La contre-révolution néo-libériste et pro-impérialiste de Human Rights Watch

La gauche doit savoir démasquer des organisations comme Human Rights Watch, complices de la contre-révoution néo-libérale et impérialiste...

038_mouton-loup-7a74d.jpg

Sur le « Inter­na­tio­nal Herald Tri­bune » du 11 février (2010), David E. San­ger rap­porte que, non contente de ren­for­cer la pré­sence de la flotte Usa dans le Golfe Per­sique, l’administration Oba­ma s’emploie, à l’intérieur de l’Iran, à « relan­cer les actions clan­des­tines de longue durée contre le pro­gramme nucléaire ».

Inter­viewé à son tour par Ennio Caret­to sur le « Cor­riere del­la Sera » du 8 février, un « expert » états-unien qui –pré­cise le jour­na­liste- tra­vaille « pour la Cia et le Fbi » déclare à pro­pos d’Israël : « Je n’exclue pas qu’il ait déjà des hommes en Iran prêts à faire sau­ter les implan­ta­tions de l’ennemi et je sais qu’il (Israël, NdT) dis­pose de mis­siles et de bombes pour péné­trer très pro­fon­dé­ment dans les bun­kers ato­miques ». Donc les pré­pa­ra­tifs d’agression sont en plein dérou­le­ment, et même, comme l’ont démon­tré les enlè­ve­ments et les assas­si­nats « ciblés » de cher­cheurs scien­ti­fiques ira­niens, dans un cer­tain sens l’agression a déjà com­men­cé : et celui qui l’opère, avec ses pro­tec­teurs états-uniens, est le gou­ver­ne­ment qui se réserve le droit de frap­per mas­si­ve­ment l’Iran, sus­pec­té de vou­loir rat­tra­per Israël en ce qui concerne l’armement nucléaire !

Com­ment devrait se com­por­ter en de telles cir­cons­tances une orga­ni­sa­tion qui déclare vou­loir pro­mou­voir la cause des droits humains ?

Un des droits de l’homme fon­da­men­taux – c’est Frank­lin Dela­no Roo­se­velt qui le dit en 1940 et la Charte de l’ONU le recon­naît aus­si- est d’être « libé­ré de la peur » d’être agres­sé, bom­bar­dé ou enva­hi. Mais voyons quand même com­ment argu­mente Hadi Ghae­mi, « coor­di­na­teur de la cam­pagne inter­na­tio­nale pour les droits humains en Iran de Human Rights Watch ». Inter­viewé par Fran­ces­ca Paci (« La Stam­pa » du 12 février) il recon­naît un point essen­tiel : « Tous les jour­na­listes occi­den­taux qui sont allés à Téhé­ran ces der­nières années ont racon­té que la popu­la­tion est favo­rable au nucléaire à des fins paci­fiques ». Ce devrait être une rai­son de plus pour exi­ger la fin des enlè­ve­ments et des assas­si­nats « ciblés », mais ce n’est pas ce que pense le repré­sen­tant de Human Rights Watch. Bien loin de condam­ner les agres­seurs, il leur donne des conseils : « Il faut frap­per [pour le moment sur le plan éco­no­mique] en haut, les som­mets poli­tiques, la garde révo­lu­tion­naire ». Ce n’est pas tout : les entre­prises euro­péennes et même chi­noises sont invi­tées à dés­in­ves­tir et à « s’en aller immé­dia­te­ment » d’Iran. De cette manière, ce qui serait tou­ché serait en réa­li­té la popu­la­tion civile ira­nienne dans son ensemble, qui ver­rait une chute de son niveau de vie et subi­rait une attaque contre ses droits éco­no­miques et sociaux, eux aus­si ins­crits à la Charte de l’ONU.

Le moins qu’on puisse dire c’est que le repré­sen­tant de HRW efface du cata­logue des droits le droit à l’indépendance et à la sécu­ri­té natio­nale, à la « liber­té de la peur », de même que les droits éco­no­miques et sociaux. La gauche doit évi­dem­ment prendre au sérieux les droits de l’homme, mais c’est jus­te­ment pour cela qu’elle doit savoir démas­quer des orga­ni­sa­tions comme Human Rights Watch, com­plices de la contre-révou­tion néo-libé­rale et impé­ria­liste, et en der­nière ana­lyse, enne­mies de ces droits de l’homme qu’elles pré­tendent, de façon gros­sière, vou­loir défendre.

Texte ori­gi­nal publié sur le blog de l’auteur le 18 février 2010, rubrique Cro­nache dell’Impero.

Tra­duc­tion : Marie-Ange Patri­zio