Lettre (supposée) d’Hugo Chavez au chanteur Alejandro Sanz

Un peu d’info « people » sur ZIN TV !

Source :
http://mfvargentina.blogspot.com/2010/11/respuesta-de-hugo-chavez-alejandro-sanz.html

Après six ans d’ab­sence, le chan­teur de varié­té, Ale­jan­dro Sanz, est en tour­née au Vene­zue­la, il est connu pour son tube « La Tor­tu­ra » en duo avec Sha­ki­ra. Il est aus­si connu pour être un fervent cri­tique de Hugo Cha­vez, il cumule aus­si deux concerts annu­lés au Vene­zue­la en 2004, pour lequel il a reçu le sou­tien de 80 de ses col­lègues du show­bus­sines (Jen­ni­fer Lopez, Marc Antho­ny, David Beck­ham, Ricky Mar­tin, Miguel Bosé ou pire encore, Pene­lope Cruz) qui dénoncent la “cen­sure”. Il avait déjà décla­ré à la presse qu’il ne joue­rait plus au Vene­zue­la jusqu’à ce que Cha­vez soit par­ti du pou­voir, il pré­fère d’ailleurs Lula du Bré­sil. Ale­jan­dro Sanz déteste Hugo Cha­vez car « c’est un dic­ta­teur qui éli­mine tout ce qu’il n’aime pas ». Ses mul­tiples décla­ra­tions contre le Pré­sident du Vene­zue­la sur son twit­ter, lui a coû­té des mul­tiples cri­tiques par la même voie de la part des par­ti­sans pro-Cha­vez, « ils ont une armée sur inter­net ! » avait-il décla­ré éga­le­ment.

Une cam­pagne pour qu’il cesse de chan­ter a été lan­cée par « Alian­za por un mun­do sin Ale­jan­dro Sanz » (Alliance pour un monde sans Ale­jan­dro Sanz).
http://www.petitiononline.com/nomasale/petition.html

Sanz_libertad.bin
Le chan­teur espa­gnol Ale­jan­dro Sanz demande l’autorisation au pré­sident du Vene­zue­la pour venir chan­ter au Vene­zue­la

Par mes­sage inter­po­sé sur sa page de Twit­ter, le chan­teur exprime au pré­sident véné­zué­lien son désir d’achever sa tour­née dans le pays et lui demande de s’engager.

« Pré­sident Cha­vez, je désire aller chan­ter dans votre pays. Me l’autorisez-vous ? Don­nez-moi votre parole qu’il n’arrivera rien ni à mon public, ni à mes proches, ni à mon entre­prise, ni à moi. Si vous m’autorisez et me don­nez votre parole de qu’il n’arrivera rien, je clô­ture ma tour­née au Vene­zue­la. Vous avez la parole. »

Réponse :

Mon­seur Ale­jan­dro : Savez-vous ce que c’est d’être un esclave sans chaînes ? Un esclave sans chaînes, c’est sim­ple­ment conti­nuer à être un esclave, mais sans chaînes. Quelle est la rai­son pour laquelle tu ne t’aies jamais posé la ques­tion de pour­quoi le Vene­zue­la est atta­qué en per­ma­nence par l’artillerie lourde des puis­sances occi­den­tales ? Ferais-tu par­tie d’eux ou bien fais-tu sem­blant ?

Informe-toi, mon ami et pose-toi la ques­tion de pour­quoi la Colom­bie est consi­dé­rée comme une des nations où il existe la plus grande inéga­li­té à cause de gou­ver­ne­ments diri­gés par un petit nombre et où les richesses sont dis­tri­buées entre pri­vi­lé­giés. Tan­dis que le Vene­zue­la est recon­nu comme le pre­mier pays dan la région à bais­ser la pau­vre­té extrême, de manière dras­tique, avec le gou­ver­ne­ment de Cha­vez Frías.

Tu ne t’es jamais ren­du compte que depuis que notre pays a viré à gauche, auto­ma­ti­que­ment la majo­ri­té des peuples d’Amérique Latine ont com­men­cé à s’unir, une claire indi­ca­tion de ce que vou­laient les peuples ?

Tu demandes l’autorisation pour chan­ter ? T’as pas honte ? Dans un pays démo­cra­tique où toute per­sonne peut dire ce qu’il veut et non comme on te le raconte ?

Je vais te dire une chose : la majo­ri­té des lati­no-amé­ri­cains qui élèvent leur voix par inter­mé­diaire du chant, en signe de pro­tes­ta­tion pour l’injustice infi­nie dont souffrent ses peuples à cause de dic­ta­tures assas­sines de droite… Jamais ils n’ont deman­dé d’autorisation pour ris­quer leur vie au nom des misé­rables, et à cette époque ils ris­quaient gros.

Avez-vous jamais dai­gné écou­ter n’im­porte quelle chan­son trans­for­mée en prose de Don Ata­hual­pa Yupan­qui…

Oui ! C’est celui qu’on nom­mait le père de la chan­son folk lati­no-amé­ri­caine…

La dic­ta­ture fas­ciste d’Argentine l’a pour­sui­vi et il a du s’exiler par après en Europe, et si tu ne le savais pas, il a aus­si par­ta­gé la scène avec Edith Piaf…

Ils ne t’ont jamais racon­té que le chan­teur Vic­tor Jara, celui que la dic­ta­ture chi­lienne de Pino­chet à cou­pé les mains pour qu’il ne puisse plus jamais jouer sa gui­tare et chan­ter, non conforme avec eux ils l’ont cri­blé sans défense dans un stade de San­tia­go…

Sans doute tu as connu Mer­cedes Sosa, « la noire du Sud » nom­mé ain­si par les peuples lati­no-amé­ri­cains…

Si tu ne la pas connu, je t’invite à aller sur You­tube et écoute la chan­ter : « Solo le pido a Dios » et puis tu me racontes…

Cette chan­teuse du peuple, qui chan­tait à La Pla­ta en 79, où elle fût arrê­té et tous ceux qui ont osé aller la voir chan­ter. Elle aus­si à du s’exiler en Europe à Paris et Madrid, pour ne pas être tuée…

As-tu lu peut-être Mario Bene­det­ti, celui qui nous disait que « Le Sud existe aus­si » (El Sur tam­bién existe), ain­si que son com­pa­triote Alfre­do Zitar­ro­sa et le « Violín de Becho »…

Eux aus­si ont du s’exiler en Europe car mena­cés de mort…

A Leon Gie­co, un géné­ral lui mit un pis­to­let sur la tempe, lui disant : « la pro­chaine fois que tu chantes à l’université de Luján et que tu chantes cette chan­son je te mets une balle dans la tête », c’était à pro­pos de la chan­son « Hombres de hier­ro »…

Gua­raní a du par­tir aus­si, ain­si que Nacha Gue­va­ra, à qui on lui a mis une bombe dans une salle de spac­tacle tan­dis qu’elle chan­tait, les fas­cistes argen­tins…
Même le tan­go Cam­ba­lache fût inter­dit par la dic­ta­ture d’Argentine !!!… Et notre inéga­lable chan­teur Alí Pri­me­ra, qui fût cen­su­ré toute sa vie par les médias véné­zué­liens.
Motive-toi !!… Et écrit une chan­son sur les misères du monde…
Parle-nous des oubliés d’Haïti, des mil­liers et mil­liers de morts en Irak, ceux d’Afghanistan, de la famine en Afrique, de la mal­nu­tri­tion de l’Amérique pauvre, de l’inégalité colos­sale entre riches et pauvres, des inter­mi­nables assas­si­nats de femmes à la ville de Juá­rez (Mexique). Des enfants qui sont obli­gés de tra­vailler se fai­sant déro­ber la seule chose valable de vivre dans cette vie de fou, “leur enfance”…

Informe-toi, écrit, ne vient pas seule­ment chan­ter… et faire un show média­tique, soit hon­nête, ne tra­his pas tes admi­ra­teurs.

Par­cours les bidon­villes où les peuples réclament de l’égalité, les fave­las des sans toits… Les 40 mil­lions de pauvres aux USA, aujourd’hui avec 50 mil­lions d’exclus. Et puis tu me racontes, si t’as encore la force de cri­ti­quer Cha­vez…

Bien qu’il sem­ble­rait que la réponse fût écrite par un par­ti­san d’Hugo Cha­vez, elle pour­rait bel et bien cor­res­pondre aux affir­ma­tions du Pré­sident, qui lui aus­si a un twit­ter : http://twitter.com/chavezcandanga

D’autres sources (en espa­gnol):

http://www.aporrealos.com/forum/viewtopic.php?t=42799&sid=35d8176ac575545f0f0629f13becea63

http://noticias.aol.com/2010/09/07/alejandro-sanz-hugo-chavez-twitter/