David Bowie et le hip hop soul…

On dit que Bowie, impressionné par Don Cornelius, fut obligé d'absorber de la boisson et autres produits pour vaincre sa timidité devant des Noirs qui avaient tous chacun dix fois plus, ou au minimum autant de style et de talent que lui. Pourquoi l'ont-ils invité ?

-182.jpg

Chan­son de contre-édu­ca­tion : David Bowie et le hip hop soul…

Comme l’in­dique Sitou Kou­dad­jé, il y a tel­le­ment d’ar­ticles du style “Ce que le hip hop doit à Bowie”, “Ce que Iman (son épouse soma­lienne) doit à Bowie”, etce­te­ra, un peu comme le buzz sur le cou­reur aus­tra­lien pré­sen­té comme le véri­table héros du Black Power de Mexi­co 1968, que je rap­pelle qu’en 1975, Bowie est le deuxième artiste blanc (après Elton John) à être invi­té dans l’é­mis­sion de réfé­rence inter­na­tio­nale Soul Train.

A l’é­poque, la scène musi­cale amé­ri­caine suivait/copiait/jalousait la scène musi­cale noire, donc pas­ser chez Soul Train était vrai­ment une entrée par la grande porte et un pri­vi­lège. On dit que Bowie, impres­sion­né par Don Cor­ne­lius, fut obli­gé d’ab­sor­ber de la bois­son et autres pro­duits pour vaincre sa timi­di­té devant des Noirs qui avaient tous cha­cun dix fois plus, ou au mini­mum autant de style et de talent que lui. Pour­quoi l’ont-ils invi­té ?

Soul Train est comme une cer­ti­fi­ca­tion, une uni­ver­si­té. Si Don Cor­ne­lius ne vous invite pas dans son émis­sion, vous n’a­vez aucune cré­di­bi­li­té musi­cale pour vous reven­di­quer de la culture soul ou r’n’b. Dans une Amé­rique où les artistes noirs jouaient dans des grandes salles à 99% blanches, Soul Train per­met, avec la Soul Train Line, de ren­ver­ser la vapeur en sélec­tion­nant quelques artistes blancs que l’on va cui­si­ner. Pour­quoi Bowie ? Parce que c’est un artiste (blanc entre autre et sur­tout bri­tan­nique) que les Noirs vou­laient “tes­ter”, et que beau­coup de télé­vi­sions amé­ri­caines blanches pré­fé­raient igno­rer car il fai­sait jus­te­ment peur à un cer­tain public blanc. Et Bowie est venu comme il est, avec un style par­ti­cu­lier.

Ecou­tez bien la vidéo. Toutes les pre­mières ques­tions des Noirs concernent la vie d’ac­teur de Bowie (peu de gens savent qu’il fut acteur), ils se moquent un peu de savoir qu’il est chan­teur (alors que le public blanc ne le connaît prin­ci­pa­le­ment que comme chan­teur), et seule­ment à la fin, juste avant qu’il chante, il y a une ques­tion posée que je tra­duis ain­si : “Quand est-ce que vous êtes vrai­ment tom­bés dans la soul music ? Je veux dire, quand est-ce que vous avez déci­dé d’en faire vrai­ment ?

Bowie, limite démas­qué, en rigole encore là où il repose.

Hip Hop Soul, big­ger than music.

Amzat Bou­ka­ri-Yaba­ra

His­to­rien, auteur de l’ou­vrage Afri­ca Unite ! Une his­toire du pan­afri­ca­nisme