L’UPJB ne participera pas au Brussels Jewish Film Festival

Nous avons découvert après-coup le patronage de l’Ambassade d’Israël au festival ... Nous nous nous sommes sentis pris au piège et avons finalement décidé de nous désolidariser du festival. En aucune manière, nous ne voulons cautionner Israël en tant qu’Etat occupant et colonisateur.

Slide-Festival-copie.jpg

C’est avec éton­ne­ment que l’Union des Pro­gres­sistes Juifs de Bel­gique (UPJB) a vu son nom asso­cié à ceux des Ambas­sades israé­lienne et états-unienne dans le cadre du fes­ti­val de ciné­ma « Sous un même soleil » orga­ni­sé par l’Institut pour la Mémoire Audio­vi­suelle Juive (IMAJ).

IMAJ avait pris l’initiative de nous contac­ter pour une par­ti­ci­pa­tion à ce fes­ti­val, dont l’objet est de faire connaître des pro­duc­tions ciné­ma­to­gra­phiques qui mettent en valeur les rela­tions entre les peuples qui vivent sur la terre d’Israël/Palestine. Nous en avions accep­té le prin­cipe. En aucune façon IMAJ ne nous avait annon­cé l’implication d’ambassades.

partnaires.jpg Or l’UPJB adhère à l’appel inter­na­tio­nal de Boy­cott, Dés­in­ves­tis­se­ment et Sanc­tions (BDS) qui vise, comme par le pas­sé vis-à-vis du régime d’apartheid sud-afri­cain, à exer­cer une pres­sion paci­fique sur Israël pour le contraindre à appli­quer le Droit Inter­na­tio­nal. Cela ne nous empêche pas d’organiser régu­liè­re­ment, comme nous l’avons tou­jours fait, des acti­vi­tés publiques avec des artistes, intel­lec­tuels et mili­tants israé­liens qui nous inté­ressent, par exemple parce qu’ils cri­tiquent la poli­tique de leur gou­ver­ne­ment : le boy­cott s’applique, selon nous, non pas aux groupes et indi­vi­dus en ver­tu de la natio­na­li­té israé­lienne, mais à la poli­tique d’occupation du gou­ver­ne­ment israé­lien et tout ce qu’elle implique (mas­sacre de la popu­la­tion civile de Gaza, blo­cus de Gaza, colo­ni­sa­tion de la Cis­jor­da­nie et de Jéru­sa­lem Est, répres­sion poli­tique, …).

Nous avons décou­vert après-coup le patro­nage de l’Ambassade d’Israël au fes­ti­val “Sous un même soleil” et l’absence dans ce cadre de l’Ambassade de Pales­tine, dont la par­ti­ci­pa­tion aurait don­né une cohé­rence au thème géné­ral de rap­pro­che­ment entre les peuples vivant sous le soleil d’Eretz Israël / Pales­tine his­to­rique. Nous nous nous sommes sen­tis pris au piège et avons fina­le­ment déci­dé de nous déso­li­da­ri­ser du fes­ti­val. En aucune manière, nous ne vou­lons cau­tion­ner Israël en tant qu’Etat occu­pant et colo­ni­sa­teur.

Le CA de l’UPJB, 24 octobre 2014

Source de l’ar­ticle : UPJB


slid_bjff1.jpg

Vous avez peut-être été infor­mé de la tenue pro­chaine du “Brus­sels Jewish Film Fes­ti­val” et peut-être, comme de nom­breux orga­nismes et per­sonnes sym­pa­thi­sants de la défense des Droits de l’Homme et la cause du peuple pales­ti­nien, avez-vous envi­sa­gé d’y assis­ter, voire d’apporter votre col­la­bo­ra­tion.

Per­met­tez-moi de vous mettre en garde contre cette mani­fes­ta­tion.
Comme vous pour­rez le consta­ter plus loin, sous une pré­sen­ta­tion sédui­sante, ce fes­ti­val est en réa­li­té une opé­ra­tion de pro­pa­gande qui a déjà pié­gé de nom­breux citoyens, mili­tant pour une paix juste et oppo­sés au régime sio­niste de Mr Neta­nya­hu.

Croyez bien que c’est une tâche extrê­me­ment désa­gréable pour moi d’avertir des amis dont cer­tains ont déjà, sans doute en toute bonne foi, appor­té leur sou­tien ou annon­cé leur par­ti­ci­pa­tion à un évé­ne­ment qui fait par­tie d’une cam­pagne orches­trée dans divers pays euro­péens.

C’est ain­si que début octobre, des citoyens fran­çais ont mené une action contre un fes­ti­val de ce type qui se dérou­lait à Car­pen­tras (infos et video sur, notam­ment, www.ism-france.org)

Comme vous pour­rez le consta­ter à la lec­ture du pro­gramme, (dos­sier de presse et affiche de l’extension à Liège ci-joints) ce fes­ti­val, qui se pré­tend cen­tré sur “les rela­tions et les liens qui se sont tis­sés entre juifs, musul­mans, druzes, israé­liens et pales­ti­niens”, est en réa­li­té éla­bo­ré dans la droite ligne de la poli­tique de pro­pa­gande actuelle de gou­ver­ne­ment israé­lien qui vise à :

• Mon­trer une image posi­tive du régime en occul­tant com­plè­te­ment la réa­li­té du ter­rain (mas­sacres de Gaza, colo­ni­sa­tion, lois d’apartheid, assas­si­nats jour­na­liers, etc.)

• Réa­li­ser des films qui jouent sur l’émotionnel, mon­trant un Israé­lien altruiste et de haute mora­li­té ouvrant les bras à son “frère” pales­ti­nien”.

• Créer des per­son­nages de Pales­ti­niens reje­tant la lutte (tou­jours appe­lée ter­ro­risme) pour la col­la­bo­ra­tion avec ses géné­reux et paci­fiques amis.

Qu’on en juge !

Résu­mé du Pro­gramme (infos com­plètes dans le dos­sier de presse)

Fic­tions

• “Ara­ba­ni” raconte les ava­tars d’un Druze qui avait épou­sé une Juive, retour­nant dans son vil­lage et se heur­tant à une com­mu­nau­té druze hos­tile.

• “Beth­léem” est un thril­ler : un jeune Pales­ti­nien qui se veut fidèle au Shin Bet est confron­té aux acti­vi­tés ter­ro­ristes de son frère.

• ”Boreg” (“Self­made”) relate, sur le mode de la comé­die, l’histoire de 2 femmes, l’une israé­lienne et l’autre pales­ti­nienne, se retrou­vant à vivre la vie de l’autre à la suite d’une confu­sion à un check-point… On devine laquelle est la mieux lotie

• “Sous le même soleil” raconte la lutte soli­daire de deux hommes d’affaires (Israé­lien et Pales­ti­nien) vou­lant créer une entre­prise de pan­neaux pho­to­vol­taïques

• ”Stran­gers” est l’histoire des amours contra­riés d’une Pales­ti­nienne et d’un sol­dat israé­lien

• “Kidon” relate l’enquête du Mos­sad sur un assas­si­nat dont il est accu­sé… Et inno­cent, bien enten­du

Docu­men­taires

• ”Abie Nathan, la voix de la paix” retrace le par­cours du fon­da­teur de la radio libre “La Voix de la Paix” qui émet­tait d’un car­go en face de Tel Aviv.

• “Dan­cing in Jaf­fa” est le por­trait d’un pro­fes­seur de danse qui a comme pro­jet de faire se ren­con­trer et dan­ser ensemble enfants israé­lien et israélo/palestiniens de Jaf­fa… Les enfants de Gaza ne sont pas invi­tés ?

• “Frères de Coeur” La belle his­toire d’un “arabe” d’Israël vivant grâce au coeur d’un sol­dat “juif” tué par les Pales­ti­niens

• “Juifs et Musul­mans, si loin, si proches” retrace les 1400 années de rela­tion entre Juifs et Musul­mans… du point de vue sio­niste, évi­dem­ment.

• “Le Prince Vert” est le por­trait d’un des fils d’un chef du Hamas, de ses dix années de col­la­bo­ra­tion avec le Shin Bet et de sa conver­sion au chris­tia­nisme.

• “Life Sen­tences” retrace les tri­bu­la­tions d’une mère juive, mariée à un arabe qui se révèle être un “ter­ro­riste”, racon­tées par son fils.

• “Life as rumor”est un film auto­bio­gra­phique du fils du géné­ral Dayan, pré­sen­té comme le “Ken­ne­dy israé­lien”

Sans équi­voque, non ?

J’ajouterai que les orga­ni­sa­teurs de la mani­fes­ta­tion avancent “mas­qués” dans la mesure où ils ne disent rien de leur accoin­tance avec des asso­cia­tions sio­nistes de droite extrême ni des sou­tiens finan­ciers d’Israël.
Il est pour­tant évident, pour tout pro­fes­sion­nel de l’audiovisuel, que ce fes­ti­val est sur­di­men­tion­né par rap­port au public poten­tiel et que le bud­get doit être assez impor­tant quand on voit le nombre d’invités étran­gers, venant notam­ment d’Israël et des USA.

Le nombre d’organismes cités comme “par­te­naires” est, inter­pel­lant… Et un peu attris­tant pour un démo­crate.
Sont-ils soli­daires de cette entre­prise de pro­pa­gande ?
Ont-ils cru que la mani­fes­ta­tion appor­tait du posi­tif pour le res­pect des lois inter­na­tio­nales ou qu’elle allait dans le sens d’une jus­tice pour les Pales­ti­niens ?
Ont-ils été pié­gés par le mar­ke­ting spé­cieux des orga­ni­sa­teurs?.…
Quelles que soient les réponses, il m’apparaît qu’un citoyen soli­daire des droits humains ne peut que s’opposer à cette mani­fes­ta­tion indigne !

Rudi Bar­net