L’anti-meeting de l’extrême droite du 3 avril

Ce jeudi 3 avril le Vlaams Belang organisait un meeting dans le centre ville de Bruxelles avec le soutien du FN français. Les militants antifascistes se sont rassemblés pour faire résistance.

MG_1438.jpg

Ce 3 Avril, une action de pro­tes­ta­tion a eu lieu dans centre de Bruxelles contre la tenue d’un mee­ting conjoint du Vlaams Belang et du Front Natio­nal (fran­çais). Quelques dizaines de mani­fes­tants s’étaient ras­sem­blés pour dénon­cer la tenue du mee­ting d’ extrême droite dans le Théatre du Vau­de­ville. Face à eux, quelques ner­vis de Nation se sont regrou­pés pour pro­vo­quer les mili­tants anti­fas­cistes et fina­le­ment les atta­quer phy­si­que­ment. Dès lors, la police char­gea les anti­fas­cistes et en bles­sa plu­sieurs, pro­cé­dant aus­si à quelques arres­ta­tions. Les mili­tants de Nation furent,quant à eux, gen­ti­ment rac­com­pa­gnés vers la gare.

Un de nos pho­to­graphes a aus­si été atta­qué par un agent de police en civil qui, à coups de matraque, a cas­sé son appa­reil. Nous dénon­çons la vio­lence poli­cière envers les mili­tants et la presse alter­na­tive !

Col­lec­tif Kras­nyi

MG_1407.jpgMG_1413.jpgMG_1458.jpgMG_1420.jpgMG_1498.jpgMG_1519.jpgMG_1516.jpgMG_1569.jpgMG_1591.jpgMG_1624.jpgMG_1630.jpgMG_1689.jpgMG_1693.jpg

Com­mu­ni­qué de presse des mani­fes­tants anti fas­cistes.

Ce jeu­di 3 avril le Vlaams Belang orga­ni­sait un mee­ting dans le centre ville de Bruxelles avec le sou­tien du FN fran­çais. Afin d’empêcher ce par­ti fas­ciste de pro­pa­ger, sans résis­tance, ses idées, envi­ron 150 per­sonnes se sont réunies à l’appel de plu­sieurs orga­ni­sa­tions. Ils ont repous­sé les attaques des fas­cistes. Peu après le Vlaams Belang a quit­té les lieux pour se confi­ner au deuxième étage d’un café.

Les mili­tants anti­fas­cistes se sont ras­sem­blés pour s’opposer à l’instrumentalisation par l’extrême droite, de la crise et du déses­poir engen­dré par les poli­tiques d’austérités impo­sées par le gou­ver­ne­ment. En effet, l’extrême droite se pré­sente comme une alter­na­tive mais en réa­li­té elle ne fait que nous divi­ser en répan­dant le racisme et la haine.

Les groupes d’extrême droite sont de plus en plus pré­sents dans nos villes. Pas plus tard que dimanche der­nier, ils mani­fes­taient contre le droit à l’avortement à Bruxelles. Pour les mani­fes­tants anti­fas­cistes, il est essen­tiel d’être pré­sent dans les rues pour s’opposer à leurs idées inac­cep­tables et dan­ge­reuses. La mani­fes­ta­tion por­tait un mes­sage de soli­da­ri­té et d’unité.

Alors que les mani­fes­tants étaient ras­sem­blés devant le lieu du mee­ting, une poi­gnée de membres d’un grou­pus­cule d’extrême droite, sont arri­vés. Après quelques pro­vo­ca­tions, ils s’en sont pris vio­lem­ment et phy­si­que­ment aux mani­fes­tants qui n’ont pas eu d’autre choix que de se défendre. La police qui était sur place depuis le début, a uti­li­sé cet affron­te­ment comme pré­texte pour char­ger les mani­fes­tants anti­fas­cistes, per­met­tant par la même occa­sion de lais­ser pas­ser les membres du Vlaams Belang qui se ren­daient au mee­ting.

Il est into­lé­rable de voir les actions anti­fas­cistes répri­mées par les forces de l’ordre. Mal­gré l’arrêté d’Yvan Mayeur visant à inter­dire ce mee­ting, il n’a pas hési­té à don­ner l’ordre d’attaquer les mili­tants anti­fas­cistes. La police a ensuite rac­com­pa­gné le grou­pus­cule fas­ciste à la gare.

L’intervention de la police et les attaques des fas­cistes se sont sol­dées par plu­sieurs bles­sés. L’extrême droite révèle son vrai visage : violent et dan­ge­reux. Les mani­fes­tants, réunis en assem­blée suite à la mani­fes­ta­tion, dénoncent l’arrestation d’un mani­fes­tant âgé de 62 ans, pré­sident d’un centre cultu­rel arabe. Ils appellent à la soli­da­ri­té avec ce mili­tant injus­te­ment cri­mi­na­li­sé.

Les mani­fes­tants ne se sont pas lais­sés inti­mi­der par les fas­cistes et ont réus­si à obli­ger le Vlaams Belang à dépla­cer son mee­ting. La mobi­li­sa­tion a donc bien démon­tré que ces par­tis ne sont pas des for­ma­tions comme les autres et qu’elles ne sont pas les bien­ve­nues.

Forte de cette pre­mière vic­toire, l’assemblée, consi­dère cette mobi­li­sa­tion comme un pre­mier pas dans la construc­tion d’une lutte uni­taire contre la mon­tée du fas­cisme. Les mili­tants appellent à rejoindre la mani­fes­ta­tion anti­ra­ciste et anti­fas­ciste du 1 mai qui s’opposera à la ten­ta­tive de l’extrême droite de s’approprier la jour­née de toutes les tra­vailleuses et de tous tra­vailleurs.

Les pho­tos des mili­tants anti­fas­cistes bles­sés par la police

Et un Homme d’un âge avan­cé agrésse par les Fachos de Nation

1982100_1532644110295189_1914420748_n.jpg1375963_1532644796961787_800665144_n.jpg