Lettre d’adieu…

par Les Mutins de Pan­gée

vous avez sans doute déjà balan­cé vos ordi­na­teurs et smart­phones par la fenêtre, arra­ché tous les fils reliés à votre demeure et ins­tal­lé des brouilleurs d’ondes qui fonc­tionnent à l’éner­gie solaire…

La lettre-info des Mutins de Pan­gée du 31 mai est par­ti­cu­liè­re­ment ad-hoc :

mutins2.jpg.png

Salut à toutes et tous,

Comme nous, depuis quelques jours, vous devez rece­voir des tas de mes­sages concer­nant le Règle­ment Géné­ral de la Pro­tec­tion des Don­nées… Un pro­grès nous dit-on, dans un monde où la vente de nos don­nées per­son­nelles grâce à des algo­rithmes très malins est deve­nu l’en­jeu le plus déter­mi­nant du capi­ta­lisme moderne… The big data ! Avec ce petit amé­na­ge­ment qui vient après les scan­dales révé­lés par des résis­tants comme Julian Assange ou encore Edward Snow­den, la prise de conscience géné­rale de l’affaire récente Face­book-Cam­bridge Ana­ly­ti­ca, on se fout un peu de nous, disons-le tout net.

LE GRAND MÉNAGE

Alors vous en avez pro­fi­té pour faire le ménage, comme nous vous rece­vez trop de mails, plus le temps de tout lire… hein ? Et puis, il y a Face­book, Twit­ter, Ins­ta­gram, etc.

Voi­là ce qui est en train de se pas­ser : Les fameux GAFAM (Google, Apple, Face­book, Micro­soft and co) n’ont pas fini de se gaver de vos don­nées en pre­nant l’air de ne pas y tou­cher et de nous sim­pli­fier la vie. D’ailleurs, on a ten­dance à vali­der les nou­velles condi­tions sans même lire ces tas d’articles ennuyeux et de peur de perdre cette nou­velle drogue bien implan­tée. De la mai­son au bou­lot, on est coin­cé par les pra­tiques de l’époque et on ne sait pas com­ment en sor­tir sans s’isoler. Les GAFAM ont encore de beaux jours devant eux.

L’ARME FATALE

Une struc­ture comme notre coopé­ra­tive qui veut vous infor­mer de ses acti­vi­tés n’a jamais comp­té sur un sou­tien déme­su­ré des gros médias, ni envi­sa­gé de grosses cam­pagnes de pub, ni une intru­sion dans vos appa­reils connec­tés par des moyens déme­su­rés, ni même un envoi mas­sif de cour­riers par la poste trop cher. Mais depuis 13 ans d’existence, c’est cette lettre-info qui fait le bou­lot pour pas cher. On s’amuse bien à vous écrire ces mes­sages « bien trop longs », pas du tout au for­mat conseillé par les spé­cia­listes de la « com ». Et nous savons à quel point ce que nous vous avons pro­po­sé jusque-là n’aurait pas vu le jour sans ce contact régu­lier par e‑mail.

Cette liste nous a per­mis de lan­cer des sous­crip­tions au temps où le terme « crowd­fun­ding » n’avait pas encore tra­ver­sé l’Atlantique et ain­si, on a pu réa­li­ser des films qui n’auraient jamais exis­té autre­ment : Chom­sky et cie ; Ber­nard ni Dieu ni chaus­settes ; Grand­puits et petites vic­toires ; Howard Zinn, une his­toire popu­laire amé­ri­caine ; La cigale, le cor­beau et les pou­lets… Mais aus­si de se lan­cer dans l’édition de DVD qui n’étaient pas édi­tés ailleurs et de vous mon­trer d’autres films encore en VOD. Actuel­le­ment vous êtes 26 201 ins­crits à cette liste et vos adresses, nous les par­ta­geons avec per­sonne d’autre. Mais le ser­veur d’envoi nous signale sys­té­ma­ti­que­ment un taux d’ouverture des mes­sages situé entre 20% et 25% selon les moments et cer­tai­ne­ment l’objet du mes­sage… C’est bien plus bas qu’il y a quelques années.

Pour­quoi si peu ? Parce que vous êtes, comme nous, débor­dés de mes­sages à lire chaque jour mais aus­si parce que les très malins algo­rithmes des four­nis­seurs de mails filtrent nos mes­sages et les consi­dèrent de plus en plus indé­si­rables, sans même vous deman­der votre avis. Gmail (Google) est le plus intru­sif et décide pour vous après avoir ouvert votre cour­rier. L’ironie, c’est que nous écri­vons cela alors que la plu­part d’entre vous n’auront même pas l’occasion de lire ce mes­sage !

COMMENT LES MUTINS VOUS SURVEILLENT ET VOUS ÉTUDIENT DE PRÈS

A vrai dire, les Mutins de Pan­gée n’est pas Google et nous n’avons pas trop de sou­cis pour nous mettre aux normes car notre web­mas­ter-déve­lop­peur est une sorte d’anarchiste radi­cal (mais néan­moins très gen­til et bien pei­gné) qui vit loin de la capi­tale et qui a tou­jours été hos­tile aux outils de fli­cages… Nous ne savons donc rien de vous … Sauf celles et ceux que nous croi­sons dans les bis­trots, à la sor­tie des pro­jec­tions, à la fête de l’Huma ou autres fes­ti­vi­tés… Vous, on sait au moins ce que vous buvez !

LES PETITES STRUCTURES PÉNALISÉES

Le RGPD défi­ni des nou­velles règles et c’est pas mal en soit mais on sait à quel point les grosses struc­tures n’ont pas de mal à les contour­ner et à quel point les petites risquent d’y perdre.

Nous fai­sons par­tie des géné­ra­tions qui avons connu le début du Web où nous avons expé­ri­men­té les pre­mières dif­fu­sions vidéos en ligne en France et mené des com­bats achar­nés pour la liber­té d’expression (avec la Coor­di­na­tion Per­ma­nente des Médias Libres, la télé libre Zalea Tv et les pre­mières expé­riences de Web-Tv en France dans les années 90) mais nous consta­tons aujourd’hui que la toile est en phase d’être tota­le­ment confis­quée par le big busi­ness et ses pra­tiques, en atten­dant que l’Etat décide de ce qu’est une vraie info ou une « fake­news » selon le terme inven­té par le très gon­flé Donald Trump et repris avec délec­ta­tion par notre pré­sident hyper moderne. Nous refu­sons leur monde, alors nous allons pro­ba­ble­ment en dis­pa­raitre et, comme tou­jours, il nous fau­dra encore inven­ter des trucs qui nous sem­ble­ront suf­fi­sam­ment en accord avec nos prin­cipes.

SI C’EST GRATUIT, C’EST TOI LE PRODUIT !

Nous sommes des dino­saures ! Régu­liè­re­ment, on lit des mes­sages qui nous engueulent de ne pas mettre nos films gra­tui­te­ment sur You­tube, entou­rés de pub, et fai­sant fi de toute rému­né­ra­tion des droits qui per­mettent en par­tie aux films de se faire le plus indé­pen­dam­ment pos­sible dans une éco­no­mie coopé­ra­tive. Nous expli­quons sans cesse com­ment ça marche et pour­quoi nous refu­sons d’être tri­bu­taires de la publi­ci­té et du bon vou­loir de Madame You­tube et de ses algo­rithmes très malins. Nous sommes des Indiens !

Le saviez-vous ? Face­book est deve­nu payant depuis bien long­temps et vend à qui veut des « amis » pro­fi­lés, dont Face­book sait à peu près mieux qu’eux-mêmes ce qu’ils vont « aimer » puisque les algo­rithmes très malins se parlent entre GAFAM… Et on nous dit que le pro­grès sera de vendre soi-même direc­te­ment ses don­nées à qui on veut. Sais-tu com­bien tu vaux l’ami ?

CE N’EST QU’UN AU REVOIR

Si vous êtes arri­vés jusque là, vous avez explo­sé le temps d’attention moyen sur inter­net qui est de 8 secondes (soit moins que la capa­ci­té de concen­tra­tion d’un pois­son rouge), vous avez sans doute déjà balan­cé vos ordi­na­teurs et smart­phones par la fenêtre, arra­ché tous les fils reliés à votre demeure et ins­tal­lé des brouilleurs d’ondes qui fonc­tionnent à l’éner­gie solaire…

Sinon, bien sûr, plus facile que de s’exiler sur une île déserte ou au fin fond de la jungle tro­pi­cale, vous pou­vez vous désa­bon­ner de notre liste et ne plus entendre par­ler de nos acti­vi­tés, ni des pro­blèmes de consciences qu’on vous pose… Pour cela, il vous suf­fit de cli­quer ici et hop ! (on ne va pas quand même le faire pour vous, bande de fei­gnants !) :

mutins.jpg

Dans le cas contraire, nous consi­dè­rons que vous accep­tez de conti­nuer à rece­voir nos mes­sages.

Et pour celles et ceux qui res­tent, on vous pro­met encore plein de mer­veilles, de cadeaux incroyables, d’invitations extra­or­di­naires, de curio­si­tés inima­gi­nables… Et puis on vous dira com­bien vous êtes à être res­tés et, plus curieux encore, com­bien auront ouvert ce mes­sage !

Pour les autres : Bonne route, viva la révo­lu­tion ! Has­ta la vic­to­ria siempre !

FAUT PAS MOLLIR !

Cha­leu­reu­se­ment.

Les Mutins de Pan­gée

http://www.lesmutins.org/