Femmes et travailleuses

Les inéga­li­tés existent entre tous les tra­vailleurs mais elles se creusent encore plus à tra­vers les femmes. Parce qu’il y a ce pro­blème d’in­ter­sec­tion­na­li­té qui se pose

Grève natio­nale du 13/02/19
Sur le piquet de la mai­son des femmes de Molen­beek, les gré­vistes sou­tiennent celle 8 mars. “Les inéga­li­tés existent entre tous les tra­vailleurs mais elles se creusent encore plus à tra­vers les femmes. Parce qu’il y a ce pro­blème d’intersectionnalité qui se pose et qui implique qu’elles cumulent d’autres dif­fi­cul­tés de la vie qui accen­tuent encore plus les pro­blèmes.”

Ali­cia, res­pon­sable des femmes csc
“Être femme aujourd’­hui, en Bel­gique, ça veut dire être une tra­vailleuse pauvre.Quand je dis­cute des inéga­li­tés de salaires et notam­ment du temps par­tiel, la pre­mière chose qu’on me dit c’est que les femmes l’ont choi­si. C’est faux ! ”

Autres témoi­gnages : https://www.zintv.org/Si-les-femmes-s-arretent-le-monde-s-arrete
Plus d’in­fo sur la grève et les actions du 8 mars : col­lec­tief 8 maars

EN LIEN :