Flottille de La Liberté : Nous sommes prêts à partir !

Communiqué de la coalition de la seconde Flottille de La Liberté.

Paris 9 mai 2011.

A quelques semaines du départ pour Gaza, la coa­li­tion inter­na­tio­nale de la seconde Flot­tille de La Liber­té vient de ter­mi­ner sa réunion de pla­ni­fi­ca­tion à Paris.

Consti­tuée des bateaux au départ de dif­fé­rents ports euro­péens, la Flot­tille lève­ra l’ancre la troi­sième semaine de juin Nous sommes heu­reux d’an­non­cer le récent ajout d’un bateau suisse-alle­mand. En juillet 2010, le par­le­ment alle­mand avait adop­té une réso­lu­tion appe­lant à la levée du blo­cus israé­lien impo­sé à Gaza. La plu­part de nos gou­ver­ne­ments res­pec­tifs, se sont expri­més dans le même sens. Le Comi­té des droits de l’Or­ga­ni­sa­tion des Nations Unies, par l’in­ter­mé­diaire de la mis­sion créée pour enquê­ter sur l’at­taque israé­lienne de la pre­mière flotte en 2010, a décla­ré que le blo­cus était illé­gal. Le Comi­té inter­na­tio­nal de la Croix-Rouge a éga­le­ment décla­ré que Israël devait lever le siège illé­gal impo­sé à Gaza. Cepen­dant, Israël conti­nue de vio­ler le droit inter­na­tio­nal en igno­rant les nom­breux appels de la com­mu­nau­té inter­na­tio­nale. Devant le peu d’actes concrets et le peu de réso­lu­tions solides adop­tées par nos gou­ver­ne­ments et ins­ti­tu­tions pour ren­for­cer le droit inter­na­tio­nal et défendre les droits de l’homme du peuple pales­ti­nien, la flotte se voit obli­gée de reprendre le large et appelle à de nom­breuse ini­tia­tives inter­na­tio­nales pour mettre fin à l’im­pu­ni­té d’Is­raël.

Nous nous sen­tons encou­ra­gés par la déci­sion du nou­veau gou­ver­ne­ment égyp­tien d’ou­vrir le pas­sage de Rafah. Mais tout comme les égyp­tiens qui demeurent sur la place Tah­rir, n’exi­geant rien de moins que le ren­ver­se­ment de leur ancien régime, nous ne deman­dons pas moins que la fin du blo­cus illé­gal impo­sé à Gaza ain­si que la fin de toutes les formes d’oc­cu­pa­tion israé­lienne de la Pales­tine.

La semaine pro­chaine, le peuple pales­ti­nien com­mé­mo­re­ra les 63 ans du début de la Nak­ba, ain­si que la dépos­ses­sion de leurs foyers et lieux de vie.
Le mois pro­chain, la Cis­jor­da­nie, Gaza et Jéru­sa­lem auront été occu­pés depuis 44 ans. Et en juillet Gaza aura été sous blo­cus depuis 4 ans.La ques­tion n’est pas de savoir pour­quoi nous navi­guons pour cas­ser le blo­cus, mais pour­quoi la com­mu­nau­té inter­na­tio­nale tarde tel­le­ment à inter­ve­nir. Nous appe­lons tous les pays et tous les peuples du monde à défendre le droit inter­na­tio­nal en Pales­tine et sou­te­nir La Flo­tille de La Liber­té.

Demain, mar­di 10 mai 2011, les membres de la coa­li­tion inter­na­tio­nale de La Flot­tille de La Liber­té par­ti­ci­pe­ront à une réunion à Stras­bourg avec les euro­par­le­men­taires, afin de com­mu­ni­quer les détails de La Flot­tille de La Liber­té et deman­der leur sou­tien actif.

Dès aujourd’­hui et jus­qu’au jour du départ, les membres de la flotte tien­dront des réunions avec les membres de leurs gou­ver­ne­ments res­pec­tifs, avec les Nations Unies, ain­si qu’a­vec d’autres orga­ni­sa­tions inter­na­tio­nales pour obte­nir leurs sou­tien dans cette action de la socié­té civile glo­bale qui cherche à mettre fin au blo­cus cri­mi­nel qu’im­pose Israël à la frange de Gaza.

Tra­duc­tion : Julie Jaros­zews­ki

Comu­ni­ca­do : ¡Esta­mos lis­tos para par­tir !