Freestyle Social

VF - 07 min - 2017

Un slam avec des réflexions éclec­tiques, confron­té à la cri­tique des pas­sants

Titre du film : Free­style social

Réa­li­sa­teur : film col­lec­tif

Pro­duc­teur : ZIN TV

En col­la­bo­ra­tion : Soli­dar­ci­té-Schaer­beek

Genre : Docu­men­taire

Durée : 7 minutes

Synop­sis :

Le texte d’un jeune sla­meur avec des réflexions éclec­tiques est confron­té à la cri­tique des pas­sants.

-988.jpg

Film réa­li­sé dans le cadre d’un ate­lier vidéo de ZIN TV avec les jeunes de Soli­dar­ci­té — Schaer­beek

Avec la par­ti­ci­pa­tion de Luca Ane­ca, Tobias Bis­schops, Ste­vy Schnei­der, Thi­baut Ngoya­goye, Ham­za Grad Kou­baa, Lau­ra Pon­dio­va, Kezy Mam­pa­zi, Florent Goor

A par­tir d’un texte de Ngoya­goye Thi­baut

Equipe d’a­ni­ma­tion ZIN TV : Ron­nie Rami­rez, Maxime Kou­va­ras et Valen­tin Fayet

Enca­drant Soli­dar­ci­té : Clé­mence Vanom­mes­lae­ghe & Arthur Man­ne­back

Mon­tage : Ron­nie Rami­rez

Pro­duc­tion : Anne-Sophie Guillaume

avec la col­la­bo­ra­tion de Pia­no­fa­briek : Sami­ra Hmou­da & Geert Steen­dam

 



Freestyle Social, texte de Thibaut Ngoyagoye

Des fois je perds les pédales, mais je n’ai pas de vélo.

Tu as déjà vu une fleur sans pétales ?

Il y a comme un méli-mélo.

S’il n’y a pas de boulot, obligé de se débrouiller.

Tu ne peux-pas comprendre la misère tant que tu n’y à pas gouté.

Moi, perso çà-va., je suis bien dans mes savates.

Je remercie le tout puissant et prie en jour de sabbat.

Le temps c’est de l’argent, j’ai activé mon sablier.

Pas question de le gaspiller, j’ai enfilé mon tablier.

On néglige l’école, d’autres n’y ont pas accès.

Tu as dérivé, tu déconnes, électronique sera le bracelet.

Tes billets, brasse-les, mais handek à pas te faire prendre.

Monde capitaliste, je vais t’aider est plus rare qu’un va te pendre.

Afroeuropéen, et je suis né à Bruxelles.

Où les traditions se perdent, ainsi que les filles pucelles.

Plus elles sont influencées par cette société, plus on tombe dans le piège dans lequel on est attiré.

Là n’est pas le sujet, mais bref, passons.

Le fruit défendu est plus à la mode que le fruit de la passion.

Ce n’est pas pour tout le monde que la vie est un cadeau.

Au contraire, pour certains c’est la cerise sur le gâteau.

On finira tous dans le même bateau.

Il y a les Muslims, hindou, bouddhistes et cathos.

Discriminations, racisme dans nos nations.

Il y a la famine, pas assez de ration.

On se traite comme des brutes entre des religions.

Palestine-Israël, quand est-ce qu’il y aura une finition.

La guerre il faut que çà cesse.

Je dis çà mais on n’aura toujours un esprit de tigresse.

Je termine par un texte que j’ai écrit à mes douze ans.

Aujourd’hui j’en ai dix-huit, rien qui a changé depuis tout ce temps.

EN LIEN :