Une initiative au-delà des partis pour des prisonniers cubains aux Etats-Unis

Campagne belge pour la liberté des Cuban Five !

Une ini­tia­tive de Free-the-Five Com­mit­tee belge : au-delà des par­tis pour des pri­son­niers cubains aux Etats-Unis.

Il y a 12 ans, cinq Cubains, les dénom­més Cuban Five, ont été arrê­tés aux Etats-Unis. Qua­torze par­le­men­taires belges, de dif­fé­rents par­tis et des deux côtés de la fron­tière lin­guis­tique, ont expri­mé leurs inquié­tudes per­son­nelles rela­tives à la déten­tion des Cuban Five. Ils ont écrit une lettre com­mune à leurs col­lègues de la Chambre de Repré­sen­tants amé­ri­caine avec la demande expli­cite de rou­vrir le débat concer­nant les Cuban Five et de prendre les droits de l’homme à cœur.

Le 12 sep­tembre 1998, les Cuban Five ont été arrê­tés aux Etats-Unis. Il s’agit de cinq Cubains rési­dant à Mia­mi où ils dres­saient la carte des acti­vi­tés de groupes ter­ro­ristes locaux, afin d’éviter des atten­tats à Cuba. Ils ont été accu­sés de faire par­tie, eux-mêmes, d’une mou­vance ter­ro­riste.

Les dépu­tés fla­mands Kurt De Loor (sp.a), Fat­ma Peh­li­van (sp.a), Sven Gatz (Open VLD), les dépu­tés fédé­raux Dirk Van der Mae­len (sp.a), David Geerts (sp.a), Karin Tem­mer­man (sp.a), Karel Uyt­ters­prot (N‑VA), Peter Luykx (N‑VA), Zoé Genot (Eco­lo), Celine Del­forge (Eco­lo) ain­si que les séna­teurs Eva Brems (Groen!), Dirk Claes (CD&V), Saï­di Fati­ha (PS) et Arnaud Dri­cot (PS) ont envoyé une lettre à Nan­cy Pelo­si, la pré­si­dente de la Chambre de Repré­sen­tants amé­ri­caine, ain­si qu’aux chefs de fil des deux plus grands par­tis, Ste­ny Hoyer et John Boeh­ner.
Kurt De Loor, qui a pris l’initiative, est satis­fait du com­bat una­nime, au-delà des fron­tières de par­ti.

“Une cam­pagne pour la liber­té des Cuban Five est menée au niveau mon­dial, appuyé entre autres par dix lau­réats du prix Nobel et par des cen­taines de per­son­na­li­tés. En outre, Amnes­ty Inter­na­tio­nal pose des ques­tions quant à la pro­cé­dure judi­ciaire. Je suis très content qu’en Bel­gique, au-delà des fron­tières lin­guis­tiques et de par­ti, nous pou­vions don­ner un signal indi­quant que même pour une super­puis­sance comme les Etats-Unis les droits de l’homme ne puissent res­ter lettre morte. Dans notre lettre nous invi­tons nos col­lègues d’outre-mer et le pré­sident Oba­ma d’amnistier les cinq Cubains.”

L’initiative s’est concré­ti­sée après le ren­contre, orga­ni­sé par le Free-the-Five Com­mit­tee belge, entre Olga Sala­vue­va et Adria­na Pérez, deux des épouses des Cuban Five, et un groupe de par­le­men­taires belges. Douze années déjà Olga et Adria­na se voient refu­ser un visa d’entrée aux Etats-Unis, ce qui les empêche même de rendre visite à leurs époux.

Plus d’info sur les Cinq : http://www.cubanismo.net/cms/fr/campagnes/liberez-les-cinq

Image_3-3.pngImage_2-11.pngImage_1-7.png