Armes illégales trouvés dans une voiture diplomatique des États-Unis en Argentine !

Le transporteur était entré en Argentine le 20 Mars, en provenance du Japon.

Le trans­por­teur était entré en Argen­tine le 20 Mars, en pro­ve­nance du Japon.

Source : http://www.aporrea.org

Bue­nos Aires, 1er avril

L’aé­ro­port de la police de sécu­ri­té de l’Ar­gen­tine trouve deux fusils à lunette dans une voi­ture appar­te­nant à la diplo­ma­tie amé­ri­caine (Etats-Unis) lors d’une opé­ra­tion de rou­tine effec­tué à l’aéroport.

Image_3-30.pngCet inci­dent inter­vient un mois après une fric­tion diplo­ma­tique, lorsqu’un avion amé­ri­cain trans­por­tant des car­gai­sons illé­gales fut détec­té éga­le­ment à l’aéroport.

Le minis­tère des Affaires étran­gères a envoyé jeu­di, une lettre à l’am­bas­sade amé­ri­caine, pour deman­der des expli­ca­tions.

Les armes étaient trans­por­tées par un citoyen amé­ri­cain pos­sé­dant un pas­se­port diplo­ma­tique, et répon­dant au nom de Mat­thew Ste­ven Haw­king. Il tra­vaille en tant que contrac­tuel à l’am­bas­sade amé­ri­caine de Bue­nos Aires. Au moment de la fouille l’individu a ten­té de résis­ter de plus qu’il ne pos­sé­dait pas du per­mis de port d’armes, a décla­ré le porte-parole judi­ciaire de l’ambassade.

Le jour­nal de Bue­nos Aires Pági­na 12 informe d’après une source poli­cière que l’individu « n’avait pas d’accréditation diplo­ma­tique et por­tait sur lui un docu­ment l’autorisant à péné­trer sur la piste et répa­rer un avion de l’ambassade ».

Le jour­nal a ajou­té que per­sonne ne sait où est sen­sé loger Haw­king ni à quoi étaient sen­sé ser­vir ces deux fusils trou­vés dans le coffre de la voi­ture de l’am­bas­sade amé­ri­caine qu’il uti­li­sait pour se dépla­cer aux envi­rons de l’aé­ro­port de San Fer­nan­do, situé au nord de Bue­nos Aires.

Des sources de l’ambassade ont décla­ré que le conduc­teur de la voi­ture « était en vacances, et pra­ti­quait la chasse », et qu’il lui a sou­dai­ne­ment été deman­dé de s’occuper du rapa­trie­ment du corps d’un capi­taine de l ‘armée amé­ri­caine, « décé­dé en vacances » dans le nord de l’Ar­gen­tine.

Selon le rap­port de la police de l’aéroport, l’o­pé­ra­tion de fouille a été effec­tué lors de l’entrée à l’aé­ro­port de San Fer­nan­do, d’une voi­ture conduite par Mat­thew Ste­ven Han­kins, qui s’est iden­ti­fié comme méca­ni­cien d’a­vions.

Les deux offi­ciers ayant effec­tué la fouille de la voi­ture ont trou­vé deux fusils de Brow­ning calibre 325 et Tik­ka T3 calibre 300, elles ont été sai­sies, ain­si que deux char­geurs et 30 balles dans leurs étuis res­pec­tifs.

La jus­tice de l’Ar­gen­tine a ouvert une affaire de vio­la­tion du droit local, qui inter­dit la pos­ses­sion d’armes à feu sans les docu­ments et auto­ri­sa­tions néces­saires. Tou­te­fois, l’am­bas­sade amé­ri­caine a décla­ré que les armes res­tent sous la garde de cer­tains fonc­tion­naires argen­tins.

Selon la base de don­nées de la Direc­tion natio­nale des migra­tions, le citoyen amé­ri­cain est en entré sur le ter­ri­toire Argen­tin le 20 Mars, en pro­ve­nance du Japon.
Image_2-49.png
Le 10 Février 2011, les auto­ri­tés du pays sud-amé­ri­cain ont sai­si tout un arse­nal camou­flé dans un avion mili­taire, un C‑17 : des armes non décla­rées, de la drogue, du maté­riel d’espionnage entré illé­ga­le­ment dans le pays, pro­vo­quant un inci­dent diplo­ma­tique consi­dé­rée comme “grave” par le pré­sident Barack Oba­ma lui-même. Les États-Unis en exigent la res­ti­tu­tion de la car­gai­son, qui reste pour l’instant, sous la garde de la douane de l’Ar­gen­tine.