani­fes­ta­tion de ce 20 novembre, la Ministre Fadi­la Laa­nan a reçu les membres du Conseil­dead (groupe d’artistes à l’initiative de la péti­tion qui a ras­sem­blé à ce jour plus de 9000 signa­tures et orga­ni­sa­teur de ladite mani­fes­ta­tion) ain­si que des repré­sen­tants de la danse et des musiques non-clas­siques pour leur pré­sen­ter ses pro­po­si­tions concer­nant les coupes bud­gé­taires annon­cées dans le sec­teur des arts de la scène (théâtre, musique, danse).

Il nous est d’abord pro­po­sé de main­te­nir le bud­get des aides aux pro­jets théâ­traux à son niveau ajus­té de 2012 : 1.130.000€. Nous contes­tons le main­tien d’un bud­get dit « ajus­té », soit un manque à gagner de 169.000€ par rap­port aux sommes res­tées non indexées depuis 2000. Le sec­teur fait des efforts depuis 12 ans.

La Ministre nous explique ensuite que l’ajustement du bud­get du CAPT sup­pose, du même coup, de déga­ger sur d’autres postes une somme de 430.000€. La Ministre pro­pose ain­si, pour com­men­cer, une coupe de 65 000 euros dans le bud­get affec­té à la pro­mo­tion, la recherche, et la dif­fu­sion théâ­trale. Nous nous bor­nons à indi­quer qu’il s’agirait là, évi­dem­ment, d’une mesure contre­pro­duc­tive pour notre sec­teur. Quant à la sup­pres­sion de l’opération du 27 sep­tembre, c’est évi­dem­ment sup­pri­mer une occa­sion pré­cieuse d’élargir l’accès aux théâtres à des publics qui en sont d’habitude éloi­gnés.

Les coupes sup­plé­men­taires dans les aides à l’équipement ne sont, elles non plus, pas sou­hai­tables. Nous atti­rons l’attention sur le fait qu’une telle mesure aurait une fois de plus pour consé­quence insi­dieuse la réduc­tion encore accrue des bud­gets allouables par les théâtres à la part artis­tique.
Enfin, la pro­po­si­tion de sou­mettre le res­tant de l’effort à consen­tir à une concer­ta­tion CAPT/CAD nous paraît inap­pro­priée. Nous contes­tons vive­ment que ces sommes soient reti­rées au sec­teur, dont les efforts bud­gé­taires sont déjà suf­fi­sam­ment consé­quents du fait de leur non-indexa­tion répé­tée depuis 2000 pour le CAPT et depuis 2009 pour les conven­tions et contrats-pro­grammes, ce qui équi­vaut à un plan d’austérité ins­crit dans la struc­ture même du finan­ce­ment du sec­teur.

Ce très rapide expo­sé montre que les mesures pro­po­sées ne sont ni accep­tables ni sou­hai­tables. C’est pour­quoi nous les refu­sons.
Nous avons consta­té un déca­lage réel entre la pro­po­si­tion de la ministre et l’état d’esprit du sec­teur dans son entier lors de la mani­fes­ta­tion. La colère, la frus­tra­tion et le sen­ti­ment d’abandon ne nous semblent pas avoir pas été enten­dus au tra­vers de cette pro­po­si­tion de simple par­tage des coupes bud­gé­taires.

Nous sommes conscients que la Ministre doit faire face à des ins­truc­tions bud­gé­taires qui émanent du gou­ver­ne­ment de la Fédé­ra­tion Wal­lo­nie Bruxelles dans son ensemble, et qu’elle n’a pas les moyens de répondre seule à ces reven­di­ca­tions élar­gies.

C’est pour­quoi, devant l’impossibilité de la Ministre à sou­te­nir les inté­rêts du sec­teur cultu­rel auprès du gou­ver­ne­ment (ce qu’elle nous a signi­fié lors de notre ren­contre), nous en appe­lons à ce que l’ensemble de la pro­fes­sion soit enten­du par le gou­ver­ne­ment de la Fédé­ra­tion Wal­lo­nie Bruxelles en la per­sonne de son Ministre Pré­sident. Nous n’avons pas voca­tion à expri­mer seuls la colère d’un sec­teur tout entier. Nous invi­tons donc ins­tam­ment le CAPT, le CAD, la CPEPAS, la CONPEAS, l’Unions des Artistes, l’ATPS, la CGSP-Culture, la Set­ca-Culture, l’ASPROPRO, la SACD, la SABAM, la CTEJ, la RAC, la FAR, le Conseil de la danse et les conseils d’avis du sec­teur de la musique, ain­si que l’ensemble des opé­ra­teurs, conven­tion­nés ou non, et tous les groupes orga­ni­sés, à prendre posi­tion et à se joindre à cette inter­pel­la­tion.

Cette vague, sans pré­cé­dent depuis dix ans, doit se pour­suivre. Conseil­dead appelle en consé­quence cha­cun, à chaque niveau, à prendre ses res­pon­sa­bi­li­tés. La mobi­li­sa­tion conti­nue !

18201_4388692390392_329863783_n.jpg