Irma n’a pas brisé les barreaux de la prison d’Ana Belén Montes

Par Lepotier / J. Roussie / Julián Gutiérrez Alonso / nous ne sommes rien, soyons tout

EN LIEN :

une nou­velle ini­tia­tive pour Ana Belen Montes, sym­bo­li­que­ment impor­tante et humai­ne­ment néces­saire, dans ce par­cours de lutte où l’impérialisme US se com­porte comme l’ogre impi­toyable qu’il est par­tout.

Pour nos sœurs et nos frères en lutte, Irma n’a pas bri­sé les bar­reaux des pri­sons !!

Sur son pas­sage, l’ouragan Irma a rava­gé prin­ci­pa­le­ment les demeures fra­giles des pauvres, sou­li­gnant par la des­truc­tion la struc­ture de classe néo­co­lo­niale de cer­taines iles…

Mais elle n’a pas, pour autant, bri­sé les bar­reaux des pri­sons pour ceux qui luttent contre cette ini­qui­té, prin­ci­pa­le­ment engen­drée par l’impérialisme.

Pour Ana Bélen Mon­tés, cela fera 16 ans de déten­tion, depuis son arres­ta­tion aux États-Unis, le 20 Sep­tembre 2001.

D’aucuns imputent la vio­lence décu­plée des tem­pêtes tro­pi­cales aux causes de l’activité humaine, causes qui se recoupent, pour l’essentiel, sinon en tota­li­té, avec celles de l’impérialisme.

Le com­bat d’Ana Bélen Mon­tés, pour le droit des peuples à dis­po­ser d’eux-même, est, plus que jamais, par­tie inté­grante de la cause pro­lé­ta­rienne inter­na­tio­nale pour la paix et le socia­lisme.

Non seule­ment « Irma » ne doit pas nous la faire oublier, mais c’est aujourd’hui, avec l’anniversaire de son arres­ta­tion, une rai­son de plus de ser­rer les rangs autour d’elle, mal­gré les dif­fi­cul­tés maté­rielles.

Voi­ci donc, infa­ti­ga­ble­ment relayée par Jac­que­line ROUSSIE, une nou­velle ini­tia­tive, sym­bo­li­que­ment impor­tante et humai­ne­ment néces­saire, dans ce par­cours de lutte où l’impérialisme US se com­porte comme l’ogre impi­toyable qu’il est par­tout.

Lepo­tier

-1204.jpg

soli­da­ri­té avec Ana Belén Mon­tés

 

 


 

Les amis por­to­ri­cains et Cubains du comi­té inter­na­tio­nal de soli­da­ri­té d’Ana Belén Mon­tés ont été quelque peu gênés ces der­niers temps dans leur action par l’ouragan Irma.

Les liai­sons ayant été réta­blies, ils nous invitent à envoyer un petit mot à la maman Doña Emi­lia d’Ana Belén Mon­tés et à sa sœur Lucy à l’adresse ana­be­le­nes­nues­tra jah gmail.com pour leur témoi­gner notre soli­da­ri­té à l’occasion du 16ème anni­ver­saire de l’arrestation d’Ana.

Vos mes­sages leur seront retrans­mis le jour anni­ver­saire, c’est-à-dire le 20 sep­tembre.

J. Rous­sie

je vous cite le mes­sage envoyé par Julián Gutiér­rez Alon­so :

cama­rades,

Irma nous a retar­dés dans notre bataille pour la libé­ra­tion d’A­na Belén, mais nous pou­vons désor­mais conti­nuer notre com­bat.

Le 20 sep­tembre, cela fera 16 ans qu’A­na est enfer­mé et nous ne vou­lons pas pas­ser cette date sans faire quelque chose.

Nous vous pro­po­sons donc d’en­voyer des mes­sages à la mère d’A­na (Doña Emi­lia) et à sa soeur Lucy en lui mon­trant notre soli­da­ri­té pour ses 16 ans de pri­son et de lutte pour leurs deux îles bien-aimées, Cuba et Puer­to Rico, les ailes d’un même oiseau, qui vient d’être floué par le puis­sant oura­gan Irma et n’empêchera pas un oura­gan de soli­da­ri­té avec Ana.

Nous vous deman­dons d’en­voyer vos mes­sages à la boîte mail : anabelenesnuestra@gmail.com et nous sommes sûrs que, comme nous l’a­vons fait lors de l’an­ni­ver­saire d’A­na en février lors de la Fête des Mères… Ana et sa famille remer­cie­ront votre soli­da­ri­té. Je vous demande de dif­fu­ser cette pro­po­si­tion autant que pos­sible.

Nous sommes encore en com­bat