Questionner la représentation médiatique des personnes en séjour irrégulier

Ce pro­jet a été réa­li­sé avec Abdoul­ka­rim Bah, Apol­li­naire, Ada­ma Bar­ry, Hazi­za, Berthe, Bin­ta Fat­ma­ta Sowe, Cha­raf-Eddine Sadik, Hocein Oua­ma­ra, Coco Bola, Delya-Ekon­ga She­lenge, Lucine Lowe, Sow, Rabia Ben­khab­ba, Said Eloui­zi, Moha­med M’tiri, Stel­la Dimo, For­tu­nat Kabwe Beya, Bah Mama­dou Mous­sa, Mama­dou Tas­lim Dial­lo, Oury Dial­lo, Bou­ba­car Wann, Balde Ibra­hi­ma Koin, Ous­mane Man­li Maai­ka San­ta­na et Ron­nie Tack et Ellen De Lee­ner.

Nous les remer­cions cha­leu­reu­se­ment pour leur confiance et leur col­la­bo­ra­tion.

Ce pro­jet a pu voir le jour grâce au par­te­na­riat avec Pig­ment et Samen­le­ving­sop­bouw Brus­sel, et grâce au sou­tien de la Fédé­ra­tion Wal­lo­nie-Bruxelles.

Apol­li­naire, Lucine et Tas­lim nous pro­pose une étude cri­tique de pro­duc­tions médiatiques qui par­ti­cipent à la dif­fu­sion d’un dis­cours invi­si­bi­li­sant ou sim­pli­fiant à outrance la réalité com­plexe des per­sonnes en séjour irrégulier. Une vidéo réa­li­sée dans le cadre de la série “La pro­pa­gande au ralen­ti”.

« La pro­pa­gande au ralen­ti » est une série d’outils d’analyse des images qui pro­pose de ques­tion­ner nos ima­gi­naires et de com­prendre l’impact des mes­sages média­tiques sur nos repré­sen­ta­tions du monde.

Le 3e volume de cette série, qui aborde la repré­sen­ta­tion média­tique des per­sonnes en séjour irré­gu­lier, a été réa­li­sé en col­la­bo­ra­tion avec les asso­cia­tions Pig­ment, Samen­le­ving­sop­bouw Brus­sel et un groupe de tra­vail com­po­sé de per­sonnes en séjour irré­gu­lier.

Dans cette vidéo, trois membres de ce groupe de tra­vail nous pré­sentent cer­tains élé­ments qui ont émer­gé durant les ate­liers où dif­fé­rents extraits de jour­naux télé­vi­sés belges fran­co­phones et néer­lan­do­phones ont été ana­ly­sés col­lec­ti­ve­ment. Ces ana­lyses sont reprises dans un livret dis­po­nible ici

EN LIEN :