Récits libres et radiophoniques après les attentats

Le fas­cisme isla­mique s’acharne à tuer des inno­cents dans des lieux publics… Pour­quoi ne frappe-t-il pas à Davos ? Pour­quoi ne gêne-t-il pas le busi­ness inter­na­tio­nal ?

Écou­ter à chaud des récits libres et radio­pho­niques après les atten­tats dans l’é­mis­sion Bruxelles m’ha­bite #5 de radio Panik

A évé­ne­ments excep­tion­nels trai­te­ment excep­tion­nel : de matière non-pro­fes­sion­nelle, rédac, pani­kéen-nes et médiac­ti­vistes sont invi­téEs au micro pour expri­mer le deuil que vit Bruxelles !

évo­ca­tion de notre richesse bruxel­loise… à par­ta­ger plus que jamais !

L’é­quipe de BXLm’h, avec en stu­dio des membres de Kras­nyi, ZinTV, Sans-Papier TV et Radio Air Libre.

Ten­dre­ment paci­fiques ! (open mic)

Dif­fu­sé le Jeu­di 24 Mar 2016 à 19:00 et Dimanche 27 Mar 2016 à 10:00

-313.jpg

Pho­to du col­lec­tif Kras­nyi


Récit de ZIN TV

L’agression que nous avons subie laisse par­mi nous une tren­taine de morts, des cen­taines de bles­sés et des mil­liers de trau­ma­ti­sés. On réa­lise avec effroi que chaque mort, que chaque bles­sé aurait pu être l’un d’entre nous. On nous a arra­ché une part de nous même. A jamais des familles sont bri­sées, des enfants sans mère, des frères sans soeurs et les sur­vi­vants, ils leur manquent des jambes, un bras ou sont encore en état de choc. Nous avons tous été défi­gu­rés, et cela pour tou­jours.

Dehors, des voi­tures blin­dées passent à toute allure, des sirènes, des mili­taires… cet héli­co­ptère qui tourne en rond depuis des heures va finir par nous rendre fou. Des per­qui­si­tions sont en cours dans nos quar­tiers, des check-points ne sont pas loin et les rues sont désertes. Le cau­che­mar s’étend de jour comme de nuit. Les camions mili­taires font par­tie du décor. L’occupation mili­taire s’éternise.

Ces paroles, pour­raient être celles d’un Syrien, d’un Afghan, d’un Libyen ou celui d’un Pales­ti­nien. Aujourd’hui elles sont bruxel­loises. Là-bas les vic­times, on les compte par cen­taine de mil­liers, les civils, les enfants, les faibles et les inno­cents, tou­jours les prin­ci­pales vic­times. La-bas… la cen­taine de mil­liers de bombes qui leurs sont tom­bées des­sus viennent des Etats-Unis, d’Israël ou de France. Les fusils auto­ma­tiques et les balles sont belges. La Bel­gique est l’un des prin­ci­paux expor­ta­teurs euro­péens d’armes à feu et le deuxième expor­ta­teur de muni­tions vers le Moyen-Orient. La Bel­gique figure en 7ème place du clas­se­ment euro­péen des licences, avec 969,7 mil­lions d’eu­ros en 2012.

Le fas­cisme isla­mique s’acharne à tuer des inno­cents dans des lieux publics… Pour­quoi ne frappe-t-il pas à Davos ? Pour­quoi ne gêne-t-il pas le busi­ness inter­na­tio­nal ? Le ter­ro­risme sait très bien favo­ri­ser la mon­tée des popu­lismes, d’ailleurs bien plus dan­ge­reuse que lui. Molen­beek et toute une frange de notre popu­la­tion est désor­mais amal­ga­mée au ter­ro­risme.

Les monstres qui aujourd’hui ont cau­sé cette ter­rible peine au Bruxel­lois sont vaillam­ment com­bat­tus au corps à corps par des com­bat­tants Kurdes. Les Kurdes, eux, sont mas­sa­crés par l’armée turque. Les Turcs sont nos alliés et sont armés par nous. L’Arabie Saou­dite, une des dic­ta­tures les plus meur­trières de la pla­nète et prin­ci­pal finan­ceur des mou­ve­ments ter­ro­ristes en Syrie, applique à la lettre la Cha­ria, comme Daesh… et comme Daesh, ils lapident les femmes adul­tères, déca­pitent les oppo­sants et les homo­sexuels. La plus haute dis­tinc­tion fran­çaise, la légion d’hon­neur, a été décer­née par le pré­sident socia­liste, Fran­çois Hol­lande à l’un des prin­ci­paux diri­geants d’Arabie Saou­dite, le sinistre prince Majed ben Abdu­la­ziz Al-Saoud. Notre pays voi­sin, un para­dis pour les homo­sexuels et les laïcs, achète du pétrole à l’A­ra­bie Saou­dite et sur­tout lui vend des armes. En 2015, La France a ven­du pour 16 mil­liards d’eu­ros d’ar­me­ment dont 13 mil­liards au Proche-Orient, son plus gros client, en par­ti­cu­lier l’A­ra­bie Saou­dite. Quel hon­neur reste-t-il après cela pour la France, hon­neur déjà épui­sé par ses lois anti­so­ciales.

Les Etats membres de l’U­nion euro­péenne ont approu­vé en 2012 des licences d’ex­por­ta­tion d’armes vers le Moyen-Orient pour un mon­tant de 9,7 mil­liards d’eu­ros, une hausse de 22% par rap­port à 2011 et un record abso­lu.

-311.jpg

En pleine guerre froide pour com­battre les Sovié­tiques en Afgha­nis­tan les Etats-Unis ont créé un nou­veau Fran­ken­stein : « Al Qaï­da », et puis ils en ont per­du le contrôle. C’était l’ami des Yan­kees et le com­mu­nisme était son enne­mi à éra­di­quer du globe. Le 11 sep­tembre 2001 à New York, l’ancien ami est deve­nu le nou­vel enne­mi à éra­di­quer du globe. Pro­fi­tant du désar­roi de la popu­la­tion lors des atten­tats, le gou­ver­ne­ment des néo-conser­va­teurs ont fait pas­ser un maxi­mum de lois néo­li­bé­rales, répres­sives et liber­ti­cides : le Patriot Act, la NSA, etc. Les bom­bar­de­ments et les inva­sions en Afgha­nis­tan et en Irak ont per­mis de vider un arse­nal de guerre ini­tia­le­ment pré­vu contre les Sovié­tiques. Cela a éga­le­ment per­mis à l’industrie de l’armement amé­ri­caine de se renou­ve­ler et d’imposer son hégé­mo­nie sur la pla­nète.

Depuis les atten­tats de Paris 400 mil­lions d’euros sup­plé­men­taires en faveur de la sécu­ri­té et contre le ter­ro­risme ont été alloués ain­si que 9,2 mil­liards d’euros en maté­riel de guerre. Mal­gré l’arsenal déployé et la sécu­ri­té ren­for­cée en Bel­gique cela n’a pas empê­ché les atten­tats du 22 mars. Cer­tains parlent de ren­for­cer la coopé­ra­tion trans­na­tio­nale, l’échange d’informations… La police maro­caine va patrouiller dans les quar­tiers popu­laires de Bruxelles, le FBI et ses méthodes mus­clées viennent en ren­fort… Com­ment trou­ver cet équi­libre entre sécu­ri­té et liber­té ? La sécu­ri­té publique doit-elle se faire au détri­ment de nos liber­tés ? Com­ment évi­ter la bana­li­sa­tion de l’état poli­cier.

La poli­tique impo­pu­laire du gou­ver­ne­ment Michel n’a connue depuis 2 ans que des contes­ta­tions sans cesse crois­sante, aus­si bien en ce qui concerne l’appauvrissement de la popu­la­tion, les coupes bud­gé­taires et autres mesures d’austérité prises dans le cadre de la stricte dis­ci­pline bud­gé­taire de la Com­mis­sion euro­péenne, la dette publique de la Bel­gique conti­nue à aug­men­ter, le relè­ve­ment de la TVA sur l’élec­tri­ci­té pas­sé à 21 %, l’âge de la pen­sion pas­sé à 67 ans, le tax shift, un poli­tique d’immigration dis­cri­mi­na­toire, le main­tient en fonc­tion­ne­ment irres­pon­sable des réac­teurs nucléaires en fin de vie, le dés­in­ves­tis­se­ment de la SNCB, la limi­ta­tion du droit de grève…

Pour être unis nous devons com­battre la stig­ma­ti­sa­tion des musul­mans en Bel­gique, pro­tes­ter contre les mesures anti-sociales, anti-éco­lo­giques et anti-démo­cra­tiques du gou­ver­ne­ment et mettre fin à la poli­tique d’économies de la Com­mis­sion euro­péenne. Nous devons redes­cendre dans la rue pour exi­ger plus d’investissements en emplois dans l’enseignement, dans le loge­ment social et dans le ser­vice public.

Le col­lec­tif ZIN TV