Dossier ‘spécial Grèce’ du Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde

Dans les mois et les années qui viennent, la dette grecque va rester au centre des enjeux européens. Le combat pour rendre justice au peuple grec en matière de dettes est loin d’être terminé.

Syriza.jpg

Au milieu de cette situa­tion com­plexe, où le gou­ver­ne­ment d’A­lexis Tsi­pras assume des poli­tiques aux anti­podes du pro­gramme qui lui a fait rem­por­ter les élec­tions de jan­vier et le réfé­ren­dum du 5 juillet 2015, se mélangent confu­sion et déses­poir popu­laire accom­pa­gnés de ten­sions poli­tiques fortes au sein de Syri­za. Les voix dis­cor­dantes qui s’op­posent au nou­veau mémo­ran­dum sont écar­tées. Nous avons tenu à publier dans son inté­gra­li­té une longue inter­view d’A­lexis Tsi­pras car elle per­met de mieux com­prendre les graves évo­lu­tions en cours.

Comme le résume Pierre Khal­fa « Prendre des mesures uni­la­té­rales, même si elles sont contraires aux trai­tés et aux direc­tives euro­péennes, est la condi­tion pour appli­quer un pro­gramme de rup­ture. ». Ces mesures uni­la­té­rales, pré­co­ni­sées par le CADTM et rap­pe­lées dans de nom­breux des der­niers articles publiés, n’ont pas encore été uti­li­sées. Le rap­port pré­li­mi­naire pré­sen­té le 18 juin par la Com­mis­sion pour la véri­té sur la dette publique grecque consti­tue une base solide pour enga­ger le virage néces­saire. La vidéo de l’intervention d’Éric Tous­saint à cette pré­sen­ta­tion a ren­con­tré un tel écho qu’elle a été sous-titrée en espa­gnol, anglais, por­tu­gais et ita­lien (et devrait bien­tôt l’être en alle­mand, polo­nais, ser­bo-croate, slo­vène…). Nous avons tra­duit ce rap­port en fran­çais et l’a­vons publié, cha­pitre par cha­pitre, sur notre site inter­net. Il sera publié sous forme de livre par Les Liens qui Libèrent.

Dans les mois et les années qui viennent la dette grecque va res­ter au centre des enjeux euro­péens. L’introduction pré­sen­tée par Éric Tous­saint et le tra­vail de la Com­mis­sion demeu­re­ront per­ti­nents. Le com­bat pour rendre jus­tice au peuple grec, en termes d’en­det­te­ment illé­gi­time, est loin d’être ter­mi­né et la Com­mis­sion conti­nue­ra ses tra­vaux avec ou sans appui ins­ti­tu­tion­nel.
La décla­ra­tion du CADTM Afrique en sou­tien au peuple grec per­met de se rap­pe­ler que le sys­tème dette n’est pas neuf et qu’il sévit par­tout, mais que, par­tout éga­le­ment, il ren­contre des résis­tances. Il est ques­tion d’ou­vrir éga­le­ment les livres au Came­roun, de dénon­cer la fausse annu­la­tion de dette mise en avant par la France au Mali, de refu­ser un nou­veau prêt illé­gal de la Banque mon­diale au Maroc, de com­battre un trai­té de libre-échange au Nige­ria, etc.

De l’autre côté de l’At­lan­tique, la colo­nie de Por­to Rico subit — comme la Grèce — une pres­sion maxi­male de la part de ses créan­ciers afin qu’elle paie sa dette publique à tout prix et applique de nou­velles mesures d’aus­té­ri­té. L’Ar­gen­tine a éga­le­ment créé une Com­mis­sion d’au­dit de sa dette, Maud Bailly com­mente la ren­contre qui s’est dérou­lée au début du mois de juin à Bue­nos Aires, convo­quée par de nom­breuses orga­ni­sa­tions sociales et syn­di­cales afin de s’or­ga­ni­ser face aux mérites et limites de cette Com­mis­sion. Nous pou­vons éga­le­ment nous ins­pi­rer de l’au­dit citoyen de la dette muni­ci­pale au Bré­sil ou de l’au­dit muni­ci­pal de Madrid voté ce 22 juillet (pas encore d’ar­ticle en fran­çais).

Enfin, et puisque de nom­breux autres mondes sont pos­sibles, le CADTM Bel­gique s’est ren­du avec plu­sieurs militant.e.s au fes­ti­val “Espe­ran­zah!” de Flo­reffe pour mon­trer au large public que (1) il existe des alter­na­tives à la sai­gnée grecque en cours et que (2) aujourd’­hui, c’est le Sud qui finance le Nord et non l’in­verse…


dubov.jpg

DOSSIER SPÉCIAL GRÈCE

Le 13 juillet 2015, mal­gré la vic­toire écla­tante du Non/OXI à l’austérité lors du réfé­ren­dum du 5 juillet (62% de Non contre 38% de Oui), les créan­ciers ont impo­sé au pre­mier ministre grec un accord inac­cep­table. Ensuite, dans la nuit du 15 au 16 juillet, le par­le­ment grec a rati­fié ce nou­veau mémo­ran­dum grâce à l’apport des par­tis de droite alors que Syri­za se divi­sait. Le rap­port inter­mé­diaire de la Com­mis­sion d’audit de la dette grecque, pré­sen­té les 17 et 18 juin, éta­blit que la dette récla­mée à la Grèce est presque entiè­re­ment illé­gi­time, illé­gale et odieuse. Elle est aus­si insou­te­nable. Jusqu’ici il n’a pas été uti­li­sé par le gou­ver­ne­ment grec. Dans les mois et les années qui viennent, la dette grecque va res­ter au centre des enjeux euro­péens. Le com­bat pour rendre jus­tice au peuple grec en matière de dettes est loin d’être ter­mi­né. Il est néces­saire de ren­for­cer la soli­da­ri­té inter­na­tio­nale avec le peuple grec qui résiste.

Grèce. « Non à la muta­tion mémo­ran­daire de SYRIZA », par Anto­nis Nta­va­nel­los

Grèce : La condi­tion­na­li­té contre la sou­te­na­bi­li­té. Cha­pitre 5. Com­mis­sion pour la véri­té sur la dette grecque

« La pré­si­dente du par­le­ment grec a sau­vé l’honneur de Syri­za » Eric Tous­saint, inter­viewé par le jour­nal espa­gnol Dia­go­nal

Alexis Tsi­pras : « Le peuple grec a ten­té de s’échapper de la pri­son de l’austérité. Rat­tra­pé, il a été pla­cé en cel­lule d’isolement », par Alexis Tsi­pras , Kostas Arva­ni­tis

L’affrontement inévi­table, par Pierre Khal­fa

Grèce : La dépu­té alle­mande Sah­ra Wagenk­necht (Die Linke) dénonce l’attitude de son pays (Vidéo, dis­cours sous-titré en fran­çais), par Revue Pro­gres­sistes

Grèce. Syri­za au milieu du gué, par Anto­nis Nta­va­nel­los

Michel Hus­son : La « bonne drachme » ? Modeste contri­bu­tion au débat sur la Grèce

Sta­this Kou­vé­la­kis : « Le non n’est pas vain­cu, nous conti­nuons »

Det­to­cra­tie, Grèce et Pode­mos, par Jaime Pas­tor

Le méca­nisme du sys­tème-dette en Grèce, Cha­pitre 4. Com­mis­sion pour la véri­té sur la dette grecque

La Grèce en pleine crise… sani­taire : la lettre ouverte des méde­cins belges à Charles Michel et Mag­gie De Block