Articles

L’utilisation des Droits de l’Homme comme arme

Dans l’utilisation des Droits de l’Homme comme arme, la technique de « nommer et faire honte » est devenue une espèce de Kalachnikov.

Nouveau suicide à Vottem !

A Vottem depuis 2008, c’est le cinquième décès : trois suicides, et deux morts faute de soins appropriés. Rassemblement ce samedi 13 octobre à 15h au centre fermé de Vottem (...)

Perquisitions chez des hébergeurs/hébergeuses

Des ménages belges ont été ciblés comme s’ils étaient devenus les repaires de narcotrafiquants. Portes et serrures forcées, plaquages au sol, mandats d’amené, citoyens (...)

Ni oubli ni pardon pour Zak

Zak Kostopoulos, activiste LGBTQI+, séropositif et drag queen (Zackie Oh), a été assassiné dans le centre d’Athènes par des « citoyens indignés »* avec le concours de la police grecque. Ces faits ont été (...)

Venezuela, les répétitions font la vérité

Quel est le traitement médiatique de la situation vénézuélienne opéré dans les médias européens ? « Soixante-deux mille-quatre-cent répétitions font une vérité » Aldous Huxley, philosophe et écrivain (...)

Saillans : de l’utopie à l’expérimentation politique

En France, le petit village de Saillans, expérimente depuis 2014 une forme de démocratie participative. A quelques semaines des élections communales en Belgique, voici un retour sur une expérience (...)

Du journalisme en batterie

Joseph Kessel ? Ryszard Kapuscinski ? Albert Londres ? Loin des tribulations des grandes figures du journalisme, le quotidien d’un travailleur de la presse ressemble davantage à celui d’un ouvrier (...)

Lettre ouverte au ministre de la coopération au développement

La Belgique ne collaborerait plus avec le ministère palestinien de l’Enseignement, tant que les écoles palestiniennes porteraient des noms de « terroristes palestiniens (...)

Rêver sous le capitalisme, entretien avec Sophie Bruneau

Dans le documentaire Rêver sous le capitalisme, 12 personnes racontent un rêve et son interprétation en lien avec leur boulot. Un film saisissant, tant sur la forme que sur le (...)

Leur écologie et la nôtre

Visionnaire, le philosophe André Gorz avait prévu, dans ce texte paru en 1974, la récupération de l’écologie par l’industrie, les groupes financiers — en un mot, le (...)

Résister à la tentation pédagogique pour penser le racisme d’une façon politique

Relire “Racisme et culture” de Frantz Fanon au prisme des actes négrophobes ayant eu lieu au Pukkelpop festival

Vous avez dit... cultures noires ?

En lieu et place de "cultures noires", on pourrait parler de mouvements, de cultures de contestation d’un ordre, de l’économique, du politique, de la ségrégation résidentielle, des brutalités (...)

Encore un article violent de la DH sur les migrants

Qui est responsable des nerfs à vif de certains migrants et demandeurs d’un abri pour la nuit ? Qui pousse à bout ces exilés ou sdf bruxellois qui viennent demander un repas, un lit, une douche et un (...)

Pretty Woman : 25 ans de mensonges au sujet de la prostitution

Le film « Pretty Woman », une comédie romantique à propos d’une prostituée simple et pauvre et un riche et bel acheteur de sexe qui tombent amoureux.

Les zoos humains de l’ère Trump

Sommes-nous vraiment si différents de ces spectateurs qui venaient, il y a environ un siècle, assister comme au zoo, sans sourciller ni s’émouvoir, à l’avilissement d’autres êtres humains (...)


Accueil > FR > Articles

McDo aussi devient féministe

La chaîne mondiale de malbouffe McDonald’s, en ce 8 mars, a renversé son logo, transformant son « M » en « W » pour Women, femmes. En tête de console elle nous présente Patricia Williams, une femme noire « successful », qui est à la tête de 18 franchises de la marque du hamburger-roi. En ciblant les mères célibataires noires, McDo fait mouche : elles sont sans doute ses meilleures clientes, aux USA.

Comme elles sont celles qui sont les plus atteintes par le fléau concomitant à l’ingestion de hamburgers : l’obésité. Et ce n’est pas une nouvelle sauce qui y changera quelque chose.

La féminisation de l’horreur capitaliste est désormais une tendance porteuse, du G20, qui a créé le W20, à l’OMC, qui a créé « She trades », le réseau mondial de femmes exportatrices, en passant par diverses marques de multinationales, comme Microsoft et Apple, très présentes dans les dernières gay prides.

Il ne reste plus qu’à la CIA et à l’OTAN à emboîter le pas, en devenant WIA et WATO.
On vit vraiment une époque formidable.

Fausto Giudice



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP