La caravane des mouvements sociaux se met en route pour le Forum Social Mondial de Dakar !

par Pauline Imbach

La cara­vane des mou­ve­ments sociaux se met en route pour le FSM de Dakar !

Source : CADTM |www.cadtm.org/La-caravane-des-mouvements-sociaux

par Pau­line Imbach, 24 jan­vier 2011

C’est le grand départ : la cara­vane des mou­ve­ments sociaux se met en route ce 24 jan­vier 2011. Cette cara­vane est orga­ni­sée par le CADTM Afrique en col­la­bo­ra­tion avec de nom­breux mou­ve­ments sociaux et asso­cia­tions dont No Vox, l’association malienne des expul­sés, l’association togo­laise des expul­sés, l’ONG Mars Togo, Visions soli­daires Togo, Gra­mi Afrique Cen­trale, les Attac d’Afrique, ROAD, …

Au gré des étapes, dans des lieux emblé­ma­tiques de luttes sociales, diverses orga­ni­sa­tions et citoyen-n-e‑s se ren­dant à Dakar se join­dront à la cara­vane. Le che­min par­se­mé de ren­contres mili­tantes consti­tue­ra un réel espace d’échange et de par­tage. Objec­tifs : sen­si­bi­li­sa­tion, conscien­ti­sa­tion et mobi­li­sa­tion. Bien moins média­tique que l’horrible Paris-Dakar, ce Coto­nou-Dakar des mou­ve­ments sociaux, s’annonce pour­tant bien plus pas­sion­nant et pas moins spor­tif :

10 jours, 10 étapes, 10 thé­ma­tiques, des cen­taines de par­ti­ci­pant-e‑s, 3377 kilo­mètres !

Les pilotes du capi­ta­lisme n’ont qu’à bien se tenir, les peuples sont en marche pour affir­mer et démon­trer qu’un autre monde est pos­sible !

Ouver­ture à Coto­nou : pas de jus­tice cli­ma­tique sans jus­tice sociale

Le bal­let des acti­vi­tés a débu­té ce 23 jan­vier à Coto­nou au Bénin. Pour don­ner le coup d’envoi : céré­mo­nie d’ouverture, confé­rence de presse et confé­rences étaient au ren­dez-vous. Deux thé­ma­tiques cen­trales ont été abor­dées : les femmes et le chan­ge­ment cli­ma­tique.

Deux cent per­sonnes, dont 150 femmes, étaient pré­sentes, dont les auto­ri­tés locales qui ont été inter­pe­lées suite à l’inondation qui a tou­ché le pays en novembre der­nier. Les inon­da­tions ont fait de nom­breuses vic­times, des familles ont per­du leurs loge­ments, les cultures ont été détruites et les prix des pro­duits de base comme les oignons ou le maïs ont immé­dia­te­ment aug­men­té sur les mar­chés.

Phé­no­mènes de plus en plus fré­quents et vio­lents du fait des bou­le­ver­se­ments cli­ma­tiques, les femmes sont les pre­mières vic­times de ces inon­da­tions : elles repré­sentent la popu­la­tion la plus fra­gile sur le plan éco­no­mique, ce sont elles qui cultivent les pro­duits de base ou qui sont com­mer­çantes et ce sont elles qui doivent nour­rir la famille.

Pas de doute, lors des acti­vi­tés de Coto­nou : Il n’y aura pas de jus­tice cli­ma­tique sans jus­tice sociale. Le chan­ge­ment cli­ma­tique n’est pas neutre au niveau du genre, au contraire il consti­tue un méca­nisme de ren­for­ce­ment des inéga­li­tés entre les hommes et les femmes. Tout pro­ces­sus éman­ci­pa­teur des femmes implique donc de lut­ter contre le chan­ge­ment cli­ma­tique, et c’est bien ce défi que les par­ti­ci­pant-e‑s comptent rele­ver !

En route pour Dakar : les peuples sont en marche pour affir­mer et démon­trer qu’un autre monde est pos­sible !

Le 24 jan­vier, la cara­vane pren­dra la route pour sa pre­mière étape : Coto­nou-Oui­dah : 42 kilo­mètres. Pre­mière étape tout a fait sym­bo­lique, voyage au cœur de l’histoire volée du conti­nent afri­cain : Oui­dah a été l’un des prin­ci­paux points d’embarquement des esclaves vers les Amé­riques. Sur les onze mil­lions d’Africains exi­lés par la traite occi­den­tale près de deux mil­lions sont par­tis de la baie du Bénin, dont 60 % à par­tir des deux prin­ci­paux ports à cen­tra­li­ser le tra­fic : Oui­dah et Lagos.

La cara­vane des mou­ve­ments sociaux pour­sui­vra ensuite son che­min, char­gée par le sou­ve­nir des luttes anti­es­cla­va­gistes pour se rendre à Lomé, où elle s’adressera à la jeu­nesse de la capi­tale togo­laise. Pour cette deuxième escale, c’est la jeu­nesse, le mou­ve­ment alter­mon­dia­liste et la dette qui seront à l’honneur. Repré­sen­ta­tion théâ­trale sur la dette au cam­pus uni­ver­si­taire, confé­rence de presse et jeux de sen­si­bi­li­sa­tion seront au pro­gramme.

Le 25 jan­vier, les cara­va­nier-e‑s par­cour­ront 355 kilo­mètres pour rejoindre Soko­dé où les droits des migrant-e‑s et la démo­cra­tie seront au cœur des débats et acti­vi­tés. Puis, des­ti­na­tion Oua­ga­dou­gou, capi­tale du Bur­ki­na Faso, pays du célèbre Tho­mas San­ka­ra, emblème des luttes afri­caines pour l’émancipation des peuples contre l’impérialisme et le néo­co­lo­nia­lisme. Arri­vée pré­vue le 27 jan­vier, 574 kilo­mètres seront à par­cou­rir. A Oua­ga, la culture on aime ça ! Avec des artistes mili­tant-e‑s, gros plan sur le mou­ve­ment alter­mon­dia­liste. S’en sui­vra une autre étape au pays des Hommes intègres dans la ville de Houn­dé pour y célé­brer une agri­cul­ture vivrière et la sou­ve­rai­ne­té ali­men­taire, et s’opposer aux OGM ! Après un pas­sage à Bobo-Diou­las­so, seconde ville du pays, la cara­vane des mou­ve­ments sociaux arri­ve­ra au Mali, le 29 jan­vier, après avoir vaillam­ment par­cou­ru 645 kilo­mètres depuis Oua­ga­dou­gou.

Mali Mali ! Des­ti­na­tion Sikas­so, où s’est tenu en 2007 le Forum des peuples. Cette fois, c’est autour de la ques­tion de l’intégration régio­nale que les dis­cus­sions por­te­ront.

Après 370 kilo­mètres, l’arrivée à Bama­ko est pré­vue le 31 jan­vier pour mobi­li­ser autour des ques­tions de l’accaparement des terres et de la sou­ve­rai­ne­té ali­men­taire. Ques­tion au cœur de l’actualité afri­caine, puisque, selon la FAO (en 2007), 2,5 mil­lions d’hectares de terres ont été ache­tés en Afrique par des États étran­gers, des mul­ti­na­tio­nales ou des fonds de pen­sion, soit l’équivalent du ter­ri­toire de la Bel­gique.

Der­nière étape avant l’entrée au Séné­gal, cap sur Kayes, où la ques­tion des migra­tions sera de nou­veau au cœur des acti­vi­tés.

La cara­vane quit­te­ra alors le Mali pour atteindre Tam­ba­coun­da au Séné­gal le 3 février. Là, dis­cus­sions et acti­vi­tés sur les extrac­tions minières, avant de reprendre la route pour Kao­lack, der­nière étape avant Dakar. Kao­lack est une étape clé de la cara­vane puisqu’il s’y tien­dra pen­dant trois jours un forum sur les luttes des femmes au nord et au sud de la pla­nète (orga­ni­sé par le CADTM).

La cara­vane pro­met d’être riche en aven­tures, ren­contres et débats ! La cara­vane des mou­ve­ments sociaux par­ti­ci­pe­ra ensuite plei­ne­ment au forum social mon­dial, en por­tant haut et fort les reven­di­ca­tions amas­sées sur son che­min.

Bonne route à ses par­ti­ci­pantes et par­ti­ci­pants et bon vent à leurs acti­vi­tés et reven­di­ca­tions !

FSM_Dakar.png