Kel Assouf, du blues saharien pour défendre le peuple touareg

affiche_kelassouf_small.jpg Le groupe de musique toua­règue et métis­sée Kel Assouf célèbre la sor­tie de son pre­mier album : « Tin Hinane ».

Cet album est à l’i­mage du groupe et de la ville de Bruxelles, un mélange de sono­ri­tés et d’in­fluences venues d’ho­ri­zons dif­fé­rents. La syn­thèse est faite autour du chan­teur et gui­ta­riste toua­reg Ana­na Harou­na qui com­pose pour le groupe des chan­sons en langue Tama­sheq (la langue toua­règue) sur des rythmes de blues du désert. Ses textes décrivent notam­ment la vie et la réa­li­té poli­tique que vit le peuple toua­reg dans le grand désert du Saha­ra, la révolte que cela a engen­dré et les consé­quences de celle-ci. En paral­lèle à cela, Kel Assouf dif­fuse aus­si à tra­vers ses chan­sons un mes­sage de paix pour les peuples, d’u­nion pour la recons­truc­tion de l’A­frique et d’a­mour. Les autres membres du groupe viennent enri­chir sa musique par des sono­ri­tés de reg­gae, de jazz, de blues, de sal­sa… Un mélange ori­gi­nal qui a su trou­ver un équi­libre entre tra­di­tion et fusions.

Kel Assouf ne peut pas être tra­duit lit­té­ra­le­ment en fran­çais. Ce nom tama­cheq signi­fie ” fils du désert “, mais éga­le­ment “fils de l’infini”, ou même “fils de la soli­tude”. Dans la culture toua­règue, ces dif­fé­rents mots sont syno­nymes. Ils font par­tie du même concept. Le groupe Kel Assouf reven­dique à tra­vers sa musique son iden­ti­té toua­règue, iden­ti­té d’un peuple nomade qui, vivant depuis des siècles dans le Saha­ra, s’est tou­jours trou­vé dis­per­sé entre plu­sieurs pays : le Mali, le Niger, l’Algérie, la Libye et le Bur­ki­na Faso. Du fait de cette dis­per­sion et de son carac­tère apa­tride, le peuple toua­reg a sou­vent été pri­vé de recon­nais­sance, ce qui a pous­sé nom­breux d’entre eux à s’exiler en Algé­rie ou en Libye dans les années ’80 — ’90. Les jeunes Toua­regs exi­lés se sont mis à jouer de la gui­tare pour sen­si­bi­li­ser leur peuple à ses droits : être recon­nu et libre dans son pays. Ana­na Harou­na nous rap­pelle que durant la rébel­lion des années 90, la gui­tare a joué un rôle majeur pour por­ter les reven­di­ca­tions des droits du peuple toua­reg. « Aujourd’hui, elle se met au ser­vice du déve­lop­pe­ment éco­no­mique et cultu­rel. Il faut construire nos régions, en conser­vant notre culture et nos tra­di­tions. Un peuple sans culture est un arbre sans branches. Et cela com­mence par l’apprentissage de la langue. Qui sait, un jour nos enfants et petits-enfants pour­ront écrire notre his­toire… »(1).

Ce pre­mier album ori­gi­nal est dédié à Tin Hinane, la reine des Toua­regs, qui a su unir les peuples ber­bères à tra­vers les fron­tières : cette femme énig­ma­tique, dont le nom signi­fie « celle qui vient de loin » ou « celle qui se déplace ». « Tin Hinane est la mère fon­da­trice du peuple toua­reg. Dans les récits et les chants véhi­cu­lés par ses des­cen­dants, les hommes du désert, on retrouve son image : une femme grande, irré­sis­ti­ble­ment belle, au teint clair, au nez fin, aux yeux immenses et ardents, au visage par­fait expri­mant à la fois la beau­té et l’autorité » (2).

Kel Assouf ne se contente pas de faire uni­que­ment de la musique. Le groupe essaye de sen­si­bi­li­ser l’Occident à la pré­ser­va­tion de la culture toua­règue. Les Toua­regs ont un patri­moine très riche qui risque de dis­pa­raître. Pour cette rai­son, l’album est dédié à l’histoire de leurs ancêtres et de leurs lea­ders : la reine Tin Hinane, Kao­cen, chef de la résis­tance contre la colo­ni­sa­tion fran­çaise en 1916, Alla ag Alba­chir, résis­tant de l’Adrar des Ifo­ghas des années 1960, Fih­run ag Aman­sar, Mous­sa ag Amas­tan et enfin, Mano Dayak, lea­der de la résis­tance des années 1990. Afin de ne pas oublier leur his­toire et leur com­bat, Kel Assouf s’efforce de dif­fu­ser leurs mes­sages !

Le 19 novembre à 20h00 à la ten­ta­tion (28 rue de Lae­ken, 1000 bxl à proxi­mi­té de place Sainte Cathe­rine www.latentation.be ) Kel Assouf joue­ra un concert spé­cial avec dégus­ta­tion de thé, expo de bijoux toua­regs et soi­rée dan­sante. Ce sera l’oc­ca­sion de pro­fi­ter du prix de lan­ce­ment pour se pro­cu­rer le CD.

Rése­va­tions :
So What ? Pro­duc­tions
Tél : + 32 2 346 13 15
Fax : + 32 2 346 63 04
cathy@silex.net
www.so-what-productions.com
tickets en pré­vente au prix de 10€ (à la Fnac : 0900/00 600)

Le MyS­pace du groupe : http://www.myspace.com/kelassouf

(1) Ana­na Harou­na
(2) Wiki­pé­dia