Pour que l’audiovisuel public grec reste ouvert

Déclaration de l'Assemblée générale des journalistes de l’ERT


Pour que l’audiovisuel public grec reste ouvert (les jour­na­listes de l’ERT)

le 12 juin 2013

Mar­di 11 juin, le porte-parole du gou­ver­ne­ment grec annon­çait bru­ta­le­ment la fer­me­ture immé­diate, par décret, de l’audiovisuel public grec (ERT). L’objectif ? Cou­per encore davan­tage dans les dépenses publiques sous la pres­sion des créan­ciers euro­péens de la Grèce, et mettre au pas un sec­teur où les grèves se mul­ti­pliaient ces der­niers mois pour s’opposer aux plans de restruc­tu­ra­tion. Mais les jour­na­listes de l’ERT ne l’entendent pas ain­si : ils ont déci­dé d’occuper leurs locaux. Voi­ci la décla­ra­tion de leur Assem­blée géné­rale

Source de l’ar­ticle : Acri­med

ERT.jpg

Le gou­ver­ne­ment grec vient d’annoncer la fer­me­ture immé­diate de l’organisme de l’audiovisuel public (ERT) sous pré­texte d’« assai­nis­se­ment et de restruc­tu­ra­tion ». Toute émis­sion devrait ces­ser ce soir, mar­di 11 juin, à minuit.

Cette déci­sion prise en cati­mi­ni et appli­quée par simple décret minis­té­riel entraine le licen­cie­ment direct de 2 656 tra­vailleurs et la sup­pres­sion de presque 4 000 postes au total. L’assemblée géné­rale des tra­vailleurs d’ERT a déci­dé l’occupation du siège et des stu­dios de l’organisme, ain­si que la pour­suite du pro­gramme afin d’en infor­mer la popu­la­tion. Ils appellent au sou­tien et à la soli­da­ri­té. Voi­ci leur appel.

Pour que l’ERT reste grande ouverte !

L’ERT doit res­ter ouverte à la socié­té ; aux contra­dic­tions, aux pro­blèmes, aux angoisses, aux idées et aux actions de la socié­té.

L’ERT doit res­ter ouverte à la culture ; aux gens, aux dif­fé­rentes ten­dances, aux aspi­ra­tions et à la dyna­mique de la culture.

L’ERT doit res­ter ouverte à tous les citoyens du monde, en Europe, en Amé­rique, en Asie, en Afrique, en Aus­tra­lie.

Les employés de la radio et la télé­vi­sion publique ont le pou­voir et la volon­té de pré­ser­ver le bien com­mun de l’information, de la culture, du sport. Ils ont l’audace et la volon­té de se battre pour que l’ERT cesse d’être mani­pu­lée par le ou les par­tis poli­tiques au pou­voir.

Nous, tra­vailleurs, nous sommes encore debout et nous serons à la hau­teur des cir­cons­tances. Nous allons nous battre pour un cadre ins­ti­tu­tion­nel de fonc­tion­ne­ment de l’ERT qui éta­bli­ra et garan­ti­ra l’indépendance de l’audiovisuel public et qui cou­pe­ra, enfin, le cor­don ombi­li­cal avec tout gou­ver­ne­ment et tout centre de déci­sions et d’interventions poli­tiques ou clien­té­listes.

ERT doit res­ter ouverte en tant que bien public et pro­prié­té de tous les citoyens grecs. Ceux qui éla­borent les plans de fer­me­ture d’ERT ne font que ser­vir d’autres inté­rêts. Ils sont dan­ge­reux.

Nous, jour­na­listes de l’audiovisuel public, affir­mons de la manière la plus caté­go­rique que nous allons main­te­nir l’ERT ouverte par tous les moyens.

Nous appe­lons tous les citoyens, de Gav­dos à Evros, à annu­ler ce plan cau­che­mar­desque. À annu­ler toute ten­ta­tive simi­laire ayant comme but d’étouffer l’organisme d’audiovisuel public du pays.

Tous ceux qui se croient en plein cau­che­mar ont le choix : res­ter para­ly­sés par la peur, ou se réveiller avant qu’il ne soit trop tard.

Quant à nous, nous res­tons éveillés.

Nous sommes en assem­blée géné­rale per­ma­nente et nous invi­tons tous les citoyens, les acteurs sociaux et poli­tiques, les scien­ti­fiques, les hommes de lettres et les artistes au siège d’ERT à Agia Para­ske­vi.

Nous ne recu­lons pas. L’ERT est ouverte et le res­te­ra.

L’Assemblée géné­rale des jour­na­listes de l’ERT

Agia Para­ske­vi, le 11 juin 2013