Libye : Nouveaux massacres de civils par l’OTAN

Telesur, agences.

tra­duit par Thier­ry Deronne

L’Union Euro­péenne ouvre un bureau dans le fief des rebelles, qui sont reçus à la Mai­son Blanche

Image_3-38.png

Libye, 14.05.2011. Nou­veaux mas­sacres de civils par l’OTAN

ven­dre­di 13 mai 2011

Tan­dis que l’Union Euro­péenne ouvre un bureau offi­ciel dans le fief des rebelles, un nou­veau bom­bar­de­ment de l’OTAN a fait ce ven­dre­di 16 vic­times civiles dans la ville de Bre­ga (est du pays) et quelques 40 bles­sés selon une source mili­taire citée par la télé­vi­sion d’état. La coa­li­tion veut for­cer la sor­tie du lea­der libyen Muam­mar Al Kadha­fi en mul­ti­pliant de vio­lents bom­bar­de­ments.

Les deux télé­vi­sions libyennes Al Libia et Al Jama­hi­riya, ont dif­fu­sé une vidéo qui mon­trait des images d’une dizaine de cadavres por­tant plu­sieurs bles­sures et un immeuble détruit dans cette enclave pétro­lière.

Un témoin a racon­té qu’un nombre impor­tant de civils s’étaient ras­sem­blés pour célé­brer une céré­mo­nie musul­mane dans une rési­dence de Bre­ga.

La ville se trouve à 70 kilo­mètres de la ville stra­té­gique de Ajda­biya, der­nière loca­li­té sous contröle des insur­gés dans l’est du pays.

La veille, les rebelles oppo­sés au lea­der libyen Kadha­fi ont annon­cé leur inten­tion d’avancer vers la ville de Bre­ga avec pour objec­tif de récu­pé­rer le contrôle de l’enclave.

Jeu­di d’autres attaques de l’OTAN sur Tri­po­li ont fait huit morts par­mi les­quels deux jour­na­listes. Un des bom­bar­de­ments visait un parc d’enfants atte­nant à une rési­dence du lea­der Kadha­fi.

L’OTAN com­mande une opé­ra­tion mili­taire depuis le 31 mars avec la coa­li­tion impé­ria­liste contre le ter­ri­toire libyen for­mée par les États-unis, la France, le Royaume-Uni, le Cana­da, la Bel­gique, l’Italie, l’Espagne, le Dane­mark, la Nor­vège et le Qatar qui a mis en marche de nom­breux bom­bar­de­ments qui ont tué un nombre indé­ter­mi­né de civils, dont un fils et trois petits-fils de Kadha­fi. Les attaques de l’OTAN ont tué 13 rebelles et cinq civils rien qu’au début du mois d’avril. Des cen­taines de civils sont morts et des dizaines d’autres ont été bles­sés depuis le début de l’agression qui s’appuie sur la réso­lu­tion 1973 des Nations Unies.

L’Union Euro­péenne, qui ne condamne pas ces vio­la­tions des droits de l’homme, ouvre un bureau à Ben­gha­zi afin d’apporter de l’aide à l’opposition libyenne au colo­nel Mouam­mar Kadha­fi, a annon­cé mer­cre­di la chef de la diplo­ma­tie euro­péenne, Cathe­rine Ash­ton.

Après la France, l’Italie, le Qatar, la Gam­bie, le Dane­mark et l’Espagne, l’Europe offi­cia­lise ain­si son sou­tien à l’insurrection libyenne.

Son annonce inter­vient au moment où le diri­geant rebelle libyen du CNT, Mah­moud Jibril, effec­tue une visite à Washing­ton. Le conseiller du pré­sident Oba­ma pour la Sécu­ri­té natio­nale, Tom Doni­lon, « se réjouit de rece­voir le Dr Mah­moud Jibril et la délé­ga­tion du Conseil natio­nal de tran­si­tion (CNT) ven­dre­di après-midi », a annon­cé la Mai­son-Blanche dans un bref com­mu­ni­qué. M. Jibril « ren­con­tre­ra aus­si de hauts res­pon­sables de l’administration », a pour­sui­vi la pré­si­dence.

La semaine der­nière, le groupe de contacts sur la Libye s’était par ailleurs accor­dé sur la créa­tion d’un fonds d’aide finan­cière aux insur­gés.