Ken Loach monte au créneau contre la venue du Théatre National Israélien à Londres (video)

Ses représentations sont une tentative de normaliser l’occupation d’une terre qui appartient aux Palestiniens.

ken_loach.png
mar­di 29 mai 2012

Le grand réa­li­sa­teur Ken Loach, qui vient de rem­por­ter la Palme d’Or du Jury, à Cannes, pour son film “Angel’s share”, s’indigne de la récep­tion du théâtre “Habi­ma”, qui se pro­dui­ra ces lun­di et mar­di soir au Globe, alors qu’il sou­tient la poli­tique israé­lienne et accepte de jouer dans les colo­nies. Les deux repré­sen­ta­tions doivent se tenir sous haute-sur­veillance étant don­né les nom­breuses pro­tes­ta­tions émises notam­ment par des artistes bri­tan­niques concer­nant cette cau­tion appor­tée à l’occupation et la colo­ni­sa­tion (vidéo)

La pré­sence de Habi­ma au Globe est inac­cep­table car cette com­pa­gnie est com­plice des crimes com­mis par Israël contre les Pales­ti­niens et parce qu’elle se pré­sente comme un ambas­sa­deur de l’Etat d’Israël. Son direc­teur géné­ral a même décla­ré que “l’invitation par le Globe est un hon­neur pour Israël tout entier”.

Finan­cé par l’Etat d’Israël, ce théâtre accepte de se pro­duire dans les colo­nies illé­gales. Ses repré­sen­ta­tions sont une ten­ta­tive de nor­ma­li­ser l’occupation d’une terre qui appar­tient aux Pales­ti­niens.

Ces artistes on accep­té de relayer la pro­pa­gande d’un Etat. Ils ont signé un contrat spé­ci­fiant qu’ils sont d’accord pour “pro­mou­voir les inté­rêts poli­tiques de l’Etat d’Israël par le biais de la culture et de l’art, contri­buant ain­si à don­ner par­tout une bonne image de l’Etat Israël”. Ce ne sont plus des artistes libres.

Une image “posi­tive”, c’est à dire la néga­tion de l’apartheid créé par Israël, de ses vio­la­tions répé­tées du droit inter­na­tio­nal et des Conven­tions de Genève, de la des­truc­tion des mai­sons pales­ti­niennes, de son trai­te­ment cruel et dégra­dant des enfants pales­ti­niens arrê­tés pour avoir jeté des pierres… le cata­logue de la bru­ta­li­té israé­lienne est long.”

Ins­pi­rons nous du poète israé­lien Aha­ron Shab­tai qui a écrit :

“Je ne pense pas qu’un Etat qui main­tienne une occu­pa­tion, com­met­tant chaque jour des crimes contre des civils, mérite d’être invi­té à un quel­conque évé­ne­ment cultu­rel”.

Ken Loach le 26 mai 2012 (tra­duc­tion par CAP­J­PO-Euro­Pa­les­tine)

La cam­pagne de pro­tes­ta­tions contre les deux repré­sen­ta­tions du Mar­chand de Venise par ce théâtre ont com­men­cé par une lettre ouverte de plu­sieurs dizaines d’artistes bri­tan­niques, publiée par ’The Guar­dian’ le 29 mars der­nier :

Plu­sieurs des signa­taires ont éga­le­ment pris la parole indi­vi­duel­le­ment, comme l’actrice Miriam Mar­go­lyes :

Toutes les per­sonnes ayant réser­vé une place pour ces deux repré­sen­ta­tions ont reçu une lettre les infor­mant de mesures extra­or­di­naires de sécu­ri­té néces­si­tant qu’ils se pré­sentent une heure plus tôt au théâtre, devant lequel il y aura cer­tai­ne­ment de l’ambiance dès ce soir !

Source : CAP­J­PO-Euro­Pa­les­tine