Une Loi pour les Médias Communautaires et Alternatifs au Venezuela

Pren­sa Lati­na


Tra­duit par Thier­ry Deronne

L’idée est de répar­tir de manière équi­li­brée et démo­cra­tique, l’usage du spectre radio­élec­trique

Cara­cas, 9 juin 2011

Aujourd’hui démarre au Vene­zue­la un pro­ces­sus de débat natio­nal pour éla­bo­rer le pro­jet de Loi des Médias Com­mu­nau­taires et Alter­na­tifs, qui cherche à mul­ti­plier le droit à la com­mu­ni­ca­tion.

Blan­ca Eekhout, seconde vice-pré­si­dente de l’Assemblée Natio­nale, a infor­mé qu’à par­tir d’aujourd’hui jusqu’au 8 juillet se tien­dront 14 ren­contres sur plu­sieurs ter­ri­toires du pays pour ana­ly­ser et dis­cu­ter cet avant-pro­jet sur les plans régio­nal et sec­to­riel.

Les réunions visent à débattre de la néces­si­té d’un sta­tut qui régule, sti­mule, garan­tisse au peuple les ins­tru­ments requis pour exer­cer le droit à la com­mu­ni­ca­tion, non seule­ment comme spec­ta­teurs mais aus­si comme acteurs au sens plein, a expli­qué la dépu­tée.

Pen­dant tous ces échanges seront recueillies les opi­nions et les sug­ges­tions des repré­sen­tants des médias alter­na­tifs et com­mu­nau­taires et de toutes les per­sonnes inté­res­sées par ce thème, sur la démo­cra­ti­sa­tion de la pro­prié­té des ondes radio et TV, qui seront désor­mais dis­po­nibles non seule­ment pour le qua­si mono­pole pri­vé actuel (85 %) mais aus­si pour les sec­teurs public et popu­laire.

Sui­vant l’exemple de la réforme récente de la loi argen­tine, l’idée est de répar­tir de manière équi­li­brée et démo­cra­tique, l’usage du spectre radio­élec­trique en parts égales (33.33 pour cent) pour l’Etat, les entre­prises pri­vées et pour les sec­teurs com­mu­nau­taire et alter­na­tif. L’actuel avant-pro­jet contient éga­le­ment des pro­po­si­tions et des recom­man­da­tions sur les fonds de sou­tien, l’autogestion éco­no­mique, ou la publi­ci­té.

Paral­lè­le­ment il est pré­vu de réunir les signa­tures d’appui à ce pro­jet de loi qui sera sou­mis à dis­cus­sion au par­le­ment en juillet pro­chain.

Une fois approu­vé en pre­mière dis­cus­sion le pro­jet pas­se­ra à une deuxième étape de consul­ta­tion et de sys­té­ma­ti­sa­tion pour que les normes légales puissent être sou­mises au vote final au deuxième tri­mestre de 2011.

En mai der­nier le Minis­tère de Com­mu­ni­ca­tion et Infor­ma­tion, en par­te­na­riat avec les fon­da­tions Crea­cion Cultu­ral et Samide, a jeté les bases de l’Ecole de Ren­for­ce­ment des Médias Alter­na­tifs et de la Com­mu­ni­ca­tion Popu­laire. L’initiative vise à dic­ter des ate­liers pen­dant trois mois, sur la construc­tion du pou­voir popu­laire, sur la pro­gram­ma­tion, la mobi­li­sa­tion et l’agir com­mu­ni­ca­tion­nel.

Un bon exemple à suivre pour la gauche euro­péenne qui a lais­sé la créa­tion de l’image du monde aux grands groupes éco­no­miques, les­quels sou­mettent les popu­la­tions au lavage de cer­veau quo­ti­dien en faveur de “la concur­rence non-faus­sée et de l’élimination des ser­vices publics”, les poussent à appuyer des guerres contre l’axe du mal, et occultent les mou­ve­ments sociaux et leurs luttes pour­tant nom­breuses.