Les mots du contre-pouvoir

Rencontre entre Rokhaya Diallo, Maboula Soumahoro, Emmanuelle NSUnda, Aida Yancy, Selemani gloria djemba et ruth paluku-akota. 
Une rencontre enregistrée en direct le 8 décembre 2020.

“Antiracismes, féminismes… : les mots du contre-pouvoir.”

Per­sonnes raci­sées, blan­chi­té, pri­vi­lège blanc, pri­vi­lège mas­cu­lin, mans­plai­ning, male tears, études de genre, fémi­nisme déco­lo­nial, inter­sec­tion­na­li­té… Ce qui n’est pas nom­mé n’existe pas. L’irruption récente de ces notions dans les milieux mili­tants et/ou uni­ver­si­taires per­met de racon­ter, sou­vent très concrè­te­ment, ce qui res­tait de l’ordre de l’indicible. Et contri­bue à une salu­taire mise à nu des rap­ports de domi­na­tion, dans leurs tri­via­li­tés les plus grossières.
Autant dire que l’usage de ces mots sus­cite de fortes résis­tances et de bruyantes condam­na­tions de la part de celles et ceux qui se posent en garant·es de l’orthodoxie lan­ga­gière et des valeurs qu’elle véhi­cule. Ces mots, donc, peuvent rebu­ter ou faire peur. Y com­pris dans les camps des militant·es de ter­rain. Mar­queurs d’une cer­taine radi­ca­li­té poli­tique, ils sont par­fois mal défi­nis ou mal com­pris, et refu­sés par les per­sonnes concer­nées elles-mêmes qui n’y voient qu’intellectualisme ou cha­ra­bia mili­tant. Rai­son de plus pour, ensemble, se pen­cher sur leur signification.

 

Emmanuelle Nsunda

Emma­nuelle a étu­dié l’histoire de l’art et la res­tau­ra­tion d’œuvre d’art à Liège. Elle évo­lue ensuite au sein de divers espaces cultu­rels (musées, gale­ries, ate­liers, centres cultu­rels et asso­cia­tions) et se forme sur le ter­rain à la cura­tion et la pro­duc­tion d’événements cultu­rels en tra­vaillant notam­ment pour le centre de cultures alter­na­tives Zone et le Fes­ti­val Voix de Femmes. En 2017, elle ima­gine le pro­jet Afro­fe­mi­nism in pro­gress qui a pour objec­tif d’explorer des ques­tions déco­lo­niales depuis le point de vue des femmes afro­des­cen­dantes, et ce sans limites d’approches ou de formes. Dans ses explo­ra­tions, un inté­rêt tout par­ti­cu­lier est por­té sur la place des femmes noires au sein des ins­ti­tu­tions cultu­relles. Elle traite d’ailleurs ce sujet à tra­vers son pod­cast à venir : Les absentes.

Aïda Yancy

Aïda est une mili­tante LGBTQI+ fémi­niste et anti­ra­cist basée à Bruxelles. Elle est his­to­rienne et se spé­cia­lise sur les ques­tions de race, genre, sexua­li­tés et inéga­li­tés sociales. Son focus est sur la défense des droits de ceux qui dis­pa­raissent de l’at­ten­tion géné­rale en rai­son de l’im­pen­sé des inter­sec­tions de leurs iden­ti­tés. Elle tra­vaille actuel­le­ment à la Rain­bow­House Brus­sels, la cou­pole LGBTQI+ de la Région de Bruxelles-Capi­tale, où elle dirige le pro­jet euro­péen Equal­ci­ty. Ce pro­jet vise à sou­te­nir les ser­vices urbains spé­cia­li­sés sur les vio­lences de genre dans la mise en place d’es­paces plus safe pour les per­sonnes LGBTQI+ issues de la migra­tion au sens large. Elle donne éga­le­ment régu­liè­re­ment des ate­liers, confé­rences et expo­sés sur l’in­ter­sec­tion­na­li­té et ses sujets connexes.

Selemani Gloria Djemba

Sele­ma­ni est étu­diante en infir­me­rie mais pas que… En 2019, elle réa­lise le docu­men­taire “Sirop­De­Liège” à pro­pos des jeunes noires de la ville de Liège. Elle est la voix du pod­cast “Dia­spo­ra­ma” pro­duit par la RTBF, trai­tant de la dia­spo­ra congo­laise. Mili­tante afro­fe­mi­niste, elle écrit pour son blog, et divers comptes Ins­ta­gram en tant que « ghost wri­ter », des articles sur la com­mu­nau­té noire en lien avec le milieu de la san­té et autre…

Ruth Paluku-Akota

Ruth est militant·e queer anti­ra­ciste. Iel est membre du Cli­mate Jus­tice Camp, un évé­ne­ment annuel met­tant en avant les ques­tions cli­ma­tiques et éco­lo­giques. Iel prône une lutte cli­ma­tique indis­so­ciable des luttes raciale, queer et anti­ca­pi­ta­liste. À tra­vers divers démarches (artis­tique et mili­tante), iel déve­loppe des pro­jets cen­trant les per­sonnes pre­miè­re­ment impac­tées par ces oppres­sions au centre des nar­ra­tives écologistes.

Rokhaya Diallo

Jour­na­liste fran­çaise, autrice et réa­li­sa­trice anti­ra­ciste et fémi­niste. Ter­ri­ble­ment péda­gogue, polé­mique dans le bon sens du terme, elle n’hésite pas à aller fer­railler sur les pla­teaux télés face aux Zem­mour et autres néo-réacs aux pen­sées tristes, ne négli­geant aucune pos­si­bi­li­té de tou­cher un public popu­laire. Ses der­niers livres « Ne reste pas à ta place : com­ment s’accomplir en ne fai­sant rien de ce qui était pré­vu » (Mara­bout) et « La France, tu l’aimes ou tu la fermes ? » (Tex­tuel) sont parus en 2019.

Maboula Soumahoro

Vit et tra­vaille des deux côtés de l’Atlantique, ce qui n’est pas sans influence sur sa vision de l’antiracisme. Diplô­mée de l’Université Colum­bia à New-York, doc­teure en civi­li­sa­tions du monde anglo­phone, elle est aujourd’hui spé­cia­liste en études afro-amé­ri­caines et de la dia­spo­ra noire/africaine. Maî­tresse de confé­rences à l’université de Tours (France), elle a éga­le­ment ensei­gné au sein de nom­breux autres éta­blis­se­ments sco­laires et péni­ten­tiaires en France et aux États-Unis. Depuis 2013, elle pré­side l’association Black His­to­ry Month (BHM), dédiée à la célé­bra­tion de l’histoire et des cultures du monde noir. Elle est l’autrice de « Le Tri­angle et l’Hexagone, réflexions sur une iden­ti­té noire » (La Décou­verte, 2020), un ouvrage hybride dans lequel elle explore son propre par­cours de chercheuse.

***

Avec le sou­tien d’equal.brussels et la Com­mune de Saint-Gilles.
Cette soi­rée est orga­ni­sée par le Centre Librex en col­la­bo­ra­tion avec Afro­fe­mi­nism In Pro­gress, Rain­bow House, Zin TV, la Mai­son du Livre, la Com­mune de Saint-Gilles et la Mai­son du Peuple, Point Culture.
+++

Durant la semaine du 07 au 13 décembre, des ate­liers seront pro­po­sés par des asso­cia­tions / col­lec­tifs / militantes.
Avec Lisette Lombe, Mrax, AWSA, Ima­zi Reine, Ble­darte, Aida Yan­cy et Mwa­namke Col­lec­tif Afro­fe­mi­niste Belge.
Voi­ci les liens vers les dif­fé­rents événements :

9/12 : En tant qu’a­do racisé.e : com­ment t’im­po­ser là où on ne t’at­tend pas ? : https://www.facebook.com/events/3684733228246137

9/12 :“On ne s’ex­cuse de rien” | ate­lier slam | Lisette Lom­bé : https://www.facebook.com/events/481627732819082

10/12 : Pour une conver­gence des luttes non consen­suelle : https://www.facebook.com/events/377571476904252

11/12 : L’approche inter­sec­tion­nelle d’Arab Women’s Soli­da­ri­ty Asso­cia­tion – Bel­gium : https://www.facebook.com/events/883415172428471

12/12 : Com­ment peut-on lut­ter contre le racisme quand on est blanc·he ? : https://www.facebook.com/events/391319088981916

12/12 : Les limites de la légis­la­tion anti-dis­cri­mi­na­tion : https://www.facebook.com/events/859516091529785

12/12 : La Miso­gy­noire ? On en parle ! : https://www.facebook.com/events/1707581532746506

***************

 

EN LIEN :